Cette semaine, la bibliothèque centrale de Loubavitch a achevé un projet de plusieurs années consistant à télécharger ses manuscrits les plus rares et les plus précieux pour un accès public en ligne.

 

Chacun des 3 000 manuscrits partage des secrets de la Torah et raconte une histoire incroyable de la survie de la Torah et du peuple juif, dont le « joyau de la couronne » de la bibliothèque, le Siddour du Baal Shem Tov.

Écrit à la main par le beau-frère du Baal Shem Tov au début du XVIIe siècle, ce livre de prières contient les kavanot (méditations) mystiques du Arizal du XVIe siècle. Dans ses marges, on trouve des inscriptions des élèves du Baal Shem Tov, demandant à leur maître de prier pour leur bien-être. Ses pages sont littéralement trempées et tachées des larmes du Baal Shem Tov, tachées de sang.

Sa survie à travers de multiples guerres, pogroms, incendies et autres est un miracle en soi.

Pendant des centaines d’années, son accès a été limité à quelques privilégiés qui se préparaient spirituellement et se purifiaient. Le Rabbi lui-même a confié qu’il éprouvait une certaine appréhension à s’approcher de cet artefact sacré.

Le bibliothécaire en chef de Chabad, « la décision de publier ces documents a été extrêmement difficile à prendre, mais nous avons finalement réalisé que nous ne sommes pas autorisés à cacher ces trésors dans des boîtes. A quoi cela servirait-il ? »

Utilisons l’incroyable énergie qui nous est donnée pour changer le monde pour le bien.

 

sidour du baal chem tov

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :