Israël a déclaré dimanche qu’il avait ouvert une usine pour fabriquer des millions de masques de haute qualité alors qu’il se prépare à une éventuelle « deuxième vague » de cas de coronavirus.

Ynetnews

Après avoir imposé des mesures sévères pour lutter contre la maladie à COVID-19, Israël a relativement bien résisté au cours des premiers mois de la pandémie.

Plus de 17 700 infections ont été enregistrées sur une population de 9 millions d’habitants, avec près de 300 décès.

Mais alors que le pays s’est progressivement ouvert ces dernières semaines, de nouvelles flambées sont survenues et le gouvernement a averti les gens de ne pas devenir complaisants.
« Nous nous préparons à une deuxième vague de virus », a déclaré le ministre de la Défense Benny Gantz, annonçant la première ligne de production de masques N95 du pays.

Les masques N95 offrent un niveau de protection plus élevé et sont plus solides que les simples masques médicaux portés par de nombreux Israéliens.

Les nouveaux masques sont fabriqués à Sderot, une ville du sud près de la bande de Gaza, à l’aide de machines que le ministère de la Défense a importées de Chine.

Bien qu’Israël ait connu un nombre relativement faible de cas de coronavirus, plus de 120 écoles rouvertes le mois dernier ont depuis été fermées à nouveau.

Selon le ministère de l’Éducation, des centaines d’élèves ont été testés positifs pour le coronavirus et près de 17 500 élèves et membres du personnel sont mis en quarantaine après avoir été en contact avec des personnes infectées.

La pandémie affecte également la politique, les employés parlementaires ayant reçu l’ordre de rester à la maison jeudi après qu’un législateur ait contracté le virus.

Quatre autres membres de la Knesset sont en quarantaine après que Sami Abu Shahadeh a été testé positif, alors que les activités parlementaires ont été réduites au minimum.

Le ministère de la Santé a publié des données sur un certain nombre de points chauds nationaux de CV-19 plus d’une semaine et demie après que le pays a connu une forte augmentation du taux d’infection local.

Jérusalem a connu le plus grand nombre d’infections, avec 176 cas confirmés de coronavirus au cours de la seule semaine dernière, et 511 patients actifs pour le moment. Le ratio de doublement du capital sur cette période a été de 1,44

Une explosion de virus encore plus importante par habitant a été enregistrée dans la ville bédouine méridionale de Rahat, où 33 nouveaux cas de CV-19 ont été enregistrés la semaine dernière et le ratio de doublement dans la ville est désormais de 6,5. À Tel Aviv, 79 nouveaux cas ont été confirmés depuis le début de la semaine.

Les autres villes durement touchées par la pandémie sont: Bnei Brak – 33 nouveaux cas, Sderot – 16, la ville arabe israélienne d’Ar’ara – 21; et Hadera avec 9 cas confirmés de coronavirus au cours de la semaine dernière.

27 patients COVID-19 sont répertoriés dans un état critique, 36 sont modérés, les autres patients étant dans un état léger. Jusqu’à présent, 295 décès liés au coronavirus ont été enregistrés dans le pays, avec 15 061 patients en convalescence complète. Le taux quotidien moyen d’infections supplémentaires depuis le début de l’épidémie est actuellement de 8%.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a réagi à l’état d’urgence qui se développait , déclarant: «L’État d’Israël lutte contre un virus mortel. Nous nous préparons pour une deuxième vague et entrons dans une« routine de coronavirus ».

À la suite d’une opération d’achat internationale complexe au cours des derniers mois, le ministère de la Défense a noté une étape importante dans la transition vers la production locale de matériel médical. Le directeur général adjoint et chef du DOPP au ministère de la Défense, Avi Dadon, a récemment inauguré la mise en place d’une ligne de production de masques N95 au plus haut niveau de dépistage bactérien. Il s’agit de la première ligne de production de ce type en Israël, et l’un des rares projets de ce type dans le monde.

 

 

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :