Tous les patients non vaccinés qui étaient connectés à des appareils de réanimation extracorporelle depuis le début de la quatrième vague sont décédés, tandis que les personnes âgées, dont certaines avec des problèmes de santé sous-jacents, ont survécu parce qu’elles ont été vaccinées.

Tous les patients atteints de coronavirus gravement malades en Israël qui sont actuellement connectés à des appareils de pontage cardiaque et pulmonaire ont moins de 60 ans et ne sont pas vaccinés.

Cette déclaration découle de l’association israélienne ECMO qui a signalé que tous les patients gravement malades actuellement connectés aux machines ECMO n’étaient pas vaccinés. Les techniques d’assistance extracorporelle ou extracorporeal membrane oxygenation (ECMO) sont réalisées en sauvetage pour améliorer l’oxygénation dans les formes les plus sévères du syndrome de détresse respiratoire aigüe

« Ces patients du groupe d’âge de 40 à 60 ans, qui sont traités avec des machines ECMO, meurent, tandis que les patients plus âgés, y compris certains avec des affections sous-jacentes qui avaient été vaccinés, survivent »

Les données ont également montré que tous ceux qui sont décédés après avoir été connectés à la machine n’avaient pas reçu les vaccins.

Les ECMO ont été utilisés dans des cas particulièrement critiques de coronavirus depuis les premiers jours de la pandémie. Environ la moitié de tous les patients placés sur la machine sont décédés malgré le traitement en raison de la gravité de leurs symptômes.

Quelque 31 patients non vaccinés ont subi ce traitement depuis le début de la quatrième vague actuelle, et cinq sont décédés depuis, tous âgés de moins de 60 ans.
Six patients de plus de 60 ans étaient également connectés à la machine, mais avaient reçu le vaccin quatre à six mois avant l’hospitalisation et ont pu arrêter l’ECMO par eux-mêmes.

Le président de l’association israélienne ECMO, le Dr Yigal Kasif, a déclaré que les données montraient que les patients non vaccinés souffraient de symptômes COVID plus graves.

Quelque 31 patients non vaccinés ont subi ce traitement depuis le début de la quatrième vague actuelle et cinq sont décédés depuis, tous âgés de moins de 60 ans.
« Ces patients âgés de 40 à 60 ans, qui sont traités avec des machines ECMO, meurent, tandis que les patients plus âgés, y compris certains avec des conditions sous-jacentes qui avaient été vaccinés, survivent », a-t-il noté.

« Les médecins traitant des patients avec ECMO ont exprimé leur frustration face à ces chiffres irréfutables », a-t-il déclaré.

Le traitement a lieu au stade le plus critique de COVID-19, lorsque le système respiratoire du corps est le plus affecté.

« Les vaccins protègent contre les décès liés au COVID et la nécessité d’être traité avec l’ECMO. Quiconque n’a jamais vu un patient avec un virus gravement malade dans la machine ne peut pas comprendre la difficulté », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

« Ce sont des gens qui, tragiquement, ne peuvent même pas dire au revoir à leur famille dans leurs derniers jours », a-t-il déclaré.

Un homme de 48 ans et une femme de 51 ans, tous deux non vaccinés, ont été les derniers patients à subir une ECMO au Wolfson Medical Center de Holon.

« Tous nos patients sous ECMO n’avaient pas été vaccinés », a expliqué le Dr Arie Soroksky, directeur de l’unité de soins intensifs.

« La population plus jeune non vaccinée est particulièrement vulnérable aux maladies graves », a-t-il souligné. « Nous leur donnons de l’oxygène et lorsque cela échoue, nous les mettons sous respirateurs, mais lorsque leurs poumons sont trop faibles et que les respirateurs artificiels ne suffisent pas, nous les traitons avec l’ECMO », a-t-il conclu.

 

%d blogueurs aiment cette page :