Un bébé de huit jours, Aviram, fils de parents qui ont fui Berdyansk, la première ville ukrainienne capturée par les Russes, a été admis dans le grand camp Habad de réfugiés juifs sur les rives du lac Belton en Hongrie. La Brit Milah a été faite par le chef Mohel pour l’Ukraine, le Rav Dr. Jacob Geisnovitz, qui est venu spécialement au camp de réfugiés. Le Rav Shlomo Kobush, président de « l’Union des communautés observatrices de la Torah en Hongrie » et émissaire Habad, a été nommé parrain honoraire.

Les parents d’Aviram, Andrey et Daniela Shmovalov, vivent dans le camp de réfugiés depuis 10 mois, depuis qu’ils ont été évacués de leur ville dangereuse lors d’une opération de sauvetage héroïque. Aviram est le troisième bébé né dans le village qui appartient au gouvernement hongrois et a été converti au profit des réfugiés juifs d’Ukraine il y a environ un an.

Le camp de réfugiés accueille des centaines de personnes, dont certaines y vivent pendant de nombreux mois et d’autres y restent pendant une courte période jusqu’à ce qu’elles décident d’immigrer en Israël, de s’acclimater dans un pays européen ou de retourner en Ukraine. Ils reçoivent gratuitement 3 repas chauds et nutritifs, un hébergement dans des bâtiments propres et spacieux, une assistance médicale et mentale ainsi que des cours et des activités adaptés aux enfants et aux adultes. Le camp est géré en coopération avec «l’Union des communautés observatrices de la Torah en Hongrie» (EMIH) dirigée par le Chalia’h Rav Kobus et la «Fédération des communautés juives d’Ukraine» (FJCU) dirigée par le Chalia’h Rav Meir Stambler.

« Aviram a apporté avec lui une grande lumière dans le camp de réfugiés », a déclaré Alina Teplitsky, PDG de la « Fédération », qui est maintenant à Belton. « Le fait qu’il soit né le jour anniversaire de la guerre a été un rayon de lumière dans les ténèbres dans lesquelles nous sommes. »

Selon le Rav Stambler, « Les réfugiés juifs de Belton – qui est le seul camp de réfugiés juifs en Europe – célébreront également Pourim et célébreront la victoire miraculeuse dans l’espoir que la même chose se produira sur le champ de bataille en Ukraine. En même temps, nous nous préparons à recevoir plus de réfugiés pour Pessa’h – dans l’espoir et la conviction que d’ici là, nous célébrerons dans la Jérusalem construite. »