Cette semaine débute la 2ème section de la Torah, Chemot. La Paracha de Chemot commence en mentionnant et en énumérant la descendance de Yaakov, 3ème et dernier patriarche, père de la nation juive.

Le Rabbi s’interroge sur cette façon particulière de citer la descendance de Yaakov : par le NOM de chacun de ses fils, puis par le NOMBRE total de ses descendants. N’est-ce pas superflu de mentionner la descendance de Yaakov ainsi ? Le Rabbi souligne cette façon de mentionner les juifs, et met en exergue un fabuleux message : Le NOMBRE englobe plusieurs parties d’un tout et supprime toute forme de différence entre ces parties. (ex : 10 pommes, les différences entre chaque pomme n’apparaissent pas). Le NOM , lui, permet de désigner une personne pour justement la démarquer et la distinguer par sa différence, ce qui lui est propre. (Un homme qui serait seul au monde n’aurait plus besoin de nom, car il n’aurait plus à se distinguer auprès de qui que ce soit.)

Ainsi voici le Message que D.ieu fait passer par sa Torah : Israel, au titre de nombre, de groupe, de peuple uni, est pour cher à Ses Yeux. Mais D.ieu n’oublie pas la dimension individuelle, où chacun possède un nom, une identité propre, constituée de défauts et de qualités. Il n’hésite pas à montrer que chacun a une valeur inestimable, qui qu’il soit, et qu’à Ses Yeux il n’est pas insignifiant, fondu dans la masse.

Cette prise de conscience que personne n’est oubliée, amènera alors chacun à relativiser les épreuves qu’il endure. D.ieu ne l’oublie pas, prend en compte toutes les étapes de sa vie pour lui envoyer les épreuves qu’il faut au moment où il faut. Tout en sachant qu’il sera apte à les surmonter avec succès et largesse. ,

Chabbat Chalom

[Leilouy Nichmat Hannah bat Simha ]
%d blogueurs aiment cette page :