Partis pour un voyage de rêve, les 3700 passagers à bord du navire Diamond Princess vivent l’enfer depuis que les services d’immigration japonais les ont placés en quarantaine, au large de Yokohama, le 5 février, après qu’un des passagers descendus à Hongkong, l’escale précédente du navire, avait été diagnostiqué porteur du coronavirus.

Une Israélienne à bord du paquebot de croisière en quarantaine avec plus d’une centaine de cas de coronavirus souffre désormais de fièvre et de symptômes pseudo-grippaux, a déclaré lundi le ministère des Affaires étrangères. Cependant, la femme israélienne n’a pas encore reçu de diagnostic de coronavirus.

Le Diamond Princess a été placé en quarantaine pendant 14 jours au terminal de croisière de la jetée de Daikoku à Yokohama, au sud de Tokyo, après avoir soupçonné que certains passagers transportaient le coronavirus.

Au total, 135 personnes à bord ont été diagnostiquées du virus, sur un total de 3 600 personnes à bord du navire, dont 15 Israéliens.

 

 

Les passagers ont signalé qu’en plus d’être empêchés de débarquer, les personnes à bord du Diamond Princess doivent rester dans leur cabine, pour réduire le risque de propagation de la maladie, et ne sont autorisées à sortir de leur cabine qu’une heure par jour.

« Beaucoup de passagers ont maintenant un peu de fièvre dans la cabine », a déclaré le passager britannique David Able dans une vidéo publiée sur Facebook. « La dépression commence à s’installer. »

Le nombre de morts en Chine dans l’épidémie de coronavirus en cours a dépassé 900 lundi, passant de 811 à 908, avec deux décès supplémentaires signalés à l’extérieur de la Chine, ce qui rend le coronavirus plus mortel que l’épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) de 2003.

Au moins 40 000 personnes ont été diagnostiquées avec le virus.

 

%d blogueurs aiment cette page :