Japon : Les Chlou’him de Takayama se préparent à recevoir des centaines de participants au Seder de Pessa’h, dans leur nouveau Beth Habad

Japon : Les Chlou’him de Takayama se préparent à recevoir des centaines de participants au Seder de Pessa’h, dans leur nouveau Beth Habad

Un deuxième Beth Habad a ouvert ses portes au Japon, juste à temps pour la Pâque cette année, ce qui porte à quatre Beth Habad au total au Japon. Le Rav Shalom Duber et Rachel Vaisfiche ont quitté Israël pour s’installer à Takayama .

«Le nombre de visiteurs au Japon a considérablement augmenté», a déclaré le directeur de Habad au Japon, le Rav Mendi Sudakevitch de Tokyo. L’année dernière, le pays a attiré 30 millions de visiteurs «et nous sommes ravis d’en atteindre davantage». Lui et sa femme, Hanna , ont aidé les couples à trouver des espaces pour accueillir les prochains Seders de Pessa’h, qui devraient chacun attirer environ 150 participants. .

Le village de Takayama, dans la préfecture de Gifu et les Alpes japonaises, est très accueillant, avec des panneaux dans de nombreuses langues, dont l’hébreu. Le Rav Shalom Duber Vaisfiche estime à 40 000 le nombre de touristes juifs qui visitent la région chaque année. Le centre ouvre à la demande du conseil municipal. «Nous avons déjà organisé des visites de rabbins pour diriger les programmes de vacances à Takayama», explique le Rav Sudakevitch, «mais la communauté, y compris le conseil municipal et le maire de la ville, qui n’est pas juif, a reconnu la nécessité d’un centre permanent et a demandé et encouragé l’ouverture d’un Beth Habad. « 

En travaillant avec de jeunes touristes hors de leur foyer et de leur famille et dans un pays étranger,le Rav Shalom Duber Vaisfiche vise à subvenir à leurs besoins matériels autant que leurs besoins spirituels. «Aider matériellement un juif est vraiment une tâche spirituelle. Notre maison sera ouverte à tous, en accueillant les voyageurs pour un repas chaud et un peu de compagnie et au judaïsme. « 

https://www.facebook.com/ChabadofTakayama/

 

Pour soutenir le magnifique travail des Chlou’him de Takayama :

https://www.paypal.me/ChabadTakayama

truma.jewishtakayama.com

 

 

Takayama est une ville occupant la préfecture japonaise montagneuse de Gifu. Les rues étroites de son quartier historique Sanmachi Suji sont bordées de maisons marchandes en bois datant de l’époque d’Edo, ainsi que de nombreux petits musées. La ville est connue pour son festival bisannuel dont l’origine remonte au moins au milieu du XVIIe siècle. Il célèbre le printemps et l’automne avec des défilés de chars dorés richement décorés et des spectacles de marionnettes.
Superficie : 2 178 km²
Altitude : 570 m
Population : 88 473 (1 janv. 2019)
Binyamin Netanyahu : «J’ai rencontré un homme appelé Elon Musk. Avez-vous entendu parler de lui? Un vrai génie!»

Binyamin Netanyahu : «J’ai rencontré un homme appelé Elon Musk. Avez-vous entendu parler de lui? Un vrai génie!»

Elon Musk est en pourparlers avec le gouvernement israélien pour la construction de tunnels dans le pays, a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d’un événement de la campagne organisé cette semaine.

Les activités de tunneling de Musk’s Boring Co. pourraient aider à stimuler le développement d’infrastructures très nécessaires en Israël, qui souffre d’un système de transports en commun assiégé et du pire trafic du monde développé.

«J’ai rencontré un homme appelé Elon Musk. Avez-vous entendu parler de lui? Un vrai génie », a déclaré Netanyahu lors d’une campagne électorale mardi soir à propos du système de transport du pays. « En ce moment, nous discutons avec lui pour voir si nous pouvons « tunnelliser » l’État d’Israël. »

Le 9 avril, Netanyahu doit faire face à une dure bataille de réélection contre le bloc Bleu & Blanc, qui a suggéré de faire appel au fonds de richesse souverain d’Israël pour financer des projets d’infrastructure de transport.

Netanyahu a déclaré que Musk et lui avaient déjeuné à la résidence du Premier ministre, et que Musk a discuté de sa technologie de tunneling. Les médias locaux ont rapporté que l’entrepreneur milliardaire s’était rendu en Israël en mars 2018.

The Boring Co. prend des mesures pour développer des projets dans des villes telles que Las Vegas , Los Angeles et Chicago , mais ne présente actuellement aucun projet international sur son site Web. La société n’a pas répondu aux demandes de commentaires envoyées par courrier électronique.

Musk dirige également le fabricant de voitures électriques Tesla Inc. et Space Exploration Technologies Corp. Sa société spatiale a récemment participé au lancement du module lunaire israélien Beresheet à bord d’une de ses fusées.

Le système de transport en commun d’Israël est en proie à des problèmes, alors que le trafic augmente dans le pays. Un transport public inefficace pourrait coûter à l’économie 25 milliards de shekels (6,9 milliards de dollars) par an d’ici 2030 si le gouvernement ne procédait à aucune modification urgente, a constaté le contrôleur .

Un porte-parole du ministère des Transports israélien n’a pas répondu à une demande de commentaire.

L’année dernière,  Benjamin Netanyahu s’était entretenu  avec Elon Musk : « J’ai rencontré Elon Musk, un homme de vision, peut-être le plus grand visionnaire technologique de notre temps, un génie. Il m’a dit : ‘Israël est un pouvoir technologique’. Il a dit qu’il apprécie ce que nous faisons ici. Et puis il a dit, et il ne savait pas que je venais ici, il m’a dit ‘Le Néguev pourrait vous fournir tous vos besoins en énergie. Le Néguev est l’avenir énergétique de l’Etat d’Israël. Vous pourriez répandre ici des systèmes solaires qui vous donneraient plus d’énergie que ce dont vous avez besoin ou dont vous pourriez avoir besoin. De l’Énergie propre.’

 

WIKIPEDIA : Elon Reeve Musk est un entrepreneur, chef d’entreprise et ingénieur d’origine sud-africaine naturalisé canadien en 1988 puis américain en 2002. Il est actuellement installé à Los Angeles. Il est le PDG et directeur de la technologie de la société SpaceX mais également DG, directeur architecture produit de la société Tesla, et ancien président du conseil d’administration de SolarCity et de Tesla. Il est également le fondateur de The Boring Company, une société de construction de tunnels, et de Neuralink, une société de neurotechnologie.

Il est le fondateur de SpaceX et cofondateur de Zip2 et fut le fondateur ainsi que l’un des principaux dirigeants de X.com, qui a finalement fusionné avec Confinity et a pris le nom de Paypal.

En 2015, il cofonde et copréside OpenAI, une association de recherche à but non lucratif en intelligence artificielle dont l’objectif est de promouvoir et développer une intelligence artificielle open-source bénéficiant à l’humanité tout entière.

En 2018, la fortune de Musk est estimée à 19,6 milliards de dollars américains, se classant dans le Forbes400 comme la 24e personne la plus riche résidant aux États-Unis. En mars 2018, Forbes le classe comme la 54e personne la plus riche du monde. En mai 2018, Musk a été classé 25e sur la liste des personnalités les plus puissantes du monde selon Forbes.

Musk a déclaré que les objectifs de SolarCity, Tesla et SpaceX tournent autour de sa vision de changer le monde et l’humanité4. Ses buts incluent de réduire le réchauffement climatique par la production et la consommation d’énergie durable et réduire le « risque de l’extinction humaine » en créant une vie multi-planétaire par l’établissement d’une colonie humaine sur Mars.

En plus de ses activités commerciales, il a imaginé un moyen de transport à grande vitesse connu sous le nom de Hyperloop6 et a proposé un avion à réaction supersonique à décollage et atterrissage verticaux avec propulsion électrique. 

 

Israel : Netanyahu promet d’annexer les Yéchouvim de Cisjordanie s’il est réélu

Israel : Netanyahu promet d’annexer les Yéchouvim de Cisjordanie s’il est réélu

Le Premier ministre israélien a déclaré qu’aucune colonie israélienne ne serait sous souveraineté palestinienne et qu’il « ne fera pas la distinction entre blocs de colonies et colonies isolées »

 Ynetnews 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est engagé samedi soir à annexer les Yechouvim de Cisjordanie s’il était réélu, un changement de politique spectaculaire visant apparemment à rallier sa base nationaliste dans la dernière ligne droite de la course serrée.

Netanyahu a promu l’expansion des colonies juives dans ses quatre mandats en tant que Premier ministre, mais jusqu’à présent, il s’est abstenu de présenter une vision détaillée de la Cisjordanie, considérée par les Palestiniens comme le cœur d’un futur État.

Une annexion par Israël de larges parties de la Cisjordanie devrait faire oublier l’espoir d’un accord israélo-palestinien sur les conditions d’un État palestinien sur les terres reconquis par Israël en 1967.

Une solution dite à deux États a longtemps été l’option privilégiée par la plupart des membres de la communauté internationale. Cependant, la médiation américaine intermittente entre Israéliens et Palestiniens s’est échouée après que le président Donald Trump ait reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël au début de son mandat. Les Palestiniens, qui veulent Jérusalem-Est annexée par Israël comme capitale, ont suspendu leurs contacts avec les États-Unis.

Plus récemment, Trump a reconnu la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan, un plateau qu’Israël avait capturé en 1967 en Syrie. Ce geste était perçu comme un cadeau politique par Trump à Netanyahu, défié par l’ancien chef militaire Benny Gantz.

Le département d’Etat américain a refusé de commenter la déclaration de Netanyahu.

Les sondages indiquent une course serrée, bien que le parti du Likoud de Netanyahu devrait avoir une meilleure chance que le groupe bleu et blanc de Gantz de former une coalition au pouvoir. Les sondages prévoient plus de 60 sièges sur 120 au Parlement pour le Likoud et les plus petits partis juifs de droite et ultra-orthodoxes.

Samedi soir, Netanyahu a accordé une interview à la chaîne israélienne Channel 12, en tête du journal télévisé aux heures de grande écoute. Netanyahu a décrit les changements apportés par la politique américaine à Jérusalem et sur les hauteurs du Golan, affirmant qu’il avait réussi à persuader Trump de prendre ces mesures.

Netanyahu a promis de ne pas démanteler une seule colonie juive et qu’Israël conserverait le contrôle du territoire situé à l’ouest du Jourdain – la Cisjordanie. Plus de 600 000 Israéliens vivent maintenant sur des terres conquises par la guerre, dont les deux tiers en Cisjordanie.

L’intervieweur a demandé pourquoi il n’avait pas annexé certaines des plus grandes colonies durant son mandat actuel. « La question que vous posez est une question intéressante, à savoir si nous allons passer à la prochaine étape et la réponse est oui », a-t-il déclaré, ajoutant que le prochain mandat serait fatidique. « Nous allons passer à la prochaine étape, l’imposition de la souveraineté israélienne ».

« J’imposerai la souveraineté, mais je ne ferai pas de distinction entre les blocs de colonies et les colonies isolées », a-t-il déclaré. « De mon point de vue, tout point de règlement est israélien et nous avons la responsabilité, en tant que gouvernement israélien. Je ne déracinerai personne et je ne transférerai pas la souveraineté aux Palestiniens ».

 

Matsot Chemourot de la Lichka Lubavitch : L’aliment de la Hitkacherout

Matsot Chemourot de la Lichka Lubavitch : L’aliment de la Hitkacherout

Un ‘Hassid doit consommer la Matsa de la fabrique liée au Rabbi

Pour un ‘Hassid, il est fondamental de consommer la Matsa de la fabrique liée au Rabbi. Ce point est illustré par l’anecdote suivante :
En 5714 (1954), il fut porté à la connaissance du Rabbi qu’une partie de la communauté Loubavitch de Paris n’achetait pas les Matsot diffusées par le « bureau d’aide aux réfugiés » (« Lichka ») créée par son beau-père, le Rabbi précédent et produites à Kfar ‘Habad. Il écrivit au machpyia, Rav Nissan Nemanov, une lettre (Iguerot Kodech n° 2641) dans laquelle on peut lire : « J’ai été particulièrement surpris d’apprendre qu’une partie des ‘Hassidim ont fait le choix, justement concernant « l’aliment de la foi » (la Matsa Chemoura de Pessa’h, NdT), d’aller en faire l’acquisition ailleurs, alors qu’il était possible de s’en procurer auprès du bureau créé par mon beau-père, le Rabbi, de mémoire bénie. Or, les actions du Juste sont éternelles. Ce bureau reste donc le sien, encore à l’heure actuelle.
Sans doute y a-t-il des raisons à cela et peut-être même de fortes raisons. Leur prix était peut-être élevé ou bien n’étaient-elles pas bien cuites… Malgré tout cela, je m’étonne grandement : cela vaut-il la peine de remettre en cause encore un sujet à travers lequel on peut s’attacher à mon beau-père, le Rabbi ? Et quand bien même doutaient-ils que cela touche à leur attachement au Rabbi, cela valait-il la peine de rentrer dans un autre doute (savoir si leurs exigences seraient satisfaites) en allant prendre la Matsa Chemoura – le pain de la foi – ailleurs ?
Comme je ne souhaite pas désigner nominativement ceux qui ont agi ainsi, je m’adresse à vous, car je suis certain que vous-même et vos disciples, avez pris la Matsa Chemoura de la fabrique liée au bureau, il vous sera donc plus aisé d’expliquer tout cela, lors d’un farbrenguen, comme vous le faites si bien. Et certainement connaît-on en France aussi, le proverbe de mon beau-père, le Rabbi, selon lequel “mieux vaut notre mauvaise terre que leur bonne terre”. Puisse D.ieu accorder à chacun d’entre nous le mérite de réussir à faire pénétrer les bénédictions de Pessa’h à l’intérieur de toute l’année, de façon révélée, dans notre vie quotidienne. »

La Matsa de Kfar ‘Habad précisément

Le Rav Rephaël Wilshansky, qui fit partie de la direction de la « Lichka » depuis ses premières années raconte : « Au fil des années, différents arguments se sont fait entendre contre l’achat des Matsot de Kfar ‘Habad et de façon naturelle nous avons reçu des propositions d’autres fabriques, moins chères. Lorsque le Rav Binyamin Eliahou Gorodetsky en fit part au Rabbi, celui-ci l’exclut catégoriquement et insista pour que la Lichka continue d’acheter uniquement les Matsot de Kfar ‘Habad. Bien entendu, les directives du Rabbi furent suivies à la lettre et cela fait plus d’un demi-siècle que la Lichka continue de diffuser les Matsot de Kfar ‘Habad, sans discontinuer. »

« Ne pas être séparé, même pour un instant »

Il convient de citer à ce propos la lettre du Rabbi du 1er Tamouz 5714 (1954) (Iguerot Kodech n° 2774) dans laquelle le Rabbi exprime à quel point il est important de prendre les Matsot de la fabrique liée au Rabbi : « Au sujet de votre lettre dans laquelle vous me parlez de la cacherout de la Matsa Chemoura que vous vous êtes procurée à Paris, me joignant même l’attestation de cacherout. Je m’en étonne, car il semble que vous ayez interprété le sujet dans un sens totalement étranger à mon intention. En effet, je n’ai pas parlé de la cacherout de la Matsa Chemoura, mais de la Hitkachrout (l’attachement entre le Rabbi et les ‘hassidim, NdT), or cela dépend de la manière dont on a foi en notre Nassi, mon beau-père, le Rabbi.Il y a, à ce propos, l’histoire connue racontée par mon beau-père, le Rabbi, selon laquelle l’Admour Hazakène, durant son emprisonnement, mis concrètement sa vie en danger pour ne pas être séparé du Baal Chem Tov, ne serait-ce que par un geste, même pour un court instant et même seulement en apparence. (Ce sujet est longuement développé dans la lettre publiée dans le recueil Hatamim, tome 2, p. 56). Certes, qui peut prétendre parvenir même au millième de l’élévation de l’Admour Hazakène ? Néanmoins, comme il ressort du chapitre 44 du Tanya, “Une infime partie de son immense bonté et de sa lumière illumine l’ensemble des ‘Hassidim”.
Il convient de conclure par ce que dit cette lettre de mon beau-père, le Rabbi, (fin du chapitre 2) : Si, pour de tels sujets, l’attachement doit prendre une place tellement importante, combien plus est-ce le cas pour « l’aliment de la foi » et « l’aliment de la guérison », lors de « la nuit de protection », lorsque l’Essence Divine se révèle à chaque Juif et à chaque Juive… »