La République islamique demande l’aide d’Interpol pour arrêter le président américain suite au décès du chef de la Force Quds, le général Qassem Soleimani

 

L’Iran a émis un mandat d’arrêt contre le président américain Donald Trump et a demandé l’aide d’Interpol pour le meurtre du général Qassem Soleimani, a déclaré lundi le procureur de Téhéran Ali Alqasimehr.

Alqasimehr a déclaré que Trump et 30 autres suspects étaient impliqués dans la frappe aérienne du 3 janvier sur des accusations de meurtre et de terrorisme à Soleimani, a rapporté l’agence de presse officielle iranienne ISNA.

Alqasimehr n’a pas révélé qui d’autre l’Iran entend inculper, mais a souligné que la République islamique continuerait de poursuivre Trump en justice même après son départ du pouvoir.

Il a en outre déclaré que l’Iran avait demandé une “notice rouge” à Interpol lui demandant de localiser et d’arrêter les personnes nommées dans les charges. Dans le cadre d’un “avis rouge”, d’autres pays peuvent arrêter la personne au nom du pays qui a porté les accusations, mais ne sont pas obligés de le faire.

Les directives d’Interpol interdisent à l’organisation “d’entreprendre toute intervention ou activité à caractère politique”.

Soleimani, l’ancien chef de la Force Quds du Corps des gardiens de la révolution iraniens (IRGC), a été tué lors d’une frappe aérienne près de l’aéroport international de Bagdad en Irak. Soleimani était considéré comme l’architecte de la stratégie de l’Iran d’utiliser des mandataires tels que le Hezbollah pour étendre son influence à travers le Moyen-Orient et de nombreuses attaques contre les forces américaines en Irak.

Publicités
WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG