Aux abords du complexe des ouvriers travaillant sur le chantier de Kfar Habad, près du chemin de fer, environ une centaine de résidents de Kfar Habad se sont rassemblés avec la police dans l’espoir de mettre fin à la vague de vols et de cambriolages qui sévit récemment.

Ces derniers temps, les résidents de Kfar Habad subissent une série alarmante de cambriolages et de vols, y compris en début de cette semaine. Hier soir (nuit de dimanche à lundi), ils ont décidé de mettre un terme à cette situation.

Selon les soupçons, les cambriolages seraient perpétrés par des travailleurs résidant à Kfar Habad, en lien avec le lancement de nouveaux projets de construction dans la région.

La nuit dernière, une centaine de résidents de Kfar Habad, conduits par les « Bénévoles du village », se sont réunis avec des représentants de la police et le propriétaire responsable des ouvriers sur le site de construction. Ensemble, ils ont abouti à une série d’accords avec les travailleurs et leurs employeurs.

« Ces derniers mois, on a observé une augmentation vertigineuse des cambriolages et des vols à Kfar Habad en raison du début des travaux de construction sur de nouveaux projets dans la zone du village », déclare Moshe Gutman, président des Bénévoles du village.

« C’est moi qui intervient dans les maisons qui ont été cambriolées, et je constate la frustration causée par le vol de nombreux biens, ainsi que la profonde détresse morale. Dimanche, la voiture d’un résident a été dérobée.

« C’est pour cette raison que nous avons décidé de nous rendre sur l’un des chantiers pour manifester notre mécontentement et faire savoir que nous ne tolérerons pas que cette situation perdure. »

Parmi les résolutions prises cette nuit – les travailleurs ne circuleront pas librement dans le village et n’amèneront pas leurs amis. De plus, ils ne conduiront pas dans le village durant le sabbat et aucune musique ne sera jouée sur leur lieu de travail.

%d blogueurs aiment cette page :