L’édifice de sa vie : lorsque l’échec n’est plus un ennemi

La paracha de la semaine Ki tissa traite de l’éclat au sol des tables de la loi à la suite de la faute du veau d’or. Moïse écrit tout de suite après cet incident les secondes tables de la loi.

La question que l’on peut légitimement se poser : Comment se fait il que Moïse dû attendre 49 jours (entre Pessa’h et Chavouot) pour recevoir les premières tables alors qu’il se mit à écrire les secondes instantanément après la faute du veau d’or?

Le Rabbi délivre un incommensurable message d’espoir pour chaque juif : – Lors de la réception des premières tables, Moïse dû se préparer, se raffiner, s’élever au dessus de la matière pendant 49 jours . Car un immense effort était nécessaire pour atteindre ce stade spirituel.

De la même façon, un juif qui désire atteindre des sommets et s’élever de plus en plus, doit fournir un effort considérable sur la durée.

– Lors du don des secondes tables, Moïse n’a pas attendu. Pourquoi ? En réalité, les secondes tables correspondent au niveau de la techouva (repentir), qui fait suite à la faute. Lorsqu’un homme faute, il ne détruit pas tout le travail antérieur effectué, il ne fait que dévoiler l’état spirituel dans lequel il se trouvait. La faute ne fait que recouvrir partiellement l’édifice spirituel qu’il a construit pendant si longtemps.

Alors la techouva ne consiste pas à reconstruire inlassablement son monde spirituel à partir du néant, non ! Elle consiste simplement à sublimer les défauts introduits dans cette structure, à la renforcer, la repenser , à prévenir toutes éventualités indésirables.

Ainsi “la chute doit être considérée comme une introduction à la montée”, c’est à dire qu’il nous incombe à tous de voir l’échec non pas comme le signe que tous nos efforts étaient vains. Mais comme une information précieuse et un levier pour se construire!

Par ailleurs il est à noter que les premières tables ont été octroyées par D.ieu, ce qu’il n’est pas le cas des deuxièmes, frappées de la main de Moïse lui même. Ainsi lorsqu’un homme est confronté à son échec, c’est que D.ieu attend de l’homme ses propres efforts pour ré-écrire Ses tables, ré-écrire son avenir et surmonter les difficultés présentes.

Chacun pourra ainsi accéder à la techouva, à l’instar du don des deuxième tables en un instant ! Cela ne dépend plus que de nous et de la manière [ impérativement positive ! ] dont on traite chaque situation au présent !

[Inspiré des Likoutei sihot]
Publicités
WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG