En direct, chaque vendredi, étude du Likoutei Si’hot
avec le Rav Levi Azimov de 10h30 – 11h30
Tél.: +33159423068 – code: 33 41 593#

ET SUR RADIO HASSIDOUT
RADIO HASSIDOUT

 

וַיֹּ֤אמֶר יְהֹוָה֙ אֶל־מֹשֶׁ֔ה אֱמֹ֥ר אֶל־הַכֹּהֲנִ֖ים בְּנֵ֣י אַהֲרֹ֑ן וְאָמַרְתָּ֣ אֲלֵהֶ֔ם לְנֶ֥פֶשׁ לֹֽא־יִטַּמָּ֖א בְּעַמָּֽיו׃
רש »י
אמר אל הכהנים. אמר ואמרת, לְהַזְהִיר גְּדוֹלִים עַל הַקְּטַנִּים (יבמות קי »ד):

 

Au début de la paracha, Rachi cite dans le Dibour Hamat’hil les mots « El HaKohanim » (aux prêtres), car son intention est d’exclure l’interprétation selon laquelle l’ordre s’adresse au Bet Din (tribunal rabbinique). Il mentionne « El HaKohanim » pour clarifier que l’interprétation ici est que « Emor » (parle) et « Veamarta » (et tu diras) font tous deux référence à « El HaKohanim » – que les prêtres eux-mêmes sont mis en garde pour avertir les mineurs.

La raison pour laquelle Rachi cite spécifiquement les mots « El HaKohanim » dans le Dibour Hamat’hil, alors que dans son commentaire lui-même il n’explique que les mots « Emor » et « Veamarta », nécessite une explication.

L’objectif de Rachi est d’exclure une autre interprétation, selon laquelle « Emor » et « Veamarta » seraient un avertissement au Bet Din de mettre en garde les prêtres. Comme nous le trouvons plus loin dans la paracha (21:8) « Vekidashto » (tu le sanctifieras) et Rachi explique « Contre sa volonté, car s’il ne veut pas divorcer, on le fouette et le punit jusqu’à ce qu’il divorce ». De même, (21:24) « À Aaron, à ses fils et à tous les enfants d’Israël », et Rachi explique « Pour avertir le Bet Din au sujet des prêtres ».

C’est pourquoi Rachi cite « El HaKohanim » pour clarifier que l’interprétation ici est que « Emor » et « Veamarta » visent tous deux « El HaKohanim » – que les prêtres eux-mêmes sont chargés d’avertir les mineurs.

La raison pour laquelle le verset lui-même n’ordonne pas au Bet Din d’avertir les prêtres est que les prêtres sont diligents. Et le fait qu’il est dit plus loin « Vekidashto » – où l’intention est pour le Bet Din – c’est parce que là il ne s’agit pas de la conduite générale des prêtres mais de la conduite d’un prêtre individuel qui ne veut pas accomplir les commandements de la prêtrise.

À la fin du sujet, Moïse a ajouté de son propre chef « À Aaron, à ses fils et à tous les enfants d’Israël », et comme Rachi l’explique « Pour avertir le Bet Din au sujet des prêtres », car le fait que les prêtres soient diligents vient des traits de caractère des prêtres, mais Moïse a ajouté une clôture que c’est seulement pour les questions liées au service, mais pas en ce qui concerne les lois de la prêtrise – comme l’impureté – qui s’appliquent partout et en tout temps. C’est pourquoi, en ce qui concerne ces sujets, il a averti le Bet Din au sujet des prêtres.

Et dans le service divin, le rôle de la prêtrise est de « se séparer pour se tenir devant D.ieu pour Le servir », ce qui s’applique à chaque Juif qui, du point de vue de l’essence de son âme, est toujours lié au Saint, béni soit-Il, et est donc diligent. De ce point de vue, il n’est pas nécessaire que le Bet Din avertisse les prêtres. Mais du point de vue de l’attribut de sagesse dans l’âme, où le sommeil est possible, alors le Bet Din doit avertir les prêtres – car il n’est pas nécessaire de créer quelque chose de nouveau, mais seulement d’éveiller du sommeil et de révéler l’attribut de sagesse.