Après deux ans de stricte limitation de l’entrée aux non-ressortissants, Israël ouvre ses portes à la plupart des touristes – quel que soit leur statut vaccinal.

Israël abaissera ses limites d’entrée pour les ressortissants étrangers à partir du mois prochain, mettant fin à deux ans de restrictions strictes à l’entrée des touristes.

Le Premier ministre Naftali Bennett, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz (Meretz) et le ministre du Tourisme Yoel Razvozov (Yesh Atid) se sont rencontrés dimanche pour discuter de la possibilité de mettre fin à la plupart des restrictions à l’entrée des touristes étrangers.

À l’issue de la réunion, les ministres ont convenu d’autoriser les ressortissants vaccinés et non vaccinés de tous âges à entrer dans le pays avec des visas touristiques pour entrer en Israël, à condition qu’ils soient testés négatifs sur deux tests PCR – un avant d’embarquer sur leur vol et un après arrivée en Israël.

Lors de la réunion de dimanche, les ministres ont également décidé de supprimer l’obligation pour les Israéliens voyageant à l’étranger de passer un test antigénique rapide avant l’embarquement, bien que l’obligation pour les voyageurs israéliens de retour de passer un test PCR restera en vigueur.

Les changements devraient entrer en vigueur le 1er mars.

Le Premier ministre Bennett, le ministre de la Santé Horowitz, le directeur général du ministère de la Santé Nachman Ash et d’autres hauts responsables gouvernementaux ont également convenu d’assouplir progressivement les exigences de test rapide d’antigène pour les écoliers.

Actuellement, les enfants doivent subir des tests à domicile deux fois par semaine, les parents communiquant les résultats au ministère de la Santé.

Bennett et Horowitz ont convenu dimanche que l’exigence serait abandonnée dans les collèges à partir de ce jeudi et dans les écoles élémentaires à partir du 10 mars.

%d blogueurs aiment cette page :