.

S’exprimant lors de la conférence de Herzliya, le ministre de la Défense se penche sur l’attaque iranienne contre les bases sur les hauteurs du Golan mercredi soir et la réponse d’Israël; «Ils doivent comprendre que s’il pleut chez nous, il y aura un déluge chez eux», prévient-il.

Itay Blumental | Ynet, traduit par Hassidout.org

Le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, a déclaré jeudi que, contrairement à l’Iran, Israël n’essayait pas de construire une nouvelle frontière et de se développer.

« L’Iran est celui qui cherche constamment à développer et à créer de nouveaux fronts », a déclaré Lieberman à la conférence d’Herzliya, après l’attaque iranienne contre les bases israéliennes dans les hauteurs du Golan.

« Nous avons touché presque toute l’infrastructure iranienne en Syrie », a-t-il déclaré. « Ils doivent comprendre que s’il pleut ici, chez eux ce sera un déluge ».

« Leur activité ne se limite pas à l’état d’Israël », ajouté le ministre de la Défense. «Nous voyons les Iraniens opérer au Yémen, en Irak, au Liban et en Afrique. L’Iran est peut-être le seul pays qui représente aujourd’hui l’extrémisme non seulement par l’idéologie, mais aussi activement, avec la volonté de sacrifier ses propres citoyens et son avenir pour l’amour de cette idéologie radicale. »

Lieberman a réitéré les commentaires du porte-parole des FDI selon lesquels pas un seul missile iranien n’a pu atteindre le territoire israélien.

Lieberman a été interrogé par le major-général (rés.) Amos Gilad, ancien chef du bureau des affaires politico-militaires du ministère de la Défense. « Le président élu peut être (Hassan) Rouhani », a répondu le ministre de la Défense, « mais le chef suprême (Ali) Khamenei est celui qui tient les rênes. Le président Donald Trump et nous avons vu un drapeau israélien et americain brûlés à l’intérieur du parlement iranien, c’est la direction dans laquelle l’Iran se dirige aujourd’hui, malheureusement. « 
 

Parlant de la possibilité d’une révolte civile en Iran, Lieberman a déclaré: « La monnaie iranienne s’effondre, tout comme l’économie dans son ensemble, leur régime fanatique est prêt à sacrifier l’avenir de la jeune génération pour cette idéologie. J’espère que nous verrons des changements au Moyen-Orient, ainsi que dans les relations de l’Iran avec le monde et avec Israël. « 

Lieberman a déclaré que le président syrien Bashar Assad n’était pas non plus satisfait de la présence iranienne. « Ses capacités sont très limitées, il se bat pour sa survie et continue d’assassiner ses citoyens. »

.

 

Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.