Émirats arabes unis : Le Tanya, livre de base de la ‘Hassidout ‘Habad, maintenant disponible à la Bibliothèque nationale de Dubaï

Émirats arabes unis : Le Tanya, livre de base de la ‘Hassidout ‘Habad, maintenant disponible à la Bibliothèque nationale de Dubaï

 

Une édition spéciale reliée en cuir du livre de Tanya de l’Alter Rebbe a été accueilli à la Bibliothèque Mohammed Bin Rashid Al Maktoum à Dubaï lors d’une réception organisée par son président, H.E. Mohammed Al Murr.

La Bibliothèque Mohammed Bin Rashid Al Maktoum à Dubaï, Émirats arabes unis, a accepté une édition spéciale reliée en cuir du livre de Tanya, écrit par l’Alter Rebbe, Rabbi Schneour Zalman de Liadi, de mémoire bénie, fondateur du Mouvement Habad.

La bibliothèque, décrite comme l’une des bibliothèques les plus spectaculaires du monde, porte le nom de Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président, Premier ministre et ministre de la défense des Émirats arabes unis (EAU), ainsi que le dirigeant de Dubaï.

L’édition de Tanya a été présentée par le Rav Levi Duchman, Chaliah aux Émirats arabes unis, lors d’une réception organisée par H.E. Mohammed Al Murr, président de la Fondation de la Bibliothèque et écrivain.

Mohammed Al Murr a exprimé sa reconnaissance au Rav Duchman pour ce précieux cadeau. Au cours de la conversation avec le Rav Duchman, il a exprimé une connaissance approfondie de l’histoire et de la littérature juives et a souhaité en savoir plus sur le mouvement ‘Habad.

La date du cadeau coïncidait avec la veille de Youd Chevat, le jour où le Rabbi a accepté la direction du mouvement Habad -Lubavitch, fondé par l’Alter Rebbe.

Étaient également présents à la réception le Rav Mendy Blua, Chalia’h pour les israéliens de Dubaï, et M. Zeharia Daniel, membre de la communauté juive des Émirats.

« Cette évènement est un autre pas important dans les relations entre nos foi », a déclaré le Rav Duchman. « Nous assistons à des relations croissantes entre les Émirats arabes unis et le peuple juif et nous apprécions grandement cela ».

 



Hassidout pour les enfants – Yitro # 3 : «Vous pouvez commencer à changer notre monde pour le meilleur !»

Hassidout pour les enfants – Yitro # 3 : «Vous pouvez commencer à changer notre monde pour le meilleur !»

РУССКИЙ

Вы можете начать менять наш мир к лучшему уже сегодня, и, неважно, насколько малы ваши действия. Бейт Хабад Детей Перпиньяна

В хасидах примеры часто используются для объяснения глубоких вещей. Тот, кто всем сердцем служит Всевышнему, кто всегда стремится исполнять волю Всевышнего, называется «горячим» человеком. Тот, кто любит во всем разбираться, кто-то «холодный». Быть «холодным» – это не авера, но рабби Рахаб сказал, что это очень близко к «кефире»: можно легко забыть Хашем Хасс Вешалом. В стихе (на девариме) говорится, что Ашем — это огонь! Изучать Тору и молиться надо с «теплом», с жизненной силой, от всего сердца! Таким образом, мы будем помнить Всевышнего и сможем быть «теплыми» евреями!

Rubrique réalisée par Réouven Bennaïm
Beth Habad des enfants de Perpignan – Tsivot Moshiah

« Vous pouvez commencer à changer notre monde, chaque jour, pour le MEILLEUR, même avec une petite action ! »

   Soutenez le « BETH HABAD DES ENFANTS » de Perpignan « PARCEQU’ILS LE VALENT BIEN !  »     cliquez ici   


Léilouy Nishmat Rav MORDE’HAÏ (Mottel) a’h PEVZNER
Chalia’h du Rabbi à Perpignan pendant 17 ans



HAYOM YOM


Dans la ‘Hassidout, on utilise souvent des exemples pour expliquer des sujets profonds.

Quelqu’un qui sert Hachem de tout son cœur, qui est toujours enthousiaste pour faire la volonté d’Hachem, est appelé quelqu’un de «chaud». Celui qui aime tout comprendre, quelqu’un de «froid».

Etre «froid» n’est pas une avéra, mais le Rabbi Rachab a dit que c’est très proche de la « kefirah »: on peut facilement oublier Hachem Hass Véchalom.

Un verset (dans Devarim) dit que Hachem est un feu ! Apprendre la Torah et prier doivent être faits avec «chaleur», avec vitalité, de tout notre cœur ! Ainsi, nous nous souviendrons d’Hachem et nous pourrons être des Juifs «chaleureux» !

Hachem a créé le monde de façon à ce que la Elokout y soit caché.

Puisque la Torah et les Mitsvot nous ont été données dans un monde de gachmiout, la Eloukout en eux y est aussi caché d’une certaine manière.

C’est pourquoi il est important d’étudier la ‘Hassidout d’une façon qui inspire à nous rendre compte que Hachem se trouve en tout.

Par exemple, quand on étudie la Torah, on peut la regarder de façon «froide», en n’y voyant que des histoires et des discussions compliquées sur les Hala’hot. Mais il faut l’apprendre de façon «chaude», et se souvenir que c’est la ‘Ho’hma et la volonté d’Hachem.

Quand on prie, on peut se contenter de prononcer les mots, car c’est ce qu’on a l’habitude de faire. Mais il faut se souvenir que «Da lifné mi ata omed», nous nous tenons devant Hachem! Quand on marche dans la rue, il faut se souvenir que nous sommes tous des chlou’him du Rabbi pour amener la Torah et la ‘Hassidout partout, et pour être un Kiddouch Hachem ! C’est la même chose dans tout ce qu’on fait. Toute notre Avodah doit être faite avec chaleur et vitalité.


HOUMACH


Yitro est venu pour rejoindre les Juifs. Lorsqu’il a vu Moché occupé avec les Juifs à plein temps, il a suggéré que Moché délègue une partie du travail à des juges appropriés.

Moché a demandé à Hachem si la suggestion de Yitro était la bonne chose, et Hachem a accepté que le plan de Yitro était bon.

Alors Moché a suivi le conseil de Yitro. Moché a choisi les meilleurs juges qu’il pouvait pour les Juifs. Les Juifs ont posé des questions à ces juges, et s’il s’agissait d’une question très difficile, ils la portaient à Moché.

Yitro est resté pour observer Moché établir les juges, puis il a décidé de retourner à Madian pour aider le reste de sa famille à devenir Juifs aussi.


TEHILIM DU 16 CHEVAT


Dans le Tehilim 81, le verset dit « Tikou Ba’hodesh Shofar, Bakéssè LéYom Hageinou. Ki ‘Hok Leisraël Hou, Mishpat Leilokei Yaakov. » Ces versets parlent de souffler dans le shoffar, qui est la Mitsva de Roch Hachana.

Le Gemara dit que cela parle également de la Parnassa que chaque juif aura pour l’année à venir. Il y a un argument dans le Gemara quant à savoir si une personne est jugée sur Roch Hachana, ou tous les jours, ou même toutes les heures!

Le Rabbi Rashab explique dans un maamar que ce n’est pas vraiment une contradiction – ils parlent juste de choses différentes ! En spirituel, sur Roch Hachana et Yom Kippour, il est décidé ce qu’une personne possèdera. Mais en fonction de la façon dont elle agit chaque jour et à chaque moment, il est décidé si cette force spirituelle qu’il mérite de recevoir viendra matériellement et lui donnera une bonne Parnassa, ou restera en spirituel pour le Gan Eden.

Le Yetser Hara essaie de convaincre une personne que, de toute façon, Hachem a décidé sur Roch Hachana et Yom Kippour, cela n’a pas d’importance si elles prient avec un minyan ou vont à un cours de Torah ou accomplissent d’autres Mitsvot. Puisqu’il a déjà été décidé, une fois qu’il voit que cela se passe bien, il n’a plus besoin de demander à Hachem de l’aide et n’a pas besoin de se soucier de sa conduite.

Mais ce n’est pas vrai ! Même si dans le Ciel il a été décidé qu’une personne recevra beaucoup, si elle ne reçoit pas la bénédiction de Hachem aujourd’hui, elle ne recevra pas la bénédiction matérielle. Et l’inverse est également vrai – même si quelqu’un n’est pas censé recevoir beaucoup, avec la bénédiction de Hachem, un peu peut l’aider encore plus qu’un beaucoup ne le ferait!


TANYA


L’Alter Rebbe s’assure au début de la Tanya que nous comprenons que CHAQUE transgression, peu importe à quel point elle semble « petite », sépare un juif d’Hachem.

Nous trouvons dans la Torah que certaines transgressions ont une sorte de punition et d’autres des punitions plus graves, ce qui montre qu’il y a des différences entre les transgressions.

Nous pourrions penser que cela signifie que certaines transgressions ne sont pas si graves ! Mais, explique l’Alter Rabbe, cela n’est que après avoir fait un transgression. La transgression laisse une pegam, une « blessure » sur la Néchama. Le type de pegam est différent en fonction de la transgression et il est corrigé par la Téchouva et le nettoyage de la Néchama pour ce type d’transgression. Mais tant qu’il n’y a pas de punition de Karet, retranchement, dès qu’il arrête de faire cette transgression, alors le Gouf et le Néfech Hébéhami (qui ont fait la transgression) et la Néchama (qui était en exil en raison de cette transgression) peuvent se rejoindre à nouveau pour servir Hachem.

Cela est après que la transgression a déjà été faite. Mais au moment où la transgression est commise, CHAQUE transgression, peu importe à quel point elle semble « insignifiante », sépare un juif d’Hachem, et il est encore plus éloigné de la Kédoucha que la Kelipah et l’Avodah Zara dans le monde.

Nous ne devrions pas penser que ce n’est pas si grave de faire un transgression parce qu’il n’est que pour un court instant ! Parce que ce qui se passe au moment où une personne fait un transgression est le moment le plus affreux qui puisse être.

Lorsqu’une personne commet un transgression, le Gouf et le Néfech Hébéhami prennent la Néchama sainte, une partie d’Hachem, et la traînent vers le bas pour devenir la partie la plus basse de la création, même plus bas que l’Avodah Zarah! C’est comme aller voir un grand et merveilleux roi, attraper sa tête et la placer dans un seau de déchets puants et gluants ! A-t-il du sens de dire « eh bien, c’est seulement pour une minute? »


SEFER HAMITSVOT


Aujourd’hui, la Mitsva (Mitsvat Lo Taassei n°250) interdit de tromper les gens lors de la vente de biens. Par exemple, il est interdit de vendre quelque chose pour beaucoup plus d’argent que sa vraie valeur !

 

 



PARENTS ! 
VOUS AUSSI ENVOYEZ LA PHOTO DE VOS ENFANTS
POUR QU’ILS FASSENT PARTIE DE TSIVOT MOSHIAH !
par mail: [email protected]



les 12 psoukim

 


LES DOUZE PSOUKIM

1 – Torah TORAH TSIVA LANOU MOCHÉMORACHA KÉHILAT YAAKOV.

תּוֹרָה צִוָּה לָנוּ מֹשֶׁה מוֹרָשָׁה קְהִלַּת יַעֲקֹב

“La Torah que Moïse nous a ordonnée est l’héritage de la Communauté de Jacob” (Deut. 33:4)

C’est Moïse, le fidèle serviteur de D.ieu qui nous a transmis la Torah. Et chaque Juif, garçon ou fille, la reçoit pour lui-même. Qu’il l’ait étudiée durant des années ou qu’il n’en connaisse qu’un tout petit peu, Elle lui appartient, pour l’apprendre et la mettre en pratique. C’est le plus beau cadeau que D.ieu pouvait nous faire.


2 – Chéma CHEMA Israël ADO-NAY ELO-HÉNOU ADO-NAY É’HAD..

שְׁמַע יִשְׂרָאֵל ה’ אֱ־לֹהֵינוּ ה’ אֶחָד

Ecoute Israël, l’Eternel est notre D.ieu, l’Eternel est Un.

C’est Moïse, le fidèle serviteur de D.ieu qui nous a transmis la Torah. Et chaque Juif, garçon ou fille, la reçoit pour lui-même. Qu’il l’ait étudiée durant des années ou qu’il n’en connaisse qu’un tout petit peu, Elle lui appartient, pour l’appr-endre et la mettre en pratique. C’est le plus beau cadeau que D.ieu pouvait nous faire.


3 – Bé’hol BÉ’HOL DOR VADOR ‘HAYAV ADAM LIROT ETE ATSMO KE-ILOU HOU YATSA MIMITSRAYIM

בְּכָל דּוֹר וָדוֹר חַיָּב אָדָם לִרְאוֹת אֶת עַצְמוֹ כְּאִלּוּ הוּא יָצָא מִמִּצְרַיִם

“Dans chaque génération, il faut se considérer comme sorti soi-même d’Egypte.

Il y a quelques 3500 ans, Hachem nous a fait sortir d’Egypte. Il nous a fait passer de l’esclavage à la liberté. Et, si Hachem ne l’avait pas fait, nous serions encore des esclaves aujourd’hui. Aussi, chaque jour, nous remercions D.ieu de nous avoir libérés. Et, dans notre cœur, nous promettons d’utiliser notre liberté du mieux possible, comme les serviteurs choisis du Roi des rois.


4 – Kol Israël KOL ISRAEL YECH LAHEM ‘HÉLEK LÉOLAM HABA CHÉNÉÉMAR VÉAMÈ’H KOULAM TSADIKIM LÉOLAM YIRCHOU ARETS NÉTSER MATAAÏ MAASSÉ YADAÏ LEHITPAERE.

בכָּל יִשְׂרָאֵל יֵשׁ לָהֶם חֵלֶק לְעוֹלָם הַבָּא, שֶׁנֶּאֱמַר: וְעַמֵּךְ כֻּלָּם צַדִּיקִים לְעוֹלָם יִירְשׁוּ אָרֶץ, נֵצֶר מַטָּעַי מַעֲשֵׂה יָדַי לְהִתְפָּאֵר

Tous les Juifs ont une part dans le monde futur, comme il est dit : « Dans Ton peuple, il n’y a que des Justes. Ils hériteront de la terre pour toujours. Ils sont le produit de Mes plantations, l’œuvre de Mes mains. Et, J’en suis fier. «

D.ieu est particulièrement fier de chaque Juif. Il nous a créés et Il prend soin de nous comme un jardinier prend soin d’une jeune plante. Et, comme nous grandissons, en étudiant Sa Torah, en faisant Ses Mitsvot extraordinaires, alors D.ieu nous prépare une place dans le Monde Futur, à côté d’Avraham, d’Its’hak, de Yaakov, de Moché, du roi David et de tous les grands hommes de notre histoire.


5 – Ki Karov KI KAROV ÉLÉ’HA HADAVAR MÉOD BÉFI’HA OUVILVAV’HA LAASSOTO.

כִּי קָרוֹב אֵלֶיךָ הַדָּבָר מְאֹד בְּפִיךָ וּבִלְבָבְךָ לַעֲשׂוֹתוֹ

Obéir à la Torah en paroles, en pensée et en action, tout cela est à ta portée.

Tu sais, la Torah n’est pas dans le ciel. Elle est ici, sur terre, toute proche, facile à étudier et à pratiquer. Elle est à ta portée, aussi proche que la synagogue du coin de la rue, aussi proche que le livre que je tiens dans la main ou la phrase de Torah que je connais par cœur, ou encore que le bonheur que je ressens au fond de moi. En fait, la Torah, c’est tout ce que je veux vraiment. C’est comme cela que Hachem m’a fait.


6 – Véhiné Hachem VÉHINÉ HACHEM NITSAV ALAV OUMELO KOL HAARETS KEVODO OUMAVIT ALAV OUVO’HEN KÉLAYOT VALEV IM OVDO KARAOUÏ.

וְהִנֵּה ה’ נִצָּב עָלָיו וּמְלֹא כָּל הָאָרֶץ כְּבוֹדוֹ וּמַבִּיט עָלָיו וּבוֹחֵן כְּלָיוֹת וָלֵב, אִם עוֹבְדוֹ כָּרָאוּי

D.ieu se tient au-dessus de lui, et toute la terre est pleine de Sa gloire. Il regarde au fond de son esprit et de son cœur pour voir s’il Le sert comme il convient.

Imagine que tu sois dans le palais d’un roi. Autour de toi, tout est magnifique : les pièces, les murs, les meubles. Des princes et des gouverneurs, habillés d’or et d’argent, se tiennent debout avec respect, attendant d’obéir à l’ordre du roi ou simplement de le voir. Imagine que tu passes au milieu d’eux et, tout à coup, tu te trouves devant le roi. Personne ne dit un mot. Comme tu approches, il te regarde avec un grand intérêt. Imagine l’effet que cela ferait ! Eh bien, c’est exactement ainsi que nous nous tenons à tout instant devant Hachem, le Roi du monde entier.


7 – Béréchit BERECHIT BARA ELO-HIM ETE HACHAMAYIM VEETE HAARETS.

בְּרֵאשִׁית בָּרָא אֱ-לֹהִים אֵת הַשָּׁמַיִם וְאֵת הָאָרֶץ

Au commencement, D.ieu créa le ciel et la terre.

D.ieu a créé tout l’univers : les cieux et tout ce qui s’y trouve, la terre et tout ce qui y vit. C’est la toute première chose que la Torah nous dit. Aussi, si jamais nous avons peur du noir, de la tempête, du froid, des gens et si rien ne semble aller comme cela devrait, la Torah nous dit de ne pas en être effrayé. Hachem a créé l’univers et Il en prend soin. Et, Il nous a donné la Torah pour faire que les choses soient comme elles doivent être. La Torah nous dit ce que nous devons faire et comment nous pouvons rendre, la terre meilleure et plus sainte. Et quand D.ieu voit que nous nous conduisons bien, alors Il nous donne la réussite et Sa bénédiction.


8 – Véchinanetam VÉCHINANETAM LÉVANÉ’HA VÉDIBARTA BAM BÉCHIVTÉ’HA BÉVÉTÉ’HA OUVLE’HTÉ’HA VADÉRÈH OUVCHO’HVÉ’HA OUVKOUMÉ’HA.

וְשִׁנַּנְתָּם לְבָנֶיךָ וְדִבַּרְתָּ בָּם בְּשִׁבְתְּךָ בְּבֵיתֶךָ וּבְלֶכְתְּךָ בַדֶּרֶךְ וּבְשָׁכְבְּךָ וּבְקוּמֶךָ

Et tu enseigneras la Torah à tes enfants, et tu en parleras chez toi et en voyage, avant de te coucher et quand tu te lèveras.

La Torah s’adresse à nos parents. Elle leur dit : « Papa, maman, enseignez-moi à vos enfants. Je veux qu’ils connaissent mes saints mots ». Nous aussi, il faut que nous disions à nos parents : « Papa, maman, faites la meilleure chose que vous puissiez faire pour moi: apprenez-moi la Torah. Apprenez-moi les phrases de la Torah avec soin jusqu’à ce que je m’en souvienne toujours, à la maison ou sur le chemin, en allant dormir ou en me levant ». Si nous le demandons du fond du cœur, de la manière que l’on utilise pour demander les choses que l’on veut vraiment, nos parents nous écouteront. Ils nous enverront dans une colonie de vacances dirigée selon la Torah et dans une école où nous apprendrons la Torah, les Mitsvot et tout le Judaïsme.


9 – Yagati YAGATI VÉLO MATSATI AL TAAMINE. LO YAGATI OUMATSATI AL TAAMINE. YAGATI OUMATSATI TAAMINE.

ויָגַעְתִּי וְלֹא מָצָאתִי – אַל תַּאֲמִין, לֹא יָגַעְתִּי וּמָצָאתִי – אַל תַּאֲמִין, יָגַעְתִּי וּמָצָאתִי – תַּאֲמִין

Si l’on te dit: « j’ai travaillé dur, mais je n’ai pas réussi », ne le crois pas. Si l’on te dit: « je n’ai pas travaillé dur, mais j’ai réussi », ne le crois pas. Si l’on te dit : « j’ai travaillé dur et j’ai réussi », tu peux le croire.

S’il arrive qu’un jour on n’agisse pas exactement comme il faudrait et que l’on ne se sente pas assez fort pour continuer d’étudier la Torah et de pratiquer les Mitsvot, alors il faudra se souvenir de la promesse de Hachem : Si nous essayons encore et encore plus, le mieux possible, alors finalement nous réussirons. Et ce que nous obtiendrons à ce moment-là dépassera tout ce que nous avions imaginé.


1 0 – Véahavta VÉAHAVTA LÉRÉA’HA KAMO’HA. RABBI AKIVA OMER: ZÉ KLAL GADOL BATORAH.

וְאָהַבְתָּ לְרֵעֲךָ כָּמוֹךָ – רַבִּי עֲקִיבָא אוֹמֵר, זֶה כְּלָל גָּדוֹל בַּתּוֹרָה

Rabbi Akiva dit que « tu aimeras ton prochain comme toi-même » est un principe de base de la Torah.

Quand nous travaillons dur pour nous améliorer, il ne faut pas oublier nos amis et nos voisins. Comme l’a dit Rabbi Akiva, il faut aimer son prochain exactement comme on s’aime soi-même. C’est le plus important de tout ce que nous apprenons. Aussi, si nous avons la chance d’étudier la Torah, nous devons travailler dur pour aider nos amis juifs à la pratiquer eux aussi.


11 – Vézé VÉZÉH KOL HAADAM VÉTA’HLIT BRIATO OUVRIAT KOL HAOLAMOT ÉLYONIM VETA’HTONIM LIHYOT LO ITBARE’H DIRA BETA’HTONIME.

וְזֶה כָּל הָאָדָם וְתַכְלִית בְּרִיאָתוֹ וּבְרִיאַת כָּל הָעוֹלָמוֹת, עֶלְיוֹנִים וְתַחְתּוֹנִים, לִהְיוֹת לוֹ יִתְבָּרֵךְ דִּירָה בְּתַחְתּוֹנִים

Rabbi Akiva dit que « tu aimeras ton prochain comme toi-même » est un principe de base de la Torah.

Pourquoi D.ieu a-t-il créé chacun d’entre nous et l’univers tout entier ? Pour qu’en respectant la Torah et les Mitsvot, nous puissions faire de nous-mêmes, de nos maisons et du monde qui nous entoure un endroit où D.ieu puisse résider, un endroit où Il vivra exactement comme nous vivons dans nos maisons


12 – Yisma’h Israël YISMA’H ISRAEL BÉOSSAV PÉROUCH CHÉKOL MI CHÉHOU MIZÉRA ISRAEL YECH LO LISMOA’H BESIM’HAT HACHEM ACHER SAS VÉSAMEA’H BÉDIRATO BÉTA’HTONIM.

יִשְׂמַח יִשְׂרָאֵל בְּעוֹשָׂיו, פֵּרוּשׁ שֶׁכָּל מִי שֶׁהוּא מִזֶּרַע יִשְׂרָאֵל יֵשׁ לוֹ לִשְׂמֹחַ בְּשִׂמְחַת ה’, אֲשֶׁר שָׂשׂ וְשָׂמֵחַ בְּדִירָתוֹ בְּתַחְתּוֹנִים

« Les Juifs doivent se réjouir de leur Créateur ». Cela signifie que chaque Juif doit partager la joie de D.ieu, qui est heureux de Sa demeure dans ce monde.

Chaque Juif, quoi qu’il ait étudié jusqu’à présent, où qu’il ait vécu jusqu’ici, reste toujours un membre de notre peuple. Et il doit être heureux et fier que Hachem lui ait donné la plus grande mission du Monde : faire une Maison où D.ieu puisse habiter.

 

 

 

 

Hayom Yom du 16 Chevat : Entre la froideur et l’hérésie, il n’y a qu’une très fine séparation

Hayom Yom du 16 Chevat : Entre la froideur et l’hérésie, il n’y a qu’une très fine séparation

אאמו’ר [הרש’ב] אמר: בין קרירות לכפירה מבדילה מחיצה דקה בלבד. נאמר: ‘כי ה’ אלוקיך אש אוכלה הוא’. אלוקות היא שלהבת אש; על לימוד ותפלה להיות מתוך התלהבות הלב ש’כל עצמותי תאמרנה’ את דברי ה’ בתורה ותפלה.

Mon père (le Rabbi Rachab) dit:
Entre la froideur et l’hérésie, il n’y a qu’une très fine séparation.
Il est dit que ‘l’Eternel ton D.ieu est un feu dévorant’. La Divinité est une flamme. On doit étudier et prier avec la chaleur de son coeur, de sorte que ‘tous mes os proclament’ les paroles de D.ieu de la Torah et de la prière.