Rubrique réalisée par Réouven Bennaïm
Beth Habad des enfants de Perpignan – « Tsivot Moshiah »

Léilouy Nishmat Rav MORDE’HAÏ (Mottel) a’h PEVZNER
Chalia’h du Rabbi à Perpignan pendant 17 ans

РУССКИЙ 🇷🇺

Вы можете начать менять наш мир к лучшему уже сегодня, и, неважно, насколько малы ваши действия. Бейт Хабад Детей Перпиньяна

Чем питается душа

Р-н Михаэль Кориц

В главе « Мишпатим » Тора говорит про Аарона, Надава, Авигу и семьдесят старейшин Израиля, что они « узрели Б-га, ели и пили » (Шмот 24:11). В этом виден контраст между ними и Моше, о котором сказано, что он “сорок дней и сорок ночей не ел и не пил » (Дварим 9:18). На причину этого различия намекает слово вайехезу ויחזו, переведенное здесь как “узрели”. В Торе тут употреблено арамейское слово. Арамейский язык, в отличие от святого языка, иврита, указывает на более поверхностную и низкую ступень действия.

Еда и питье являются метафорой двух возможных отношений человека со Всевышним. Еда дает насыщение, связывая душу с телом. Аналогом ее является раскрытие света Всевышнего в человеческой душе, чему соответствует качество мудрости (хохма).

Питье утоляет жажду, благодаря жидкости происходит распространение жизненности по телу. Подобно жидкости в теле, качество понимания (бина) в человеческой душе распространяет и дает развитие первоначальной идее.

В самой Торе мы встречаем подобное различие между Торой Письменной, называемой хлебом и насыщающей душу, и Устной Торой, раскрывающей смыслы заповедей и как бы придающей им вкус (на иврите вкус и смысл называются одним и тем же словом טעם). Они восполняют друг друга, как еда и питье.

Подобно этому, в служении Всевышнему необходимы как насыщение Торой, так и молитва, сравниваемая с водой: « Выплесни душу твою, как воду, перед ликом Б-га »(Эйха 2:19). Как телу не обойтись лишь едой или лишь питьем, так и для души необходимы и Тора, и молитва.

(Из « Тора Ор », гл. « Мишпатим », 78:3-4)

« Vous pouvez commencer à changer notre monde, chaque jour, pour le MEILLEUR, même avec une petite action ! »

   Soutenez le « BETH HABAD DES ENFANTS » de Perpignan
« PARCEQU’ILS LE VALENT BIEN !  »

cliquez ici     

 

 


YOM YOM DU 28 CHEVAT


‘Hassidout nous apprend à servir Hachem avec Sim’ha, ENSEMBLE avec le gouf !

Le Baal Shem Tov nous enseigne une leçon importante sur la façon de servir Hachem à partir d’un verset dans Parchat Michpatim :

Dans le verset, il est dit que si vous voyez un âne qui appartient à quelqu’un que vous n’aimez pas et que les sacs qu’il transporte tombent, même si vous ne voulez pas aider, vous devriez quand même aider.

Le Baal Shem Tov explique que le corps d’une personne est aussi appelé «Chamor». (Le mot « Chamor », âne, est comme le mot «’Homer», matérialité, qui est une façon de décrire le Gouf, le corps.)

Le verset nous dit que lorsque nous venons servir Hachem, nous pourrions regarder notre corps, notre Chamor, et penser que nous ne l’aimons pas ! Ce corps matériel n’aide pas notre Néchama, qui veut être proche d’Hachem !

Quand on voit que le corps est trop paresseux pour faire ce que veut Hachem, on peut ne plus vouloir aider notre corps ! Nous pourrions vouloir jeûner et ne pas prendre soin de notre corps, afin qu’il ne nous empêche pas de faire ce que veut la Néchama.

Mais, le Baal Shem Tov enseigne, nous ne devrions pas faire cela au corps – nous devrions essayer de le rendre plus ruchnius’dik, mais pas en le blessant. Au lieu de cela, nous devrions l’aider à comprendre qu’il est bon pour lui de servir Hachem !

Avant l’époque du Baal Shem Tov, l’un des moyens d’entraîner le corps à servir Hachem était les « Sigoufim », en faire des actions difficiles pour le corps. Les juifs jeûnait, se roulait dans la neige et voyageait loin de chez eux sans dire à personne qui ils étaient, ce qui était douloureux pour le corps. De cette façon, ils se sont habitués à ignorer ce que le corps voulait et ne pouvaient penser qu’à la Néchama.

La ‘Hassidout a enseigné quelque chose de différent : que nous devons servir Hachem avec la Sim’ha, et que le gouf doit également en faire partie ! ‘Hassidout nous enseigne comment la Néchama peut entraîner le corps à VOULOIR faire le Ratson de Hachem, en apprenant et en réfléchissant les enseignements de ‘Hassidout, afin que le corps comprenne aussi qu’il est bon pour lui de servir Hachem !

 


HOUMACH – PARACHAT TEROUMAH – RISHON AVEC RASHI


Aujourd’hui, nous commençons une Paracha très excitante – tout sur le Michkan !

Sur le Har Sinai, Hachem parle à Moché Rabbeinu du Michkan que le juifs devra construire plus tard !

Voici les éléments dont ils auront besoin pour construire le Michkan :

– de l’or, de l’argent et du cuivre
– certaines couleurs de laine (bleu, violet et rouge)
– du lin
– des poils de chèvre
– des peaux d’animaux (peaux de bélier teintes en rouge et Ta’hash peau)
– du bois que Yaakov a planté à Egypte (Atsei Shitim)
– de huile d’olive (pour la Menorah)
– des Bessamim (épices pour le Shemen Hamiss’ha et pour les Ketoret )
– des bijoux (pour le Efod et le ‘Hochen)

Alors Hachem dit :  » Ve’assou Li Mikdach Vecha’hanti Beto’ham – ils doivent me faire un Michkan et je vivrai en eux ! » Le verset ne dit pas  » Vecha’hanti Beto’ho « , je vivrai en ELLE, il dit « Vecha’hanti Beto’ham », je vivrai en EUX ! » Hachem ne veut pas seulement vivre dans le Michkan, Hachem veut vivre dans chaque juif !

Par tous les juifs construisant ensemble le Michkan où reposera la Shechinah de Hachem, la Shechinah de Hachem pourra également se reposer dans chaque juif!

Les juifs devraient faire le Michkan de la manière que Hachem dit à Moché, et plus tard ils feront des choses similaires pour le Beth Hamikdach.

Hachem dit d’abord à Moché Rabbeinu comment faire le Aron :

Le Aron doit être en bois, avec un boîtier en or à l’intérieur et à l’extérieur. Il devrait avoir une « couronne » autour du sommet. Il devrait y avoir des poteaux attachés au Aron avec des anneaux dorés, de manière à ce que les poteaux ne puissent jamais sortir.

A l’intérieur du Aron, ils devraient mettre les Lou’hot !


TEHILIM 135 – 139


L’un des chapitres d’aujourd’hui, le chapitre 136, compte 26 versets — tout comme les 26 générations depuis le moment où Hachem a créé le monde jusqu’au moment où les juifs ont obtenu la Torah!

Dans ce chapitre, nous remercions Hachem pour tout les Nissim qui s’est produit depuis le moment où Hachem a créé le monde jusqu’à Matan Torah ! Chaque verset se termine par les mots « Ki Le’olam ‘Hasdo » — que la bonté d’Hachem est éternelle !


TANYA – LIKOUTEI AMARIM CHAPITRE 29


Dans Tanya d’aujourd’hui, nous commençons à apprendre à résoudre le problème appelé Timtoum Halev.

Un beinoni peut parfois ne pas se sentir intéressé à connecter sa Néchama à Hachem pendant la prière. C’est ce qu’on appelle «Timtoum Halev». Donc, même s’il apprend ‘Hassidout et la comprend bien, cela ne le rend toujours pas enthousiaste à l’idée de se connecter avec Hachem pendant la prière.

Le Alter Rebbe dit que c’est parce que le Yetser Hara semble trop gros, et il nous donne un moyen spécial de le réparer.

Nous comprendrons comment avec un exemple : S’il y a un morceau de bois qui est trop gros pour brûler dans un feu, nous pouvons le casser en plus petits morceaux, puis il brûlera. C’est la même chose avec le Yetser Hara de la personne. Cela peut devenir très gros, jusqu’à ce qu’une personne ne s’intéresse plus à la Kédoucha. Il faut donc le « couper en petits morceaux » pour que la lumière de la Néchama brille à l’intérieur du juif.

Comment «coupons-nous le Yetser Hara en petits morceaux»? Nous devons penser à des choses qui nous rendront humbles.

L’une de ces choses est que nous avons un Nefesh Habeamit, qui est comme un animal et n’a rien de spécial.

La seule différence est qu’une Béhéma pense à manger du foin, et nous, nous pensons à la bonne nourriture et aux belles maisons…

Plus tard dans le chapitre, nous apprendrons plus de choses à penser pour nous sentir humbles, ce qui nous enlèvera l’orgeuil du Yetser Hara. Cela nous permettra d’être enthousiasmés par notre connexion avec Hachem!


SEFER HAMITSVOT – SHIOUR #277 – Mitsvat Assei #236


La Mitsva d’aujourd’hui (Mitsvat Assei #236) est une révision de celle que nous avons apprise auparavant ! Si une personne blesse quelqu’un d’autre, elle doit la payer pour compenser ce qu’elle a fait.

(En fait, nous apprenons qu’il doit payer pour 5 types de dommages qu’il a causés :

  1. pour la blessure
  2. la douleur causée
  3. les frais de médecin,
  4. le manque du travail
  5. et qu’il était gêné)

 

CIQUEZ ICI POUR RÉCITER LES DOUZE PSOUKIM


LES DOUZE PSOUKIM

1 – Torah TORAH TSIVA LANOU MOCHÉMORACHA KÉHILAT YAAKOV.

תּוֹרָה צִוָּה לָנוּ מֹשֶׁה מוֹרָשָׁה קְהִלַּת יַעֲקֹב

“La Torah que Moïse nous a ordonnée est l’héritage de la Communauté de Jacob” (Deut. 33:4)

C’est Moïse, le fidèle serviteur de D.ieu qui nous a transmis la Torah. Et chaque Juif, garçon ou fille, la reçoit pour lui-même. Qu’il l’ait étudiée durant des années ou qu’il n’en connaisse qu’un tout petit peu, Elle lui appartient, pour l’apprendre et la mettre en pratique. C’est le plus beau cadeau que D.ieu pouvait nous faire.


2 – Chéma CHEMA Israël ADO-NAY ELO-HÉNOU ADO-NAY É’HAD..

שְׁמַע יִשְׂרָאֵל ה’ אֱ־לֹהֵינוּ ה’ אֶחָד

Ecoute Israël, l’Eternel est notre D.ieu, l’Eternel est Un.

C’est Moïse, le fidèle serviteur de D.ieu qui nous a transmis la Torah. Et chaque Juif, garçon ou fille, la reçoit pour lui-même. Qu’il l’ait étudiée durant des années ou qu’il n’en connaisse qu’un tout petit peu, Elle lui appartient, pour l’appr-endre et la mettre en pratique. C’est le plus beau cadeau que D.ieu pouvait nous faire.


3 – Bé’hol BÉ’HOL DOR VADOR ‘HAYAV ADAM LIROT ETE ATSMO KE-ILOU HOU YATSA MIMITSRAYIM

בְּכָל דּוֹר וָדוֹר חַיָּב אָדָם לִרְאוֹת אֶת עַצְמוֹ כְּאִלּוּ הוּא יָצָא מִמִּצְרַיִם

“Dans chaque génération, il faut se considérer comme sorti soi-même d’Egypte.

Il y a quelques 3500 ans, Hachem nous a fait sortir d’Egypte. Il nous a fait passer de l’esclavage à la liberté. Et, si Hachem ne l’avait pas fait, nous serions encore des esclaves aujourd’hui. Aussi, chaque jour, nous remercions D.ieu de nous avoir libérés. Et, dans notre cœur, nous promettons d’utiliser notre liberté du mieux possible, comme les serviteurs choisis du Roi des rois.


4 – Kol Israël KOL ISRAEL YECH LAHEM ‘HÉLEK LÉOLAM HABA CHÉNÉÉMAR VÉAMÈ’H KOULAM TSADIKIM LÉOLAM YIRCHOU ARETS NÉTSER MATAAÏ MAASSÉ YADAÏ LEHITPAERE.

בכָּל יִשְׂרָאֵל יֵשׁ לָהֶם חֵלֶק לְעוֹלָם הַבָּא, שֶׁנֶּאֱמַר: וְעַמֵּךְ כֻּלָּם צַדִּיקִים לְעוֹלָם יִירְשׁוּ אָרֶץ, נֵצֶר מַטָּעַי מַעֲשֵׂה יָדַי לְהִתְפָּאֵר

Tous les Juifs ont une part dans le monde futur, comme il est dit : « Dans Ton peuple, il n’y a que des Justes. Ils hériteront de la terre pour toujours. Ils sont le produit de Mes plantations, l’œuvre de Mes mains. Et, J’en suis fier. «

D.ieu est particulièrement fier de chaque Juif. Il nous a créés et Il prend soin de nous comme un jardinier prend soin d’une jeune plante. Et, comme nous grandissons, en étudiant Sa Torah, en faisant Ses Mitsvot extraordinaires, alors D.ieu nous prépare une place dans le Monde Futur, à côté d’Avraham, d’Its’hak, de Yaakov, de Moché, du roi David et de tous les grands hommes de notre histoire.


5 – Ki Karov KI KAROV ÉLÉ’HA HADAVAR MÉOD BÉFI’HA OUVILVAV’HA LAASSOTO.

כִּי קָרוֹב אֵלֶיךָ הַדָּבָר מְאֹד בְּפִיךָ וּבִלְבָבְךָ לַעֲשׂוֹתוֹ

Obéir à la Torah en paroles, en pensée et en action, tout cela est à ta portée.

Tu sais, la Torah n’est pas dans le ciel. Elle est ici, sur terre, toute proche, facile à étudier et à pratiquer. Elle est à ta portée, aussi proche que la synagogue du coin de la rue, aussi proche que le livre que je tiens dans la main ou la phrase de Torah que je connais par cœur, ou encore que le bonheur que je ressens au fond de moi. En fait, la Torah, c’est tout ce que je veux vraiment. C’est comme cela que Hachem m’a fait.


6 – Véhiné Hachem VÉHINÉ Hachem NITSAV ALAV OUMELO KOL HAARETS KEVODO OUMAVIT ALAV OUVO’HEN KÉLAYOT VALEV IM OVDO KARAOUÏ.

וְהִנֵּה ה’ נִצָּב עָלָיו וּמְלֹא כָּל הָאָרֶץ כְּבוֹדוֹ וּמַבִּיט עָלָיו וּבוֹחֵן כְּלָיוֹת וָלֵב, אִם עוֹבְדוֹ כָּרָאוּי

D.ieu se tient au-dessus de lui, et toute la terre est pleine de Sa gloire. Il regarde au fond de son esprit et de son cœur pour voir s’il Le sert comme il convient.

Imagine que tu sois dans le palais d’un roi. Autour de toi, tout est magnifique : les pièces, les murs, les meubles. Des princes et des gouverneurs, habillés d’or et d’argent, se tiennent debout avec respect, attendant d’obéir à l’ordre du roi ou simplement de le voir. Imagine que tu passes au milieu d’eux et, tout à coup, tu te trouves devant le roi. Personne ne dit un mot. Comme tu approches, il te regarde avec un grand intérêt. Imagine l’effet que cela ferait ! Eh bien, c’est exactement ainsi que nous nous tenons à tout instant devant Hachem, le Roi du monde entier.


7 – Béréchit BERECHIT BARA ELO-HIM ETE HACHAMAYIM VEETE HAARETS.

בְּרֵאשִׁית בָּרָא אֱ-לֹהִים אֵת הַשָּׁמַיִם וְאֵת הָאָרֶץ

Au commencement, D.ieu créa le ciel et la terre.

D.ieu a créé tout l’univers : les cieux et tout ce qui s’y trouve, la terre et tout ce qui y vit. C’est la toute première chose que la Torah nous dit. Aussi, si jamais nous avons peur du noir, de la tempête, du froid, des gens et si rien ne semble aller comme cela devrait, la Torah nous dit de ne pas en être effrayé. Hachem a créé l’univers et Il en prend soin. Et, Il nous a donné la Torah pour faire que les choses soient comme elles doivent être. La Torah nous dit ce que nous devons faire et comment nous pouvons rendre, la terre meilleure et plus sainte. Et quand D.ieu voit que nous nous conduisons bien, alors Il nous donne la réussite et Sa bénédiction.


8 – Véchinanetam VÉCHINANETAM LÉVANÉ’HA VÉDIBARTA BAM BÉCHIVTÉ’HA BÉVÉTÉ’HA OUVLE’HTÉ’HA VADÉRÈH OUVCHO’HVÉ’HA OUVKOUMÉ’HA.

וְשִׁנַּנְתָּם לְבָנֶיךָ וְדִבַּרְתָּ בָּם בְּשִׁבְתְּךָ בְּבֵיתֶךָ וּבְלֶכְתְּךָ בַדֶּרֶךְ וּבְשָׁכְבְּךָ וּבְקוּמֶךָ

Et tu enseigneras la Torah à tes enfants, et tu en parleras chez toi et en voyage, avant de te coucher et quand tu te lèveras.

La Torah s’adresse à nos parents. Elle leur dit : « Papa, maman, enseignez-moi à vos enfants. Je veux qu’ils connaissent mes saints mots ». Nous aussi, il faut que nous disions à nos parents : « Papa, maman, faites la meilleure chose que vous puissiez faire pour moi: apprenez-moi la Torah. Apprenez-moi les phrases de la Torah avec soin jusqu’à ce que je m’en souvienne toujours, à la maison ou sur le chemin, en allant dormir ou en me levant ». Si nous le demandons du fond du cœur, de la manière que l’on utilise pour demander les choses que l’on veut vraiment, nos parents nous écouteront. Ils nous enverront dans une colonie de vacances dirigée selon la Torah et dans une école où nous apprendrons la Torah, les Mitsvot et tout le Judaïsme.


9 – Yagati YAGATI VÉLO MATSATI AL TAAMINE. LO YAGATI OUMATSATI AL TAAMINE. YAGATI OUMATSATI TAAMINE.

ויָגַעְתִּי וְלֹא מָצָאתִי – אַל תַּאֲמִין, לֹא יָגַעְתִּי וּמָצָאתִי – אַל תַּאֲמִין, יָגַעְתִּי וּמָצָאתִי – תַּאֲמִין

Si l’on te dit: « j’ai travaillé dur, mais je n’ai pas réussi », ne le crois pas. Si l’on te dit: « je n’ai pas travaillé dur, mais j’ai réussi », ne le crois pas. Si l’on te dit : « j’ai travaillé dur et j’ai réussi », tu peux le croire.

S’il arrive qu’un jour on n’agisse pas exactement comme il faudrait et que l’on ne se sente pas assez fort pour continuer d’étudier la Torah et de pratiquer les Mitsvot, alors il faudra se souvenir de la promesse de Hachem : Si nous essayons encore et encore plus, le mieux possible, alors finalement nous réussirons. Et ce que nous obtiendrons à ce moment-là dépassera tout ce que nous avions imaginé.


1 0 – Véahavta VÉAHAVTA LÉRÉA’HA KAMO’HA. RABBI AKIVA OMER: ZÉ KLAL GADOL BATORAH.

וְאָהַבְתָּ לְרֵעֲךָ כָּמוֹךָ – רַבִּי עֲקִיבָא אוֹמֵר, זֶה כְּלָל גָּדוֹל בַּתּוֹרָה

Rabbi Akiva dit que « tu aimeras ton prochain comme toi-même » est un principe de base de la Torah.

Quand nous travaillons dur pour nous améliorer, il ne faut pas oublier nos amis et nos voisins. Comme l’a dit Rabbi Akiva, il faut aimer son prochain exactement comme on s’aime soi-même. C’est le plus important de tout ce que nous apprenons. Aussi, si nous avons la chance d’étudier la Torah, nous devons travailler dur pour aider nos amis juifs à la pratiquer eux aussi.


11 – Vézé VÉZÉH KOL HAADAM VÉTA’HLIT BRIATO OUVRIAT KOL HAOLAMOT ÉLYONIM VETA’HTONIM LIHYOT LO ITBARE’H DIRA BETA’HTONIME.

וְזֶה כָּל הָאָדָם וְתַכְלִית בְּרִיאָתוֹ וּבְרִיאַת כָּל הָעוֹלָמוֹת, עֶלְיוֹנִים וְתַחְתּוֹנִים, לִהְיוֹת לוֹ יִתְבָּרֵךְ דִּירָה בְּתַחְתּוֹנִים

Rabbi Akiva dit que « tu aimeras ton prochain comme toi-même » est un principe de base de la Torah.

Pourquoi D.ieu a-t-il créé chacun d’entre nous et l’univers tout entier ? Pour qu’en respectant la Torah et les Mitsvot, nous puissions faire de nous-mêmes, de nos maisons et du monde qui nous entoure un endroit où D.ieu puisse résider, un endroit où Il vivra exactement comme nous vivons dans nos maisons


12 – Yisma’h Israël YISMA’H ISRAEL BÉOSSAV PÉROUCH CHÉKOL MI CHÉHOU MIZÉRA ISRAEL YECH LO LISMOA’H BESIM’HAT Hachem ACHER SAS VÉSAMEA’H BÉDIRATO BÉTA’HTONIM.

יִשְׂמַח יִשְׂרָאֵל בְּעוֹשָׂיו, פֵּרוּשׁ שֶׁכָּל מִי שֶׁהוּא מִזֶּרַע יִשְׂרָאֵל יֵשׁ לוֹ לִשְׂמֹחַ בְּשִׂמְחַת ה’, אֲשֶׁר שָׂשׂ וְשָׂמֵחַ בְּדִירָתוֹ בְּתַחְתּוֹנִים

« Les Juifs doivent se réjouir de leur Créateur ». Cela signifie que chaque Juif doit partager la joie de D.ieu, qui est heureux de Sa demeure dans ce monde.

Chaque Juif, quoi qu’il ait étudié jusqu’à présent, où qu’il ait vécu jusqu’ici, reste toujours un membre de notre peuple. Et il doit être heureux et fier que Hachem lui ait donné la plus grande mission du Monde : faire une Maison où D.ieu puisse habiter.

 

 



PARENTS ! 
VOUS AUSSI ENVOYEZ LA PHOTO DE VOS ENFANTS
POUR QU’ILS FASSENT PARTIE DE TSIVOT MOSHIAH !
par mail: [email protected]



 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :