DIPLOMATIE La nouvelle va rentrer en application au même moment où Maroc et Israël nouent des relations diplomatiques officielles

Avant même de normaliser ses relations diplomatiques avec Israël, le Maroc a lancé une réforme scolaire décrite par certains comme un « tsunami » : l’histoire et la culture de la communauté juive vont bientôt être enseignées aux élèves de ce pays où l’islam est religion d’Etat. Les premiers cours, en langue arabe, seront dispensés au prochain trimestre en dernière année de primaire, où l’âge des élèves tourne autour de 11 ans, selon le ministère marocain de l’Education nationale.

« Cette introduction est une première dans le monde arabe. Elle fait l’effet d’un tsunami », s’exalte Serge Berdugo, le secrétaire général du Conseil de la communauté israélite du royaume à Casablanca. Présent dans l’architecture, la musique, la cuisine, « l’affluent juif » de la culture marocaine apparaît désormais dans les nouveaux manuels d’éducation sociale du primaire, dans un chapitre consacré au sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah, dit Mohammed III (XVIIIe siècle).

Présence ancienne
« Bien que la présence juive au Maroc soit antérieure au XVIIIe siècle, les seuls éléments historiques fiables datent de cette époque », explique Fouad Chafiqi, directeur des programmes scolaires au ministère marocain de l’Education. Dans le monde arabe, le Maroc reste un cas rare dans la mesure où « ce pays n’a jamais effacé sa mémoire juive », souligne pour sa part Zhor Rehihil, la conservatrice du musée du Judaïsme marocain à Casablanca, unique en son genre dans la région. 20minutes.fr

Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.

 
Widget not in any sidebars