Yerres : Farbrenguen au séminaire de Beth Rivkah avec le Rav Mendel Azimov

Yerres : Farbrenguen au séminaire de Beth Rivkah avec le Rav Mendel Azimov

 

Le Rav Mendel Azimov a visité, la semaine dernière, le séminaire de Beth Rivkah à Yerres. Pour l’occasion, le Rav Elie Uzan, directeur du séminaire, a rassemblé les étudiantes du séminaire et a organisé un Farbrenguen.

L’ISFM ou Séminaire accueille des jeunes filles de toutes nationalités dans une résidence qui leur est réservée au sein du campus de Beth Rivkah.

Au programme : études approfondies de pensée juive mais également de communication, de pédagogie et d’informatique.

Cette section a pour projet de former de futures enseignantes de matières juives. Une fois leur diplôme acquis, nos jeunes enseignantes sont sollicitées par de nombreux établissements scolaires tels que Yabné, Maïmonide, Lucien de Hirsh et bien d’autres.

Le séminaire s’ouvre également vers l’extérieur : une demi-journée par semaine est consacrée à la visite de personnes malades ou isolées, au soutien des familles ayant des enfants en situation de handicap ou encore à l’aide au devoirs des élèves de l’internat.
La solidarité et l’action sociale font partie intégrante de cette formation parce qu’être enseignante, c’est aussi savoir donner et partager.

 

 

Hayom Yom 11 Tamouz

Hayom Yom 11 Tamouz

11 Tamouz

Dans l’édition de Zolkvi du Tanya, parue en l’année “Mevasser Tov” (celui qui annonce une bonne nouvelle, dont la valeur numérique est 5559-1799), Igueret Hatechouva fut imprimée dans sa première version.

Celle-ci n’était pas divisée en chapitres et présentait quelques différences de contenu (avec le texte actuel).

Les autres études quotidiennes – cliquez ici

FIFA en Russie : Les Chlou’him du Rabbi offrent des repas Cacher, et des connexions internet gratuites

FIFA en Russie : Les Chlou’him du Rabbi offrent des repas Cacher, et des connexions internet gratuites

Les rabbins du monde entier ont exhorté les fans de la Coupe du monde qui vont se rendre en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018 à visiter les stands Habad qui ont été mis en place près des stades.

 

Le Rav Ami Feikovsky, ancien footballeur professionnel de l’équipe Beitar Tel Aviv et rabbin du club de football national Beitar, a déclaré que “des dizaines de rabbins sont en Russie pour répondre aux besoins spirituels de milliers d’Israéliens qui devraient assister aux tournoix pendant un mois dans 11 villes de la Fédération de Russie. Les installations comprennent des repas cacher chauds gratuits, des connexions Internet et des prières en minyan”, a-t-il dit.

Le Rav Feikovsky, 66 ans, devint le rabbin officiel de Beitar après avoir adopté un mode de vie pratiquant en 1985.

Dans une interview publiée vendredi à Ynet, Feikovsky a indiqué que dans chacune des villes accueillant les matchs, les Chlou’him Habad offrironts des dîners de Chabbat, des repas chauds Cacher et organiseront des Minyan.

Le Rav Yanki Freidman, Chaliah du Rabbi, est en liaison avec les autres Chlou’him basés dans les villes concernées, y compris Moscou, Saint-Pétersbourg, Sotchi et Kazan.

“Il n’est pas nécessaire d’apporter des boites de thon et de maïs”, a-t-il déclaré à Ynet. “Tout ce que vous avez à faire est d’appeler le centre local Loubavitch, que vous pouvez facilement trouver sur internet, et ils vont prendre soin de vous et vous inviter à un festin royal.”

Le Rav Feikovsky a déclaré que regarder les jeux est interdit le Chabbat, “mais il y a beaucoup de matchs qui se déroulent en semaine.”

Certains rabbins Loubavitch basés dans les villes d’accueil ont profité de l’occasion pour faire connaître leurs lieux et leurs communautés avec des vidéos conçues pour les réseaux sociaux et les médias.

Une vidéo publiée cette semaine a été diffusée sur la chaîne de télévision locale RND1. Doté d’une bande son rock optimiste, Elle  commence par une séquence au ralenti avec le Rav Haim Danzinger, le Rav de Rostov-on-Don, né dans le sud de la Russie. Il s’est installé là-bas avec sa femme, Kaila, en 2008.

“Notre synagogue historique se trouve à 20 minutes à pied du stade “Rostov Arena”, raconte-t-il à la caméra dans la vidéo présentant des images panoramiques de la ville, “et elle se fera plaisir de vous y accueillir”. Dans un appel aux fans de football juifs d’Amérique latine, il dit aussi en espagnol: “Nous vous attendons tous ici.” JTA

 

Un ancien ministre israélien accusé d’espionnage pour le compte de l’Iran

Un ancien ministre israélien accusé d’espionnage pour le compte de l’Iran

Gonen Segev, qui a vécu au Nigeria ces dernières années, a été recruté comme agent des renseignements iraniens, fournissant à Téhéran des informations sur l’industrie énergétique israélienne, les sites de sécurité dans le pays, différentes installations, et de responsables politiques et militaires.

Eli Senyor | Ynet

L’ancien ministre Gonen Segev a été inculpé la semaine dernière pour avoir espionné l’Etat d’Israël pour l’Iran, a déclaré lundi la police israélienne et le Shin Bet.

Segev a été accusé d’espionnage, pour le compte d’un ennemi en temps de guerre, ainsi que de fournir des informations à l’ennemi.

Segev, l’ancien ministre de l’énergie et des infrastructures, est soupçonné de fournir à Téhéran des informations sur l’industrie énergétique israélienne, les sites de sécurité dans le pays, différentes installations et de responsables politiques et militaires, entre autres.

L’ancien ministre, qui a vécu au Nigeria ces dernières années où il travaillait comme médecin, a tenté d’entrer en Guinée équatoriale en mai 2018, où il a été refusé à cause de son passé criminel et par conséquent transféré en Israël.

Il a été arrêté et interrogé par le Shin Bet et la police israélienne après que les renseignements recueillis sur lui aient soulevé le soupçon qu’il était en contact avec les services secrets iraniens et en les aidant dans leurs activités contre Israël.

L’enquête a révélé que Segev avait été recruté et était exploité en tant qu’agent du renseignement iranien. Il a d’abord été contacté par des représentants de l’ambassade iranienne au Nigeria en 2012 et, à un stade ultérieur, il s’est rendu deux fois en Iran pour des réunions avec ses gestionnaires – tout en sachant qu’ils appartenaient aux services de renseignements iraniens.

Segev n’a pas nié les allégations formulées contre lui au cours de son enquête, mais a affirmé qu’il avait tenté d’aider Israël en «obtenant des informations».

Au cours des années en tant qu’agent iranien, Segev a rencontré ses maîtres dans des appartements et des hôtels du monde entier.

Il a également reçu un système de communication crypté pour dissimuler l’échange de messages entre lui et ses gestionnaires.

Pour obtenir les informations demandées par ses gestionnaires iraniens, Segev a maintenu des contacts avec les Israéliens qui ont des liens avec la sécurité, la défense et les relations étrangères israéliennes. Il a travaillé pour mettre les officiels israéliens en contact avec les éléments du renseignement iranien, tout en essayant de les tromper en présentant les Iraniens comme des hommes d’affaires innocents.

Segev a été inculpé jeudi au tribunal du district de Jérusalem. Le tribunal a accepté une demande du Shin Bet et de la police israélienne de divulguer certains détails de l’affaire, tandis que les autres sont sous le bâillon. Il reste en détention jusqu’à nouvel ordre, son prochain procès devant se tenir le 9 juillet.

Les avocats de Segev, Eli Zohav et Moshe Mazor, ont déclaré que les détails publiés “font apparaître des choses très graves, même si l’acte d’accusation – dont la majorité est encore sous le bâillon – décrit une image différente.”

Qui est Gonen Segev?

Segev a été élu pour la première fois à la 13e Knesset en 1992 dans le cadre du parti Tzomet de Rafael Eitan, où il a été député de l’opposition et membre du comité des finances de la Knesset.

En février 1994, Segev et deux autres députés se séparent du parti Tzomet et forment la faction Yiud. En janvier 1995, Segev est devenu le ministre de l’énergie et des infrastructures du gouvernement d’Yitshak Rabin et a continué à occuper le poste dans le gouvernement de Shimon Peres après l’assassinat de Rabin.

Après sa carrière politique, Segev est devenu un homme d’affaires.

En 2002, les services de sécurité israéliens ont découvert un complot du Hezbollah visant à kidnapper des citoyens israéliens, avec Segev parmi eux, au Liban pour qu’ils servent de monnaie d’échange aux négociations sur les échanges de prisonniers.

Qais Hassan Kamal Obeid, un citoyen israélien de Taybeh qui a émigré au Liban, a tenté d’inciter des Israéliens à voyager à l’étranger en leur promettant de l’argent facile pour des activités criminelles.

À l’époque, Segev a déclaré avoir reçu un avertissement du Shin Bet à propos du complot, affirmant qu’il ne savait pas pourquoi il était ciblé.

En novembre 2003, il a retiré 20 387 NIS d’espèces de distributeurs automatiques de billets à Hong Kong en utilisant une carte de crédit Isracard. Il a appelé Isracard declarant sa carte volée, et affirmant qu’il n’avait pas fait les retraits. Les caméras de sécurité sur les guichets automatiques ont montré qu’il mentait.

Il a été reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir frauduleusement des prestations et des fraude par carte de crédit. Il a été mis en liberté surveillée et avait le choix entre payer une amende de 50 000 NIS ou purger trois mois de prison. Il a fait appel de la décision devant le tribunal de district, qui a rejeté l’appel de la condamnation mais a décidé d’annuler l’amende.

Il a été arrêté en avril 2004 pour avoir tenté de faire passer 32 000 comprimés d’ecstasy d’Amsterdam à Israël, affirmant qu’il pensait que c’étaient des  M&M’S.

Il a également été accusé d’avoir prolongé illégalement son passeport diplomatiquepour éviter d’être soumis à une fouille par les autorités aéroportuaires néerlandaises.

En mars 2005, il a été reconnu coupable de faux et de tentative de contrebande de drogue dans un accord de plaidoyer et condamné à cinq ans de prison, deux ans de probation et une amende de 27 500 $. Il a été libéré en juin 2007 après avoir subi une troisième réduction pour bonne conduite.

À la suite de sa condamnation, Segev a vu son diplôme médical révoqué en février 2007.

WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG