Le vice-ministre de la Santé a déclaré que le verrouillage national pendant Pourim ne pouvait être exclu. « Nous ne célébrerons pas Pourim comme si tout allait bien ».

Le gouvernement israélien réimposera probablement les restrictions à l’activité publique avant la prochaine fête de Pourim, a déclaré lundi le vice-ministre de la Santé Yoav Kish, laissant entendre qu’un quatrième verrouillage national pourrait être nécessaire.

«Nous sommes très préoccupés par Pourim», a déclaré Kish à «Hadashot HaBoker» lundi. «Nous devrons imposer les restrictions.»

Malgré la baisse des taux d’infection au COVID et les progrès accomplis dans les efforts d’Israël pour vacciner toute la population de plus de 50 ans, Kish a déclaré que le gouvernement délibérerait dans les prochains jours sur les types de nouvelles restrictions à imposer à l’activité publique.

«Pourim conduit naturellement à des rassemblements de masse, à des réjouissances, aux processions d’Addéloyada – des choses qui ne peuvent pas être faites pendant la pandémie de coronavirus.»

«Nous ne célébrerons pas ce Pourim comme si tout allait bien. Afin de pouvoir célébrer correctement la Fête de Pessa’h, nous devons suivre attentivement les règles pendant Pourim. Le taux d’infection est toujours élevé. »

Kish a également refusé d’exclure un quatrième verrouillage.

«Tout est sur la table. Tout. Je veux dire cela aussi clairement que possible à partir de maintenant déjà. Nous débattrons des alternatives possibles dans les prochains jours, et nous prendrons une décision au ministère de la Santé et la porterons au Cabinet. Ce sera soit pour soutenir un verrouillage, un couvre-feu la nuit, ou des restrictions plus strictes sur les rassemblements.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :