J’ai été reçu hier matin par le Premier ministre israélien à son bureau pour une réunion de travail autour de plusieurs dossiers d’actualité.

1. Situation sanitaire – vaccins anti-Covid-19 – en Israël, on commence à voir le bout du tunnel !

Benjamin Netanyahou s’est d’abord longuement enquis de la situation sanitaire en France et des décisions prises pour contenir l’épidémie à l’approche des fêtes de fin d’année. Il m’a écouté avec d’attention.

Quant à l’évolution de l’épidémie en Israël, il m’a fait part de son réel optimisme !

Enfin, nous voyons le bout du tunnel ! Les choses évoluent rapidement dans la bonne direction. Les fêtes de Pessah devraient se dérouler dans des conditions quasi-normales sous réserve, plus que jamais, de respecter les consignes sanitaires.

Les stocks de vaccins anti-Covid-19 ont commencé à être livrés en masse. Le PM sera parmi les premiers à se faire vacciner.
A l’instar du reste de la population israélienne, les Français d’Israël seront parmi les premiers au monde à bénéficier de la vaccination.

2. Normalisation avec le Royaume du Maroc – Bonheur et pas de géant sur le chemin de la paix

Nous avons évoqué ensuite la normalisation des relations avec le Maroc et la reconnaissance officielle d’Israël par le royaume chérifien.

Benjamin Netanyahou m’a fait part de son bonheur pour tous les Juifs d’origine marocaine, si attachés à leurs racines, qu’ils résident en Israël, en France, au Canada ou ailleurs dans le monde.

Avec la signature de cet accord, l’apport du judaïsme marocain au Royaume sera désormais enseigné dans les manuels d’histoire marocains …

C’est cela une paix authentique !

Pour ma part, j’espère sincèrement que ce pas de géant avec le Maroc augure d’avancées – plus difficiles – avec la Tunisie et l’Algérie.

3. Situation politique en Israël

Benjamin Netanyahou et son parti, le Likoud, ont voté contre la dissolution de la Knesset. Il regrette que le pays s’oriente à nouveau vers des élections, vraisemblablement au printemps, mais estime que c’était sans doute inévitable dès lors que les députés Kahol-Lavan ne cessent de torpiller l’action gouvernementale et agissent de l’intérieur en opposition virulente contre le PM.

Une coalition où le « partenaire » principal cherche constamment à parasiter le fonctionnement des institutions et paralyser la prise de décision n’est pas viable…

Ce que je constate, sans m’immiscer dans la politique intérieure israélienne, c’est que pendant que certains sont animés par la seule obsession d’écarter Benjamin Netanyahou, lui continue d’obtenir des résultats au niveau sécuritaire, sanitaire, économique, diplomatique, qui changent la vie des Israéliens et du peuple juif.

Reconnaissance de Jérusalem, transfert de l’ambassade américaine, souveraineté sur le Golan, résultats exceptionnels – souvent non médiatisés – sur le front sécuritaire que ce soit contre le terrorisme islamiste palestinien ou l’expansionnisme islamo-nucléaire de l’Iran, une économie qui reste robuste avec un Shekel au plus haut, une lutte contre la Covid-19 qui a permis une des mortalités les plus faibles au monde…

C’est cela la réalité et les Israéliens le savent…

Incapables de gagner dans les urnes, ses adversaires n’ont d’autres choix que de sortir des « affaires » pour quelques bouteilles de champagne ou quelques cigares et créer de nouveaux partis pour servir leurs ambitions.

A la fin, le peuple seul tranchera et livrera la vérité des urnes, pas la rumeur des sondages.

 

 

Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.

 
Widget not in any sidebars