Dans le cadre de la signature historique de la déclaration de paix entre Israël et Bahreïn, le chef de la petite communauté juive du royaume, Ebrahim Dahood Nonoo, s’est entretenu avec Ynet du traité entre les deux pays, qu’il a qualifié de «merveilleuse surprise ». Le dirigeant a également évoqué la vie de la communauté dans le pays du Golfe et déclaré que le royaume a toujours été un lieu sûr pour les juifs.

 

Ebrahim Dahood Nonoo est né à Bahreïn en 1960 et est la référence de la communauté juive locale, qui compte environ 50 membres, une représentation au Parlement, une synagogue et un cimetière.
Dans un dialogue avec Ynet, le dirigeant a exprimé sa joie des accords de paix conclus par son pays et les Émirats arabes unis avec Israël. Selon Nonoo, cet événement historique a été réalisé parce que «les gens ont compris que pour trouver des solutions, il faut être emphatique». Le chef de la communauté a également évoqué les excellentes relations que la communauté entretient avec le roi et la majorité musulmane locale. Et compte tenu de l’éventuelle vague de touristes et d’hommes d’affaires arrivant de l’Etat juif, il n’a pas hésité à affirmer que les Israéliens pourront se sentir en sécurité dans le royaume.

Comment est la vie juive à Bahreïn? Avez-vous peur de marcher dans les rues avec une kippa sur la tête par exemple?
Écoutez, le grand rabbin séfarade d’Israël, RavShlomo Amar, est venu ici et s’est habillé de la même manière qu’il le fait habituellement à Jérusalem. Il m’a demandé de l’emmener à la synagogue, alors nous y sommes allés. En chemin, nous avons traversé un marché. Tout le monde autour de nous savait qu’il était juif. Quand nous sommes arrivés à la synagogue, il a prié puis nous sommes partis. Il ne se sentait pas complètement en sécurité, mais je lui ai dit qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter parce qu’ici les gens respectent toutes les religions.

Comment les Juifs sont-ils arrivés à Bahreïn?
À la fin du 19ème siècle, Bahreïn était un point d’échange entre l’Europe et l’Inde, et les juifs irakiens savaient qu’il y avait du travail ici, alors ils ont commencé à venir dans le pays. L’un d’eux était mon grand-père, qui a déménagé ici quand il était très jeune pour trouver un emploi. Les Juifs ont commencé à s’engager dans le développement commercial, et ils ont eu beaucoup de succès, au point que dans les années 1920 et 1930, le marché était contrôlé par des membres de la communauté juive. En fait, comme ils respectaient le Chabbat, le marché a également été fermé le Chabbat. Bien sûr, les marchands musulmans ne travaillaient pas non plus, car cela n’avait pas de sens de garder l’entreprise ouverte.

 

 

Vous avez dit que vous pouviez marcher à Bahreïn sans aucune crainte. Pouvez-vous aussi le faire quand il y a un conflit armé dans la région impliquant Israël?
Oui, je peux marcher avec une kippa à travers le marché et personne ne sera offensé, car ils n’ont aucun problème avec ça. Les musulmans acceptent que chacun ait sa propre religion, quelle qu’elle soit. Ils croient que chacun a le droit de pratiquer sa foi.

Après l’accord, de nombreux Israéliens se rendront sûrement à Bahreïn. La même chose se produirait-elle si vous les entendiez parler hébreu à Manama?
Il y a des gens qui viennent ici et parlent hébreu, et personne ne leur dit rien. Ce ne sera certainement pas un problème. Ils peuvent se sentir en sécurité.

Quelle est la relation de la communauté avec le roi Hamad bin Isa?
Nous avons un siège à la Chambre haute du Parlement réservé à la communauté juive. En ce moment, ce banc est occupé par Mme Nancy Kaduri. Nous avons de très bonnes relations avec le roi, qui nous a toujours dit d’utiliser la synagogue et de construire une communauté ici. Mais malheureusement, peu de gens participent aux offices. Mais nous espérons que maintenant, lorsque de nombreux Israéliens commenceront à arriver à Bahreïn, la situation changera.

 En ce qui concerne les accords entre Israël et Bahreïn, comment vous et la communauté juive en général avez-vous compris?
C’était une merveilleuse surprise.

C’était une surprise? Ne s’y attendaient-ils pas?
Lorsque nous avons appris l’accord avec les Émirats arabes unis, nous avons été surpris. Nous pensions donc que Bahreïn le ferait certainement aussi. Mais nous ne savions pas quand cela arriverait. Nous avons été surpris que cela se produise si tôt.

Pourquoi pensez-vous que c’est arrivé maintenant et pas avant?
Je pense que les gens ont commencé à comprendre que si vous voulez trouver des solutions, il vaut mieux faire preuve d’empathie les uns envers les autres, car de cette façon vous pouvez vous mettre à la place des autres et comprendre leurs problèmes, et vice versa. Je pense que le roi comprend ce concept, et c’est pourquoi il a pris cette décision.

Bien que le gouvernement de Bahreïn soit sunnite, la majorité de la population est chiite, un secteur d’où est venue une opposition significative à l’accord. En outre, l’Iran encourage les citoyens chiites à se rebeller contre les autorités. Avez-vous peur des crises?
Nous avons vécu ici toute notre vie, et pas une seule fois un citoyen musulman ne m’a dit quelque chose d’offensant à propos de ma religion. Et cela me fait me sentir suffisamment à l’aise et en sécurité. En fait, mes meilleurs amis ici sont des chiites. Je n’ai pas peur que quelqu’un envisage de nous faire du mal.

Qu’est-ce que vos amis pensent d’Israël et qu’en pensent-ils aujourd’hui? Êtes-vous satisfait de l’accord?
C’est un nouveau monde pour eux. Les Bahreïnis comprennent ce qu’est Israël. Ils ont réalisé que les Juifs ont une place dans l’histoire et ils acceptent Israël et les Juifs. Mais en même temps, ils veulent que tous les problèmes soient résolus. Traduit de Ynet

 

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :