DELIVEROO STRASBOURG : UN ALGÉRIEN INTERPELLÉ ET DÉFÉRÉ CE JOUR – QUELLES LEÇONS ?

Dhia Eddine D., voilà le nom du livreur Deliveroo qui a refusé de servir des spécialités israéliennes car dixit « je ne livre pas aux juifs ».

Il a été interpellé hier soir et déféré. Il est jugé en ce moment même en comparution immédiate, avant d’être probablement expulsé.
Ce sont d’ailleurs deux livreurs qui sont mis en cause et non un seul !

Sans grande surprise, il est arabo-musulman, de nationalité algérienne, qui plus est sans-papiers…

Comme je l’ai dit mardi à Eric Dupond-Moretti, cette affaire, est très révélatrice d’un certain climat délétère qui règne en France, d’un antisémitisme sur fond d’islamisme et de haine d’Israël, et surtout de l’équivalence antisémitisme-antisionisme.

Après l’indignation, on attend la sanction du tribunal.

Au-delà du règlement judiciaire, cette affaire soulève aussi quatre questions de fond :

1. LUTTER CONTRE L’ANTISÉMITISME, C’EST METTRE L’ANTISIONISME HORS LA LOI
Je le répète depuis des années !
Aujourd’hui, la loi laisse faire au nom d’une conception erronée et pernicieuse de la liberté d’expression.
Critiquer oui, évidemment mais attention, cette haine d’Israël est la même que celle qui ronge la société française dans son ensemble.
Mais il n’y a que des mots, les actes ne suivent pas. Quant à la justice : les sanctions souvent trop légères, voire inexistantes, insuffisamment dissuasives.
La triste réalité est que le gouvernement et les députés de la majorité refusent dans leur immense majorité de voter les amendements visant à mettre la haine d’Israël hors la loi, comme on l’a vu encore en juin dernier sur la loi Avia contre la haine en ligne.

2. IMMIGRATION INCONTRÔLÉE: FACTEUR DE HAINE ET DE DÉLINQUANCE
Il existe un lien indéniable – sans être systématique – entre l’immigration de masse en provenance de pays musulmans, où haine du juif et d’Israël est souvent un véritable code culturel, et la violence antisémite.
Cet antisémitisme n’est que la partie émergée de l’iceberg : oui, il existe un lien entre immigration incontrôlée, haine de la France, remise en cause des valeurs de la République et délinquance.

3. LE SYSTÈME DELIVEROO EST GÉNÉRATEUR DE RISQUE ET DOIT ÊTRE MIEUX ENCADRE
Imaginez que ce livreur antisémite ait décidé de prendre la livraison et agressé les clients chez eux !
Il avait les coordonnées et tous les détails utiles pour le faire.
C’est un sujet plus général qui concerne l’ « ubérisation » de l’économie (deliveroo, uber, juste eat…) qui nécessite en urgence un contrôle renforcé des entreprises indépendantes de livraison.

4. S’ATTAQUER AU FOND DU PROBLÈME : LE LOGICIEL PÉRIMÉ VOIRE SOUVENT HOSTILE DU QUAI D’ORSAY ET DES MÉDIAS PUBLICS
Il y a évidemment l’islamisme des quartiers, il y a aussi tout un climat qui favorise et déculpabilise le passage à l’acte.
Alors que se multiplient des accords de paix et de normalisation entre Israël et de nombreux États arabes, c’est en France et en en Europe que subsiste cet antisionisme radical, qui nie jusqu’au droit d’existence d’Israël.
La doctrine du Quai d’Orsay mais aussi le service public de l’information (Radio France, France TV…) ont une énorme responsabilité.
L’État doit donner l’exemple pour changer les mentalités et déraciner cet antisionisme latent et mortifère.

Merci au BNVCA, et son président Sammy Ghozlan, pour leur vigilance.

 

 


Widget not in any sidebars