L’armée israélienne a ordonné mardi de restreindre la circulation de véhicules militaires le long de la frontière israélo-libanaise après que le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, ait menacé de se venger d’une attaque présumée par des drones israéliens à Beyrouth. Dans le même temps, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a mis en garde le chef du groupe terroriste libanais soutenu par l’Iran de « se calmer ».

 

Ynetnews 

« Après une évaluation, il a été décidé que « le déplacement de certains véhicules militaires le long de plusieurs intersections ne serait possible que sur approbation individuelle et conformément à la situation en matière de sécurité », a déclaré l’armée dans un communiqué, ajoutant que les restrictions ne s’appliquaient pas au population civile des communautés israéliennes à la frontière nord.

Rapport: l’attaque d’un drone israélien à Beyrouth a visé la technologie des missiles guidés de précision
Le quotidien britannique The Times rapporte que deux drones israéliens ont attaqué des conteneurs d’expédition avec des « machines à mélanger du propulseur de haute qualité » pour la fabrication d’armes sophistiquées dans la forteresse du Hezbollah dans la partie sud de la capitale libanaise

 

Principaux itinéraires près de la frontière avec le Liban (Photo: Shaul Golan)

Principaux itinéraires près de la frontière avec le Liban (Photo: Shaul Golan)

 

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré dimanche que l’attaque présumée de deux drones israéliens – qui, selon le groupe terroriste, contenaient des explosifs et se seraient abattue sur la capitale libanaise – ne resterait pas sans réponse. « Je dis à l’armée israélienne à la frontière à partir de ce soir, montez la garde (en état d’alerte). Attendez-nous un, deux, trois, quatre jours », a déclaré Nasrallah.

« J’ai entendu ce que Nasrallah a dit. Je suggère à Nasrallah de se calmer. », a déclaré Netanyahu dans un discours mardi.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (Photo: Amit Shaabi)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (Photo: Amit Shaabi)

 

L’analyste pour la défense de Ynet, Ron Ben-Yishai, a écrit plus tard que les images des drones suggèrent qu’ils sont de fabrication iranienne et non israélienne.

Le porte-parole du groupe terroriste Mohammed Afif a déclaré dimanche qu’un petit drone de reconnaissance sans pilote était tombé sur le toit d’un bâtiment abritant le bureau de presse du Hezbollah dans le quartier de Moawwad à Dahiyeh, fief du groupe dans la partie sud de la capitale libanaise.

Le Hezbollah a initialement annoncé qu’un deuxième drone, qui aurait apparemment été envoyé par Israël pour rechercher le premier drone – qui était là pour recueillir des informations – moins de 45 minutes plus tard, avait explosé en l’air et s’était écrasé à proximité. Cependant, une déclaration faite lundi par le groupe terroriste semble suggérer que les deux drones contenaient des explosifs.

 

Dommages causés par le drone aux bureaux du Hezbollah (Photo: AP)

Dommages causés par le drone aux bureaux du Hezbollah (Photo: AP)

 

 

%d blogueurs aiment cette page :