Selon les forces de sécurité, des dizaines de milliers de Palestiniens seraient placés sous souveraineté israélienne. Jusqu’à présent, il n’est pas possible d’estimer combien de Palestiniens feront partie de l’État d’Israël parce qu’il n’y a toujours pas de carte définitive et parce que l’appareil bureaucratique de l’Autorité palestinienne n’est pas digne de confiance.

Ynet

Des équipes de 3 à 5 fonctionnaires accompagnés des forces de sécurité se déplaceraient d’un domicile à un autre pour calculer le nombre de résidents permanents qui resteraient sous souveraineté israélienne après l’annexion. L’objectif est d’empêcher les Palestiniens d’entrer dans la région juste avant que Jérusalem ne mette en œuvre la mesure.

Le sort du plan de paix des États-Unis n’a pas encore été décidé, mais en ce moment il y a une bataille acharnée sur le plan d’annexion. Dans ce contexte, l’appareil de sécurité israélien se prépare à tout scénario.
Selon Yedioth Ahronoth, au cours des dernières semaines, l’administration civile s’est préparée à la possibilité qu’elle soit bientôt tenue de procéder à un recensement des Palestiniens résidant actuellement dans des zones qui relèveraient de la souveraineté israélienne.

L’objectif du recensement, s’il est finalement réalisé, est de se concentrer sur les zones situées dans ce que l’on appelle la zone C dans les blocs de peuplement – région qui comprend la Samarie, la vallée du Jourdain et Gush Etzion – afin de savoir combien de résidents permanents y vivent. Il ne s’agit pas seulement de recueillir des informations sur la possibilité de l’application de la souveraineté israélienne dans cette région, mais Jérusalem cherche à « geler » la taille de la population actuelle pour empêcher les Palestiniens d’entrer dans ces régions avant que l’État juif n’élargisse son souveraineté sur cette région.

Le programme comprend des équipes de l’administration civile de trois à cinq personnes, qui seront accompagnées par les forces de sécurité, et disposeront d’équipements technologiques pour effectuer le recensement. Leur mission est de passer d’une maison à l’autre dans des villages désignés et de quantifier les maisons palestiniennes pour savoir combien de « nouveaux résidents » feront partie de l’État d’Israël.
En outre, cette semaine, des officiers de police de haut rang ont visité le territoire avec des responsables des colonies de Cisjordanie. La principale crainte en Israël est que lorsque Israël déclarera le début du processus d’annexion, les Palestiniens arriveront s’installer dans les territoires qui relèveront de la souveraineté israélienne.

 

Plus tôt cette année, le président du Conseil de Yesha (Judée et Samarie), David Alhaini, a envoyé une lettre au Premier ministre Benjamin Netanyahu, expliquant la nécessité d’un recensement. Alhaini n’a reçu aucune réponse depuis lors, mais l’appareil de sécurité israélien semble maintenant envisager cette possibilité. L’Administration civile a refusé de commenter la question. Le président du Conseil de Yesha a déclaré: « Le recensement est important pour empêcher l’infiltration de milliers de Palestiniens cherchant à obtenir un document d’identité israélien. »

%d blogueurs aiment cette page :