Le nombre de patients COVID gravement malades s’élève à 394, tandis que le nombre de nouveaux cas confirmés quotidiens double presque.

Le nombre de nouveaux cas confirmés de coronavirus a fortement augmenté lundi, ainsi que le pourcentage de tests revenus positifs.

Selon les données publiées par le ministère israélien de la Santé mardi matin, un total de 6 275 nouveaux cas de coronavirus ont été diagnostiqués en Israël lundi, contre 3 421 un jour plus tôt.

Sur les 6 275 nouveaux cas signalés lundi, 44,3 % n’étaient pas vaccinés, contre 54 % qui étaient complètement vaccinés et 1,7 % qui avaient reçu une dose du vaccin.

Le pourcentage de tests revenus positifs a également augmenté, passant de 3,9% dimanche à 4,84% lundi.

Il y a maintenant 35 466 cas actifs connus de virus en Israël. Au total, 648 patients sont hospitalisés avec COVID.

Parmi eux, 394 sont dans un état grave, contre 379 lundi. C’est le nombre le plus élevé depuis le 30 mars.

Il y a 87 patients dans un état critique, dont 64 sous respirateurs.

Parmi les patients gravement malades, 36 % ne sont pas vaccinés, contre 61 % qui sont complètement vaccinés et 3 % qui ont reçu une dose du vaccin.

Étude : 21% des enfants israéliens ont été infectés par COVID – et ne l’ont jamais su

Un pourcentage important d’écoliers israéliens ont probablement été infectés par le coronavirus sans jamais le savoir, selon les données d’une nouvelle étude de masse sur les anticorps menée lundi.

Des milliers d’écoliers du secteur haredi ont été testés pour les anticorps du coronavirus lundi, pour dépister les patients COVID récupérés avant le début de la nouvelle année scolaire, qui a débuté mardi matin dans le secteur haredi.

Selon un rapport de Channel 12 mardi matin, un échantillon d’environ mille enfants âgés de trois à douze ans qui ont été testés lundi a révélé que 21% avaient des niveaux d’anticorps suffisamment élevés pour indiquer qu’ils avaient été infectés par le virus – bien qu’ils n’aient jamais été diagnostiqués. avec COVID.

Les tests sérologiques sont effectués dans le cadre de l’accord conclu entre les ministères israéliens de la Santé et de l’Éducation pour la réouverture du système scolaire.

Les tests visent à trouver des étudiants qui ont déjà été infectés par le virus et qui peuvent donc être inclus dans le système de « laissez-passer vert », qui limite l’entrée à certains lieux en fonction du statut de vaccination ou de récupération. La preuve positive d’une infection passée accorde également aux étudiants une exemption de quarantaine en cas d’épidémie dans leur classe.

Les tests de masse ont été lancés en tant que programme pilote dans le secteur haredi lundi, en raison de l’ouverture anticipée de l’année scolaire pour les écoles haredi. À l’ouverture de l’année scolaire dans le reste du système éducatif en septembre, quelque 1,6 million d’écoliers âgés de 3 à 12 ans devraient subir des tests sérologiques.

%d blogueurs aiment cette page :