Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, au moins 15 miliciens soutenus par l’Iran ont été tués et plusieurs dépôts d’armes ont été détruits dans les bombardements attribués à Israël en Syrie, une offensive menée quelques heures après que l’armée israélienne ait déjoué une attaque terroriste par un Cellule syrienne dans le nord lundi.

Ynet

Au moins 15 combattants soutenus par l’Iran sont morts mardi dans un bombardement dans l’est de la Syrie près de la frontière avec l’Irak, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme basé au Royaume-Uni.

L’opération menée à la base de l’Imam Ali, près d’Al-Sekka et d’Al Bokamal dans la région de Deir Ezzor, a touché des positions militaires et des dépôts d’armes.
L’attaque a été attribuée à Israël, bien que la Turquie opère également dans la région et ait lancé des frappes aériennes contre des militants.

La chaîne d’information américaine Fox News a rapporté la semaine dernière que l’Iran était en train de construire un dépôt d’armes avancé souterrain dans la région.

De nouvelles images du satellite Image Sat International (ISI) du 12 mai montrent des excavatrices à l’entrée de la structure, dont la largeur est estimée à environ 4,5 mètres. L’ISI a évalué que le tunnel pouvait être adapté aux véhicules équipés de systèmes d’armes avancés.

Auparavant, l’armée israélienne a déclaré qu’elle avait attaqué des positions militaires syriennes dans le sud du pays arabe.

L’attaque est intervenue après qu’un groupe de terroristes a tenté de placer un engin explosif près de la barrière frontalière pour attaquer les troupes israéliennes.

Israël a déclaré qu’il considérait le régime syrien comme responsable des actes d’agression originaires de Syrie.

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :