Le Rav Yissachar Krakowski était un invité de la cour royale émiratie n’a épargné aucun effort pour s’assurer que les membres de la délégation israéliennes qui respectent les lois de la Cacherout puissent être entièrement satisfait.

 

Avec la normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis, la nourriture casher sera de plus en plus demandée à Dubaï, à Abu Dhabi et les autres capitales des Émirats arabes unis. Désormais, il sera certifié par l’Union Orthodoxe.

Le Rav Yissachar Krakowski, directeur de OU Kosher en Israël, était aux Emirats arabes unis la semaine dernière, pour assurer un niveau élevé de Cacherout pour le traiteur local, Elli’s Kosher Kitchen, qui préparait les repas pour les membres juifs de la délégation israélienne et américaine.

Elli Kriel, dont le mari Ross Kriel est le leader de la communauté juive des Emirats, a ouvert un service de restauration il y a plusieurs années. Le ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a commencé à la contacter pour lui fournir des repas pour des projets impliquant des juifs, a déclaré le Rav Krakowski. Il avait déjà été en contact avec Kriel alors qu’elle cherchait à développer son entreprise.

La semaine dernière, quand on a appris que les délégations israélienne et américaine se rendraient à Abu Dhabi pour faire entamer la normalisation, le Rav Krakowski s’est demandé s’il se rendrait également dans le Golfe.

Effectivement, avant l’arrivée de la délégation israélienne, Elli Kriel a demandé si le Rav Krakowski pouvait aussi venir. Le gouvernement des Émirats arabes unis voulait être sûr que la nourriture était entièrement certifiée casher à un niveau qui serait acceptable pour le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat, qui est orthodoxe.
Le Rav Krakowski a reçu une invitation de la cour royale des EAU pour certifier l’événement. «C’était différent de tout le reste», à l’exception d’une récente certification de la cacherout à Riyad, a déclaré le Rav Krakowski.
«Si vous faites un programme pour un hôtel et que vous le cachérisez pendant une semaine, chaque petite demande devient un combat avec la direction», dit-il. «Ici, quand vous traitez avec la royauté… n’importe quoi, quoi que vous demandiez, c’est là… De cette façon, c’est plus facile. Non seulement le fait d’être un invité royal était un avantage, mais l’hospitalité dans le Golfe est une valeur importante qui incite les gens à faire un effort supplémentaire, a déclaré le Rav Krakowski.
«Si vous demandez quelque chose, ils disent:«Pas de problème», et c’est là à une vitesse quasi instantanée!», dit-il.

Le Rav Krakowski a raconté que Elli Kriel avait besoin de truffes pour une recette, et il a expliqué que les légumes sont casher; ils ont juste besoin de vérifier si il y a insectes. On lui a apporté de la sauce aux truffes, qui contenait du vin non casher, de sorte qu’il ne pouvait pas permettre son utilisation. Ensuite, un distributeur a été appelé et les hôtes émiratis étaient prêts à payer 500 euros pour obtenir les truffes, et ils l’ont fait en quelques minutes. «Tout était comme ça», a déclaré le Rav Krakowski.

Une autre situation unique concernait les assiettes, les couverts et les verres casher pour la délégation. Les hôtes émiratis voulaient que tout le monde aux repas ait une place identique pour que ceux qui mangent de la nourriture casher se sentent totalement à l’aise. Cependant, cela a rendu impossible de savoir quelles assiettes étaient utilisées pour la nourriture casher et lesquelles étaient pour la nourriture non casher, a déclaré le Rav Krakowski.

La solution était que 150 nouveaux ensembles de vaisselle étaient sortis pour chaque repas, sous la supervision d’un membre de l’équipe du Rav  Krakowski pour s’assurer qu’ils étaient vraiment neufs. La vaisselle utilisée serait ensuite envoyée dans la cuisine non casher de l’hôtel pour être nettoyée et utilisée pour les clients qui ne font pas partie de la délégation.

Les Emiratis ont été «très impressionnés par le niveau de supervision», a déclaré le Rav Krakowski.

Environ une heure avant le banquet de lundi soir, le Rav  Krakowski  était dans la cuisine lorsque trois Emiratis ont dit au chef qu’ils appartenaient à l’équipe de contrôle de la qualité de la cour royale et qu’ils devaient goûter toute la nourriture. Le chef leur a dit de revenir dans une demi-heure.
«Quand ils sont revenus, je vérifiais la laitue pour les insectes, et ils se sont dit: “Wow, vous êtes vraiment sérieux” Ils étaient sidérés », a déclaré le Rav Krakowski.
Le Rav  Krakowski et l’UO prévoient de continuer à être impliqués dans la certification de la cacherout aux EAU. Après que la délégation israélienne ait quitté Abu Dhabi, il s’est rendu à Dubaï pour des projets là-bas.
À long terme, lorsque les vols directs sont ouverts au tourisme israélien, l’UO prévoit d’avoir un superviseur casher permanent aux Emirats. En attendant, il enverra des superviseurs pour des événements spécifiques.

Mercredi, plusieurs organisations juives ont annoncé qu’elles auraient une présence plus permanente aux Emirats.

L’Organisation sioniste mondiale (Wizo) enverra ses premiers émissaires permanents en poste à Dubaï dans les semaines à venir. Ils seront ses premiers émissaires juifs à servir dans un pays arabe.

Pour répondre aux besoins de la communauté juive des Émirats arabes unis, la question avait été débattue avant l’annonce de la normalisation, a déclaré le Rav Krakowski, mais elle a été rendue possible une fois que les liens entre les pays sont devenus officiels.

Les pionniers de la Wizo sont un couple, Yaacov et Zloty Eisenstein. Ils créeront et dirigeront un jardin d’enfants juif à Dubaï, où ils enseigneront à la communauté locale l’héritage du peuple juif et de l’État d’Israël. Ils commenceront également un Oulpan et organiseront des événements pour les fêtes juives.

La Ligue anti-diffamation (ADL) a également déclaré qu’elle envisageait de coopérer avec le Conseil juif des Émirats dans les domaines de la surveillance de l’extrémisme dans la région et d’aider à démanteler les stéréotypes néfastes sur les juifs, les israéliens, les américains, les musulmans et les chrétiens.

Récemment, la communauté juive émiratie a été soumise à un pic de discours de haine en ligne. L’ADL donnera des conseils sur les meilleures pratiques pour répondre à la haine sur les plateformes de médias sociaux.

Les groupes de recherche seront présidés par le PDG d’ADL, Jonathan Greenblatt, et le Rav Yehuda Sarna, grand Rav du Conseil juif des Émirats. Sarna, qui ne vit pas à plein temps dans le Golfe, est professeur adjoint à l’Université de New York et à NYU Abu Dhabi.

Sarna a déclaré qu’il espérait que l’accord de normalisation et la nouvelle initiative de coopération avec ADL aideront à développer la communauté juive relativement petite aux EAU. Traduit du Jerusalem Post

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :