19 Kislev : Le chanteur pop israélien Aviv Geffen : « Moi aussi, je suis un ‘Habadnik ! »

19 Kislev : Le chanteur pop israélien Aviv Geffen : « Moi aussi, je suis un ‘Habadnik ! »

Le chanteur était à Ramat Aviv, lors d’un événement organisé lundi, Youd Teth Kislev, parlant d’un « message d’unité pour l’humanité ».

 

Le célèbre chanteur pop Aviv Geffen a prononcé quelques mots lors d’un événement organisé lundi, Youd Teth Kislev (« Hag Hagueulah »), l’anniversaire du jour où le fondateur de la dynastie hassidique ‘Habad-Loubavitch a été libéré de prison à l’époque du tsar de Russie.

Aviv Geffen a pris la parole lors d’un événement organisé à Ramat Aviv à Tel Aviv et s’est décrit comme un « ‘Habadnik ».

« Je sens et je crois qu’une certaine forme de message est née ici pour l’humanité », a déclaré Aviv Geffen. « Un message pour tout le monde, qu’il soit laïc ou religieux – qu’il nous est possible de nous entendre. Il existe des moyens d’y parvenir. La façon dont je le vois, c’est quelque chose qui est sur un plan plus élevé ».

 » ‘Habad c’est ‘Ho’hma, Binah et Daat « , a-t-il poursuivi, se référant à différents types de sagesse. « La façon dont ces termes sont compris change tout le temps, et pour moi, cela signifie que moi aussi, à ma manière, je suis un ‘Habadnik. Parce que je réinterprète toujours ma façon de comprendre les choses. Je change toujours. Je ne suis plus le même Aviv que j’étais autrefois – je sens que j’ai fait des changements pour le mieux ».

En effet, au cours des dernières années, le chanteur pop à grand succès a subi une sorte de transformation, se rapprochant de la tradition et avec plus de sympathie pour la pratique religieuse, et essayant de diffuser des messages appelant à l’unité entre les différents secteurs. Dans une performance notable avec le musicien bien connu Avraham Fried il y a environ cinq mois, il a profité de l’occasion sur scène pour demander pardon pour des choses qu’il avait dites dans le passé, ce qui avait accru les divisions.

« Une personne doit admettre qu’elle a fait une erreur », avait déclaré Aviv Geffen à l’époque. « Dans mon passé lointain, j’ai écrit plusieurs choses par stupidité et par manque de connaissances et de compréhension, et j’ai blessé beaucoup de gens. On m’a appris à m’excuser, c’est ce que je veux faire aujourd’hui, depuis la scène – je veux vous demander pardon si j’ai blessé quelqu’un ».

 

 

 

 

EN IMAGES. Soirée du Youd Teth Kislev à Moscou

EN IMAGES. Soirée du Youd Teth Kislev à Moscou

 

Une telle joie hassidique, Moscou n’a pas connu depuis de nombreuses années, quand ils ont dansé côte à côte de toutes les nuances de l’arc-en-ciel juif dans la capitale russe et se sont réjouis de la joie de Baal Hagueoula, Rabbi Shneor Zalman de Lyadi, pour fêter jour de sa libération des prisons du Tsar en Russie.

«Qu’est-ce que le hassidisme et la vie hassidique» – était le thème du discours du grand rabbin de Russie, Rav Berel Lazar, qu’il a adressé à ceux qui se sont réunis pour cet évènement.

 

 

 

EN IMAGES. Kinoussim du 19 et 20 Kislev aux institutions ChnéOr

EN IMAGES. Kinoussim du 19 et 20 Kislev aux institutions ChnéOr

BH ce sont plus de 700 enfants qui se sont réunis dans une ambiance hassidique avec au programme :
Intervention du Rav Yaakov Bitton – Chaliah du Rabbi et directeur des institutions Loubavitch de Sarcelles.

Pour les filles , la venue spéciale de la chanteuse internationale Meleha

Pour le Gan, un spectacle de Torahland

BH tous les kinoussim furent dédiés pour la refoua chelama de Rivka Bat aviva