Le groupe de surveillance de la guerre syrienne a déclaré qu’Israël était soupçonné d’avoir lancé des frappes dans une base militaire pendant la nuit dans le centre de la Syrie, où se trouvent le Hezbollah et d’autres forces hostiles à Israël. La Syrie accuse également Israël pour l’une des deux attaques menées jeudi.

Agences de presse, Smadar Peri et Daniel Salami | Ynet, traduit par Hassidout.org

Un groupe de surveillance de la guerre syrienne a déclaré que Tsahal a frappé une base militaire dans le centre de la Syrie qui abrite le groupe terroriste libanais Hezbollah aux côtés d’autres factions alliées au gouvernement à Damas.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a déclaré vendredi qu’il n’est pas clair si les frappes sur la base aérienne de Dabaa, dans la province centrale de Homs, ont fait des victimes. La base est située au nord de la ville d’al-Qusair que le Hezbollah a repris des rebelles en 2013, un tournant dans le rôle du groupe dans la guerre syrienne.

Les médias d’Etat syriens ont rapporté jeudi soir qu’une base militaire dans le centre de la Syrie avait été attaquée par des tirs « ennemis ». Il a déclaré que les défenses aériennes syriennes ont riposté.

Le rôle du Hezbollah et de l’Iran en Syrie a alarmé Israël et les Etats-Unis, qui ont menacé d’agir.

Les médias d’Etat syriens et une unité des médias militaires dirigée par le Hezbollah ont déclaré jeudi que la coalition menée par les Etats-Unis ont visé des positions de l’armée syrienne dans le désert syrien, mais les responsables militaires américains ont nié toute connaissance de ces frappes.

« Certains de nos sites militaires entre Albu Kamal et Hamimia ont été exposés aujourd’hui à l’aube à une agression lancée par des avions de la coalition américaine », a rapporté l’agence de presse officielle SANA, citant une source militaire.

Une agence de presse syrienne a également rapporté jeudi soir que des avions israéliens étaient responsables d’une frappe contre l’aérodrome militaire de Dabaa à Homs .

Une explosion a été entendue jeudi soir dans l’aérodrome près de la frontière syro-libanaise, a rapporté l’agence de presse syrienne SANA. La source de l’explosion était initialement peu claire.

Les sites d’information de l’opposition ont également rapporté que 25 combattants iraniens et du Hezbollah avaient été tués dans l’attaque, mais le chiffre n’a pas encore été vérifié

Les médias d’Etat syriens ont ajouté que l’aéroport militaire avait fait l’objet d’une attaque au missile, repoussée par ses systèmes de défense aérienne.

Un site d’information affilié à l’opposition syrienne a rapporté par le passé que le régime d’Assad avait déjà commencé à transformer la base aérienne de Dabaa, située à 30 kilomètres à l’ouest de Homs, à des fins « civiles » en coopération avec les Iraniens.

Le but du régime syrien était, selon le rapport, de construire un aéroport international alternatif à celui qui est actuellement utilisé à Damas, qui a également fait l’objet d’attaques constantes de rebelles dans le pays, qui a été assailli par une guerre civile sanglante .

Le journal pro-Hezbollah Al Akhbar a rapporté vendredi matin que l’attaque de la base aérienne militaire était « la plus importante par l’armée de l’air israélienne depuis la nuit des missiles », un terme utilisé en référence à la nuit où l’Iran a lancé 32 roquettes Les cibles israéliennes plus tôt ce mois-ci .

%d blogueurs aiment cette page :