L’hôpital Hadassa de Jérusalem sera le premier au monde à traiter les patients du coronavirus avec des anticorps guérisseurs. Le médicament à base de plasma, développé par Kamada, est d’un grand intérêt.

 

Aujourd’hui, l’hôpital Hadassah est devenu le premier au monde à commencer le traitement vaccinal passif du coronavirus par un sérum IgG. Comme vous vous en souvenez peut-être, il y a deux mois, le centre médical Hadassah a commencé à collecter des anticorps riches en plasma auprès des patients du coronavirus en convalescence, afin de produire un traitement pour les patients gravement malades.

Les plasmas ont été collectés à Hadassah principalement en collaboration avec la Cour de justice et la communauté orthodoxe de Jérusalem, lorsque le public orthodoxe est venu en masse pour donner du plasma. Les plasmas collectés auprès des récupérateurs ont été traités par la société Kamada au kibboutz Beit Kama dans le Néguev pour fabriauer un sérum à base d’anticorps igg pour le traitement des patients sévères.

Il est à noter que le projet fonctionne aujourd’hui avec l’approbation du ministère de la Santé et en collaboration avec Magen David Adom, après avoir attendu très longtemps que Hadassah approuve une action du directeur général sortant du ministère de la Santé, mais en continuant à prélever des échantillons jusqu’à ce que le sérum soit préparé.

Kamada est la première entreprise au monde à terminer la production d’une dose d’IgG pour COVID 19, une initiative qui suscite un intérêt international généralisé. Ce soir, l’hôpital Hadassah a administré le premier vaccin passif au monde à une patiente dans un état très grave – une jeune femme atteinte d’une maladie de fond dont la tomodensitométrie montre des poumons complètement blancs, et tous les traitements habituels – y compris l’oxygénation par membrane extracorporelle appelée ECMO, n’ont pas affecté son état.
Quelques heures après avoir reçu le sérum – il semble que l’état de la patiente, qui est traitée dans l’unité de soins intensifs, se stabilise et suscite un optimisme prudent.

Le PDG de l’hôpital Hadassah, le professeur Zeev Rothstein : «Nous gardons les doigts croisés pour le succès du traitement du patient gravement malade, qui, sans surprise, vient de l’hôpital Hadassah, qui continue à jouer le rôle de pionnier. Le personnel de l’hôpital, y compris le personnel de la banque de sang et la gamme d’échantillons de plasma et le personnel du laboratoire, a travaillé dur pour le succès du projet, et le vaccin administré aujourd’hui ne fait que renforcer la même détermination avec laquelle tout le monde travaille à Hadassah. Je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à cette opération complexe, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de Hadassah.  »

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :