En direct, chaque vendredi, étude du Likoutei Si’hot
avec le Rav Levi Azimov de 10h30 – 11h30
Tél.: +33159423068 – code: 33 41 593#

ET SUR RADIO HASSIDOUT
RADIO HASSIDOUT

Kedochim – Entre providence et indifférence
Source : Likouté Si’hot volume 32, seconde Si’ha sur Kedochim

  1. Le verset « Ne reste pas indifférent au danger de ton prochain » est interprété par Rachi comme faisant référence à une situation où quelqu’un se noie dans un fleuve tout en étant attaqué par un animal ou des brigands.
  2. Rachi semble déduire cette situation spécifique de la formulation négative du verset, suggérant qu’il s’agit d’un cas où l’on pourrait être tenté de ne pas intervenir.
  3. L’exemple de Rachi implique qu’il y a un devoir d’intervenir pour sauver même lorsque cela représente un danger potentiel pour le sauveteur.
  4. Cependant, ce devoir n’est pas absolu – s’il y a un danger de mort quasi-certain pour le sauveteur, on ne peut l’obliger à prendre un tel risque.
  5. Le principe sous-jacent est que lorsque D.ieu met quelqu’un face à une situation de danger pour autrui, c’est un signe que cette personne a la capacité d’intervenir et le devoir de le faire.
  6. Une leçon est tirée pour notre génération – lorsque nous voyons un juif en danger spirituel, c’est un signe que nous avons le pouvoir et l’obligation d’essayer de le sauver, sans faire de fausses excuses.

L’analyse met en lumière la profondeur et la nuance de cette loi, tout en soulignant son message fondamental sur la responsabilité que nous avons les uns envers les autres.