Le président Khalifa bin Zayed Al Nahyan,  prince héritier d’Abu Dhabi, publie un décret abolissant une loi de boycott dans le but ” d’étendre la coopération diplomatique et commerciale avec Israël ” alors que la délégation israélienne se prépare à se rendre lundi à Abu Dhabi

Ynetnews

Le président des Émirats arabes unis, Khalifa bin Zayed Al Nahyan, prince héritier d’Abu Dhabi, a annulé un boycott économique contre Israël, autorisant des accords commerciaux et financiers entre les pays dans une autre étape clé vers des relations normales, a rapporté samedi l’agence de presse officielle des Émirats arabes unis.

Israël et les Émirats arabes unis ont déclaré le 13 août qu’ils normaliseraient les relations diplomatiques dans un accord négocié par le président américain Donald Trump qui remodèle l’ordre politique au Moyen-Orient de la question palestinienne à la lutte contre l’Iran.

Le président Khalifa bin Zayed Al Nahyan a publié un décret abolissant une loi de boycott dans le cadre des “efforts des EAU pour élargir la coopération diplomatique et commerciale avec Israël, conduisant à des relations bilatérales en stimulant la croissance économique et en promouvant l’innovation technologique”, a déclaré l’agence de presse WAM.

L’annonce est intervenue alors que la compagnie aérienne israélienne El Al Israel Airlines Ltd se préparait à opérer le premier vol direct du pays entre l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv et la capitale des EAU, Abu Dhabi.

Une délégation du gouvernement israélien et les principaux collaborateurs de Trump, y compris son conseiller principal Jared Kushner, doivent voyager sur le vol le 31 août, a déclaré un responsable américain.

Avant que l’accord du 13 août puisse être officiellement signé, les détails doivent être convenus sur des questions telles que l’ouverture des ambassades, les liens commerciaux et de voyage.

À Tel Aviv, le ministre de l’Agriculture, Alon Schuster, a déclaré qu’Israël travaillait sur des projets communs potentiels qui pourraient aider à améliorer la sécurité alimentaire de la nation du Golfe riche en pétrole, tels que le dessalement de l’eau et la culture des cultures dans le désert.
“Avec leur argent et notre expérience, nous pourrons aller très loin”, a-t-il déclaré à une radio locale dans une interview diffusée vendredi. “Notre travail consiste à faire en sorte que cette ambiance fantastique devienne réalité.”

En raison du décret présidentiel annoncé samedi, les citoyens et les entreprises des EAU seront libres de faire des affaires avec Israël, y compris des transactions commerciales et financières.
“Suite à l’abolition de la loi de boycott d’Israël, les particuliers et les entreprises des Émirats arabes unis peuvent conclure des accords avec des organismes ou des personnes résidant en Israël ou lui appartenant de par leur nationalité, en termes d’opérations commerciales, financières ou de toute autre transaction de quelque nature que ce soit.”, A déclaré WAM, citant le décret.

Pourtant, Israël et les Émirats arabes unis n’ont pas encore de liaisons aériennes officielles et il n’était pas clair si le vol El Al de lundi serait en mesure de survoler l’Arabie saoudite – qui n’a pas de liens officiels avec Israël – pour réduire le temps de vol. En mai, un avion d’Etihad Airways a volé des Émirats arabes unis à Tel Aviv pour livrer des fournitures aux Palestiniens afin de lutter contre le coronavirus, marquant le premier vol connu d’un transporteur des Émirats arabes unis vers Israël.

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :