Malgré des restrictions qui priveront les Jeux olympiques de spectateurs et le Japon de touristes, les responsables communautaires sont prêts à accueillir les athlètes, entraîneurs et journalistes juifs présents pour l’événement.

 » Oui, nous sommes excités par ces Jeux olympiques, concède Rav Mendel Sudakevitch, chalia’h Habad de Tokyo, mais ce ne sera pas aussi grandiose qu’on aurait pu l’espérer.

Des gens commencent à arriver mais il n’y aura pas les 50 000 touristes qu’un tel événement attire normalement Quoi qu’il en soit, d’importants stocks de nourriture cacher ont été commandés pour les groupes d’athlètes juifs, les journalistes, entraineurs et autres accompagnateurs qui se dirigent vers Tokyo. Au menu : plats typiques du pays, sushis à volonté bien sûr mais aussi nourriture européenne et américaine pour plaire à tous. Nous importons la viande et les poulets cacher mais nous disposons sur place des produits laitiers et du pain, précise Rav Sudakevitch qui a demandé à son fils, étudiant en yechiva à l’étranger, de revenir plus tôt pour l’aider à parer aux besoins des visiteurs, surtout des 100 représentants de la délégation israélienne.

Le Japon sera ferme aux étrangers à cause de situation sanitaire, les Jeux se dérouleront sans spectateurs mais on commence à voir de nouveaux visages dans la rue, les hôtels sont illuminés pour accueillir les rares nouveaux arrivants qui ont obtenu le droit d’entrer dans le pays.

Oui, il y a des Juifs qui vivent ici depuis assez longtemps, c’est un pays qui ne connait pas d’antisémitisme. De fait, les Japonais ignorent ce que sont les Juifs et, s’ils en connaissent, ils les admirent pour leur intelligence et leurs connaissances, explique Rav Mendel, très occupé actuellement à chercher comment agrandir son Beth Habad qui comporte synagogue, mikvé, restaurant cacher et salles de classe pour enfants et adultes.

Il affirme que, même dans les villes les plus improbables, on peut trouver des Juifs comme ces anciens militaires américains auxquels le pays a plu ; et de citer en passant le cas de ce gourou, d’origine américaine lui aussi, auteur de plusieurs livres sur le bouddhisme et qui s’appelle Cohen : Quand je le rencontre, il accepte volontiers de mettre les téfilines…

Feiga Lubecki

Beth Habad. 1-5-23 Takanawa Tokyo – Minato – ku 108-0074 Tél : 81-3-5789-2846

Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.

 
Widget not in any sidebars