Un Mikvé pour hommes sera organisé dans la piscine d’un hôtel aux Deux-Alpes durant le séminaire d’étude du Beth Loubavitch

Un Mikvé pour hommes sera organisé dans la piscine d’un hôtel aux Deux-Alpes durant le séminaire d’étude du Beth Loubavitch

Nous vous informons de la mise en place d’un Mikvé dans une piscine aux Deux-Alpes durant le séminaire d’étude du Beth Loubavitch du 2 au 23 aout

Les horaires seront les suivants:
du Dimanche au Vendredi : de 7H à 8H
Chabbat matin :  de 8H à 9H30
Vendredi après-midi, du 6 Aout et du 22 Aout : de 17H à 19H
Dimanche après-midi 15 aout :  de 17h à 19H

Un PCR ou un certificat de vaccination vous sera demandé à chaque présentation
Pour toutes réservations ou pour plus d’informations :
06.50.48.18.97 via whatApps

7 montées 7 enseignements Hassidiques – Parachat ‘Ekev

7 montées 7 enseignements Hassidiques – Parachat ‘Ekev

BH ‘Ekev, 1ère montée: La manne, richesse et pauvreté

‘Ekev, 2ème montée: La Galouth et ses causes

‘Ekev, 3ème montée: Le don de soi de Moché Rabénou

‘Ekev, 4ème montée: La disparition des Tsadikim et le bris des Tables de la Loi https://www.facebook.com/daat.menahem.7/posts/726705594196894

‘Ekev, 5ème montée: Di-eu accepte-t-il les « pots de vin » ?!

‘Ekev, 6ème montée: La « Ségoula » de la Mézouza

‘Ekev, 7ème montée: La parole de l’homme peut-elle être créatrice?

Hayom Yom du 16 Av : La partie révélée de la Torah est appelée « eau ». La partie cachée de la Torah est dénommée « feu »

Hayom Yom du 16 Av : La partie révélée de la Torah est appelée « eau ». La partie cachée de la Torah est dénommée « feu »

נסיעות הבעש »ט בתחילת ההתגלות שלו היו על-דבר שלשה ענינים: פדיון שבויים, חיזוק התורה ויראת שמים, התגלות פנימיות התורה. אדמו »ר האמצעי היה מבאר בזה: גליא שבתורה נקרא מים ואל מים – הולכים; פנימיות התורה נקרא אש ומהאש – נרתעים, לכן על המשפיע ללכת אל המקבל ולומר לו: אל תירא « כי ה’ אלקיך אש אוכלה הוא ».

Les voyages du Baal Chem Tov, juste après qu’il se soit révélé, avaient trois objets: libérer les prisonniers, renforcer la Torah et la piété, dévoiler la partie cachée de la Torah.

L’Admour Haemtsahi donnait, à ce propos, l’explication suivante:
«La partie révélée de la Torah est appelée « eau ». Or, on va vers l’eau. La partie cachée de la Torah est dénommée « feu ». Et, l’on craint le feu.

C’est la raison pour laquelle le maître doit aller vers le disciple et lui dire: N’aie pas peur. « L’Eternel ton D.ieu est un Feu dévorant ».»

(Il n’y a donc pas lieu de craindre le feu de la partie profonde de la Torah car celui-ci est d’origine divine.)

Susannah Levin, la graphiste de Ben & Jerry’s depuis 21 ans, démissionne

Susannah Levin, la graphiste de Ben & Jerry’s depuis 21 ans, démissionne

Susannah Levin a écrit dans son article sur Facebook qu’après 21 ans, elle ne travaillera plus dans l’entreprise à cause de leur déclaration.

Susannah Levin, une entrepreneur en conception graphique, a annoncé dans une publication sur Facebook le 20 juillet qu’elle ne ferait plus affaire avec Ben & Jerry’s après « leur déclaration sur Israël ».

Le 19 juillet, Ben & Jerry’s a publié une déclaration selon laquelle ils ne vendraient plus leurs produits dans le « territoire palestinien occupé » et opéreraient ailleurs en Israël. Levin a écrit dans son article sur Facebook qu’après 21 ans, elle ne travaillera plus dans l’entreprise à cause de leur déclaration. Dans le cadre de sa décision, elle a joint une vidéo ddue rabbin Jonathan Sacks sur les raisons pour lesquelles l’antisionisme est de l’antisémitisme.

Levin a déclaré au Journal dans une interview que même si elle était sous-traitante, elle travaillait exclusivement avec Ben & Jerry’s « depuis des années ». « Mon art a touché chaque partie de l’entreprise », a déclaré Levin, qui comprenait des peintures murales, des banderoles de camions et des coupons.

Elle a d’abord appris la décision de Ben & Jerry’s parce qu’il y avait eu une campagne de pression contre eux depuis le conflit entre Israël et le Hamas en mai pour publier une déclaration contre Israël, et les gens ont remarqué que Ben & Jerry’s était resté silencieux sur les réseaux sociaux depuis lors. Avant l’annonce du 19 juillet, le dernier tweet du compte Twitter de Ben & Jerry’s datait du 18 mai.

Levin a commencé à demander aux gens de l’entreprise ce qui se passait, et elle a finalement vu un enregistrement d’une réunion de toute l’entreprise où il était clair que Ben & Jerry’s « allait devoir faire quelque chose » mais ils ne savaient pas exactement ce qu’ils allaient faire. Levin a remarqué qu’aucun des employés présents à la réunion n’avait indiqué qu’il était opposé à l’action, ce qui a incité Levin à contacter les supérieurs pour donner son avis.

« Je voulais leur expliquer la nature d’une campagne BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) et ce qui se passe réellement en Israël, et leur montrer qu’ils passent à côté de tant de nuances s’ils ne regardent que le type d’informations arbitraires qui leur est présenté », a déclaré Mme Levin. Elle a ajouté qu’elle savait que les mesures prises par Ben & Jerry’s pourraient être « très, très importantes ».

« Israël peut survivre sans Ben & Jerry’s et Ben & Jerry’s peut survivre sans Israël, mais lorsque Ben & Jerry’s fait passer un message, il le fait en grand », a déclaré Mme Levin. « En général, ils ne se contentent pas de faire un seul message, ils ont un site Web et toute une flopée de médias sociaux  et des campagnes d’affichage. Je devenais malade en pensant qu’ils pourraient m’affecter au travail ou à l’un de mes collègues des médias pour diffuser la propagande BDS. Et je savais que je devais arrêter ça parce qu’il y a tellement de personnes qui suivent Ben & Jerry’s et qui aiment vraiment leur produit et leur font confiance. »

Levin dit qu’elle a parlé à deux personnes « au plus haut niveau » de l’entreprise qui lui ont donné du temps pour partager ses opinions. Elle dit avoir eu deux réunions distinctes avec l’une d’entre elles qui était « assez convaincue de la véracité de BDS et du fait que mon point de vue n’était qu’une simple opinion ».

Elle a dit qu’elle a fait un lien vers la vidéo du Rav Sacks dans son post Facebook parce que « le Rav Sacks avait vraiment le doigt sur le pouls de la situation. » « Beaucoup de gens disent que ce n’est pas de l’antisémitisme de critiquer les politiques gouvernementales, mais quand les soi-disant politiques gouvernementales que vous critiquez ne sont pas du tout des politiques, c’est de la diffamation. Et ce n’est pas différent de la diffamation des années 30 ou de les diffamations  du Moyen Âge. C’est la même chose. C’est imputer aux Juifs des crimes qu’ils n’ont pas commis.

« Personne n’essaie de prétendre qu’Israël est parfait et que le gouvernement israélien est parfait, ils sont loin de l’être. Mais un État d’apartheid ? On peut dire que non. Il y a tellement de choses qui sont fausses dans ces arguments et il y a tellement de choses positives qui peuvent être faites. »

Levin a déclaré que l’accueil qu’elle a reçu du public depuis que son post Facebook a été rendu public a été « très positif. » « Je veux que les gens de la communauté juive sachent qu’il y a tellement de ressources disponibles. Vous n’avez pas à faire ça tout seul ».

TEXTE ET AUDIO : Paracha Vaèt’hanan « Elloul arrive », par le Rav Yaacov Abergel

TEXTE ET AUDIO : Paracha Vaèt’hanan « Elloul arrive », par le Rav Yaacov Abergel

Pour l’élévation de l’âme de ‘Hannania ben Yaacov, et pour la guérison complète de Ma’hlouf (René) ben Esther et de Katie Sellem

 

Dans le Dvar Mal’hout sur la Paracha Vaèt’hanan, le Rabbi souligne le principe selon lequel un dévoilement divin atteint la perfection lorsqu’un Juif unit ses actions à celles du Saint béni soit-Il, lorsque la lumière limitée qui provient du travail de l’homme s’unit à la lumière illimitée dispensée par D.ieu.

A ce sujet le Rabbi explique la raison pour laquelle les 10 Commandements sont dits à deux reprises dans la Torah. Une première fois dans la Paracha ‘Yitro’, et une seconde fois dans la Paracha ‘Vaèt’hanan’.

La Paracha ‘Yitro’ met l’accent sur le fait que le don de la Torah sur le Mont-Sinaï, le 6 du mois de Sivan, a eu pour effet de soumettre totalement le monde à la lumière divine qui s’est dévoilée ce jour-là. Ainsi, la Torah nous décrit ce jour en disant ‘qu’il y eut du tonnerre et des éclairs et une nuée lourde sur la montagne, et le son du Choffar était très fort, tout le peuple trembla’ (Yitro, 19, 16). Face à ce dévoilement divin le peuple s’annula et se tint en retrait, ainsi qu’il est dit (Yitro, 20, 15) : ‘Le peuple vit et ils tremblèrent et se tinrent debout, de loin’.

A l’opposé, la Paracha ‘Vaèt’hanan’ exprime le but de tout dévoilement divin, lequel consiste à ce que l’homme parvienne à intérioriser de manière profonde la Parole et la lumière divines que lui a dévoilées L’Eternel, ainsi qu’il est dit (Yitro, 20, 19) : ‘Vous avez vu que c’est des cieux que Je vous ai parlé’.

Dans le Dvar Mal’hout sur notre Paracha, le Rabbi nous enseigne donc que la répétition des 10 Commandements (une première fois dans la Paracha ‘Yitro’ et une seconde fois dans la Paracha Vaèt’hanan) vient pour exprimer l’union de ces deux niveaux.

Les 10 Commandements de la Paracha ‘Yitro’ correspondent au dévoilement de la lumière divine qui provient d’Hachem, ‘d’En-haut’, et les 10 Commandements de la Paracha ‘Vaèt’hanan’ correspondent au dévoilement de la lumière qui provient ‘d’En-bas’, du travail de l’homme qui consiste à intégrer la lumière divine que l’on a reçue, dans nos pensées, nos paroles et nos actes.
C’est précisément l’union de ces deux lumières qui représente l’aboutissement de notre service divin, et l’étude du Dvar Mal’hout tout au long de l’année nous donne les moyens de parvenir à cette union.

De fait, nous avons déjà étudié dans les Parachiot précédentes l’idée que ‘notre service divin atteint la perfection lorsqu’il unit nos actions à celles du Saint béni soit-Il’. Par exemple, dans le Dvar Mal’hout sur la ‘Paracha ‘Houkat’, le Rabbi nous enseigne que le chiffre 7 est lié à la Création du monde (le monde a été créé en 6 jours, et Hachem S’est reposé le septième jour) car il correspond au dévoilement de la lumière divine qui vient ‘d’en-haut’, et le chiffre 10 correspond au travail de l’homme, à l’ajout qu’il apporte à ce monde qui a été créé par D.ieu.

Le Rabbi explique également que le chiffre 10 correspond au mouvement de l’âme, du bas vers le haut, appelé : ‘Ratso’. Lorsque l’âme désire s’élever au-delà de ce monde et des limites qu’il lui impose, afin d’atteindre le divin illimité. A l’opposé, le chiffre 7 représente le mouvement de l’âme appellé ‘Chov’. C’est le travail du ‘haut vers le bas’ que l’âme accomplit précisément lorsqu’elle s’habille dans le corps, et qui consiste à attirer les lumières célestes supérieures, ici-bas dans ce monde inférieur. Aussi, notre travail consiste à unir le niveau du chiffre 7 au niveau du chiffre 10. Unir ‘Ratso’ à ‘Chov’, ainsi quil est écrit (Dvar Mal’hout, ‘Houkat) :

‘La perfection du travail consiste à l’union des 2 ensemble, en même temps que la volonté de l’âme de quitter le corps, doit demeurer le travail de l’âme dans le corps, et le désir de l’âme de quitter le corps ne doit pas être dissocié du sentiment d’agir pour dévoiler le divin ici-bas (dans le corps, et dans le monde)’.

Il en va de même pour l’enseignement du Dvar Mal’hout sur les Parachiot ‘Matot-Masseï’. Le Rabbi nous y enseigne la signification des 3 ‘Hazak que nous disons à voix haute, et d’une voix forte, à la fin de la lecture de la Torah le jour du Chabbat : ‘Hazak ‘Hazak vé Nit’hazèk’, ‘Sois fort ! Sois fort ! Et puissions-nous être renforcés’.

Le premier ‘Hazak, qui est celui de la Paracha ‘Matot’, correspond au dévoilement d’une lumière divine supérieure, dans ce monde inférieur. Un dévoilement du haut vers le bas, comme l’exprime le premier verset de la Paracha Matot : ‘Ceci est la chose que L’Eternel a ordonné’. Le second ‘Hazak, qui est celui de de la Paracha ‘Masseï’, correspond à un dévoilement du bas vers le haut. Ce dévoilement est dû au travail de l’homme, à ses efforts continus pour raffiner ce monde matériel afin de l’élever vers la Sainteté. A nouveau, le Rabbi nous enseigne dans ce Dvar Mal’hout, que la perfection de notre service divin consiste à unir ces deux niveaux. Le troisième ‘Hazak représente l’union de ces deux dévoilements, la lumière divine qui vient ‘d’en-haut’ avec la lumière qui provient ‘d’en-bas’, du travail de l’homme. Grâce à cette union, l’homme n’agit plus seulement avec ses propres forces (‘Masseï’), car L’Eternel participe à son action, en lui donnant la possibilité d’agir au-delà des limites (‘Matot’). C’est pourquoi le ‘Hazak de ‘Matot-Masseï’ exprime de manière profonde, l’union entre la partie de l’âme qui s’habille dans le corps, dont la force est limitée (Masseï), avec la partie de l’âme Juive qui est enracinée dans L’Essence divine, dont la force est illimitée (Matot).

Cette union s’exprime tout particulièrement par le dévoilement du troisième Temple, car celui-ci contient aussi en lui les niveaux du premier et du second Temple. En effet, le premier Temple correspond au dévoilement de la lumière divine qui vient ‘d’en-haut’, alors que le second Temple correspond au dévoilement de la lumière qui provient d’en-bas, du travail de l’homme.

Cette idée se retrouve également dans tous les enseignements du Rabbi qui sont liés à notre service divin pendant le mois de Av, et également pendant le mois d’Elloul, lequel est basé sur le verset : ‘Je suis à mon bien-aimé et mon bien-aimé est à moi’, ‘Ani le Dodi vé Dodi li’.

Il n’est donc pas étonnant que les deux lettres qui composent le nom ‘Av’ sont les initiales de l’expression : ‘Elloul ba’, ‘Elloul arrive’. Aussi, à la lumière de ce qu’il vient d’être dit, nous comprenons que la répétition des 10 Commandements, une première fois dans la Paracha ‘Yitro’, et une seconde fois dans la Paracha ‘Vaèt’hanan’, exprime aussi le caractère essentiel de l’union de ces deux niveaux.

Les 10 Commandements de la Paracha ‘Yitro’ correspondent à la révélation de la Parole de D.ieu sur le Mont-Sinaï, une révélation du ‘haut vers le bas’, alors que les 10 Commandements de la Paracha ‘Vaèt’hanan’ correspondent au travail des enfants d’Israël pour intégrer cette Parole de manière profonde, un travail du bas vers le haut.

D’une certaine manière il est possible de dire, sous la forme d’un ‘Hidouch, que les 10 Commandements de la Paracha ‘Yitro’ correspondent aux enseignements du Rabbi’, et les 10 Commandements de la Paracha Vaèt’hanan correspondent à notre travail pour intégrer de manière profonde ces enseignements. Aussi, en ce jour du 15 Av, qui est un jour de pleine lune, la force nous est donnée pour réaliser l’union entre ces deux niveaux. La lune représente l’Assemblée des enfants d’Israël, et ce jour du 15 Av représente la pleine lumière que nous recevons du Rabbi. A l’évidence, c’est par le fait d’exploiter de toutes nos forces : ‘de tout notre cœur de toute notre âme et de tout notre pouvoir’, la lumière que nous donne le Rabbi, que nous parviendrons à dévoiler l’Essence divine en ce monde.

Dans le Dvar Mal’hout sur notre Paracha, le Rabbi nous enseigne que le chiffre 2 ne désigne pas seulement la répétition d’une chose, mais il exprime aussi ‘la multiplication d’une chose à l’infini’.
En ce sens, le Rabbi explique que la Haftarah que nous lisons ce Chabbat intitulée ‘Na’hamou Na’hamou’, n’exprime pas seulement le fait que lors de la Délivrance finale L’Eternel consolera tous Ses enfants. De fait, la répétition du mot ‘Na’hamou’ exprime le caractère infini des évènements qui auront lieu dans les Temps messianiques, la reconstruction du troisième Temple et le dévoilement de l’Essence de la Torah, ‘Une Torah nouvelle sortira de Moi’, par l’intermédiaire du Machia’h, très bientôt et de nos jours, dès-à-présent avec l’aide de D.ieu.

 

Paracha Vaèt'hanan