Vivre avec Machia’h : Guimel Tamouz par Gérard Touaty

Vivre avec Machia’h : Guimel Tamouz par Gérard Touaty

שמשון

Quel chemin le Rabbi a-t-il tracé devant nous depuis son retrait physique, le jour de guimel Tamouz ? Il est vrai que l’on ne peut comprendre ce qui nous dépasse. Mais d’un autre côté, le Rabbi nous a éduqué à mettre la réflexion au service de la foi…pour comprendre ce qui nous dépasse. Il faut donc réfléchir.

Gérard Touaty

En fait ce chemin a commencé depuis le Baal Chem Tov est s’est poursuivi avec tous les Maîtres de ’Habad sur deux registres : toute la ’Hassidout consiste à propulser le Juif au-delà de ses limites.

Déjà dans l’action, en nous exhortant à sortir de notre cadre de vie tranquille et confortable pour diffuser le judaïsme.

Puis, dans la pratique des Mitzvot, en cherchant continuellement à faire chaque mitzva au-delà de la Loi, avec le plus grand embellissement possible.

Mais surtout dans la foi, en D.ieu en la plaçant au-delà d’un quotidien logique et rationnalisé pour la vitaliser. « Je suis venu au monde, disait le Baal Chem Tov pour redonner vie aux ossements desséchés ».

Les miracles opérés par les Tsaddikim nous offrent une nouvelle définition de la réalité, une nouvelle grille d’interprétation du monde.

La vérité n’est pas l’image que le monde nous renvoie mais ce que dit la Thora et comment le Rabbi la fait descendre dans notre quotidien.

Quand il nous dit que Machia’h est déjà là, ce n’est pas un désir ou un espoir. C’est une réalité décryptée par un prophète qui voit au-delà de notre vision étriquée. En fait, cette foi, transcendant toute logique n’est que l’héritage du Baal Chem Tov.

Dans un second temps, il faut comprendre le retrait physique du Rabbi, encore une fois dans la perspective du projet de la ’Hassidout, tout entièrement animée de faire de ce monde un lieu habitable par D.ieu.

Et pour parachever ce projet, le Rabbi s’est mis en retrait pour nous donner le mérite de donner, par nos actions, la touche finale à l’émergence de la délivrance.

Quand ce sont les hommes, eux-mêmes, en bas, qui déclenchent la délivrance, sans l’aide palpable du Rabbi, ils construisent volontairement un lieu de sainteté pour le Roi des rois.

Toutefois, une précaution s’impose : ce Chabbat nous lirons la parachat Kora’h, un nom dont les lettres forment aussi le mot קרח (kéra’h) qui signifie « la glace ».

Parce que la foi en Machia’h doit être constamment alimentée et renforcée par l’étude des sujets relatifs à la délivrance, pour ne pas tomber dans la froideur et l’indifférence.

Hayom Yom 1er Tamouz

Hayom Yom 1er Tamouz

1 Tamouz

DEUXIEME JOUR DE ROCH ‘HODECH

L’abnégation qui convient aux érudits de la Torah est définie par le verset (Bamidbar 19, 14) «un homme qui meurt dans la tente», tel que l’expliquent nos Sages: il faut tuer le plaisir que procurent les attraits du monde matériel.

Car même les plaisirs terrestres les plus anodins empêchent de se consacrer à la “tente” de la Torah.

 

Les autres études quotidiennes – cliquez ici

Un Rabbi est attaché à ses disciples, par tous les 613 membres de leur âme et par ceux de leur corps

Un Rabbi est attaché à ses disciples, par tous les 613 membres de leur âme et par ceux de leur corps

 

Lettre 635

Par la grâce de D.ieu,
3 Tamouz 5710,
Brooklyn, New York,

Nombreux sont ceux (1) qui cherchent à définir les qualités, dans différents domaines, des maîtres de ‘Habad, en général et du chef de notre génération, mon beau-père, le Rabbi, en particulier, un homme plein d’abnégation, érudit de la Torah, parvenu à la perfection morale, un Juste, possédant l’inspiration divine, réalisant des miracles et beaucoup d’autres choses encore (2).

Ces éloges sont d’autant plus considérables, si l’on considère la définition du don de soi et de l’érudition que donne la ‘Hassidout.

Néanmoins, l’essentiel a été omis, dans cette liste. Car, un point fondamental est plus important parce qu’il est plus décisif, en particulier pour nous, ses ‘Hassidim, qui sommes attachés à lui. Ce point est le suivant, il est le chef et un chef de ‘Habad.

De façon générale, le chef est défini comme la tête (3) des enfants d’Israël, par rapport auxquels il est effectivement la tête et le cerveau, leur accordant l’existence et la vitalité. C’est en se liant à lui que l’on peut s’identifier à sa source céleste, en son stade le plus élevé.

Il est différentes catégories de chefs (4). Certains exercent une influence profonde, d’autres se maintiennent à un niveau plus global. De même, leur influence peut s’exercer dans la partie révélée de la Torah, ou dans sa dimension ésotérique, ou encore dans les deux à la fois. Ils peuvent enseigner les voies de la ‘Hassidout ou accorder des bénédictions matérielles.

Certains ont cumulé plusieurs de ces aspects ou même tous à la fois(5).

Tel a toujours été le comportement des chefs de ‘Habad, depuis l’Admour Hazaken, jusqu’à mon beau-père, le Rabbi. Ils ont possédé l’ensemble de ces qualités, ont influencé à la fois de manière profonde et globale, guidé dans la Torah, la prière et les bonnes actions, spirituellement et matériellement.

Ils étaient donc attachés à leurs disciples, par tous les 613 membres de leur âme et par ceux de leur corps.

Chacun et chacune d’entre nous doit savoir, méditer et garder présent à l’esprit qu’il est le chef, la tête, accordant toutes les bénédictions matérielles et spirituelles. Dans ses lettres, il nous a montré comment et de quelle manière s’attacher à lui (6). En le faisant, on s’unifie à son origine première, jusqu’en sa source la plus haute.

Mena’hem Schneerson,

 

Notes

(1) Le Rabbi écrivit cette lettre comme introduction au Sefer Hamaamarim 5710, du précédent Rabbi, où elle figure à la page 254.
(2) Voir, à ce propos, la lettre n°637.
(3) Le Rabbi note, en bas de page: “Voir, à ce propos, le second chapitre du Tanya”.
(4) Le Rabbi note, en bas de page: “Ce sujet est développé dans le Torah Or, à la Parchat Mikets, discours intitulé “Nos Sages enseignent la Mitsva de ‘Hanouka”, dans le Séfer Hamitsvot du Tséma’h Tsédek, au troisième chapitre de la Mitsva des lumières de ‘Hanouka, dans le discours “afin de savoir” de 5669″, soit 1909, du Rabbi Rachab.
(5) Le Rabbi note, en bas de page: “Voir le Torah Or, à la même référence, fin du chapitre 7, selon lequel le Machia’h est à la fois un berger et un prince. Le Talmud, au traité Soukka 52b, le cite parmi les princes. On peut en conclure que c’est l’aspect dominant de sa personnalité”.
(6) Voir, à ce propos, la lettre n°561.

Arrestation du terroriste qui a fait tomber une plaque de marbre, tuant le soldat Ronen Lubarsky

Arrestation du terroriste qui a fait tomber une plaque de marbre, tuant le soldat Ronen Lubarsky

 

Islam Yusuf Hamid, 32 ans, soupçonné d’avoir fait tomber la plaque de marbre qui a tué le sergent d’état-major Ronen Lubarsky du toit voisin au camp de réfugiés d’al-Am’ari. Les frères d’Islam sont des membres du Hamas derrière les attaques terroristes qui ont tué des Israéliens.

 

Yoav Zitunm Roi Rubinstein | YNET

 

Le Shin Bet et l’unité d’élite Duvdevan des FDI ont arrêté un Palestinien soupçonné d’avoir fait tomber une plaque de marbre sur le soldat de Tsahal, le Sgt. Ronen Lubarsky lors de l’activité opérationnelle au camp de réfugiés d’al-Am’ari, le tuant .

L’enquête du Shin Bet sur l’incident a révélé que Islam Yusuf Hamid, 32 ans, a laissé tomber la dalle de marbre d’un toit voisin. Hamid a purgé une peine de prison en Israël dans le passé, de 2004 à 2009, pour son implication dans une fusillade à la demande du Hamas. Hamid s’était caché dans le camp de réfugiés, et les forces de sécurité recherchent maintenant des complices qui l’ont aidé à se cacher.

Hamid vient d’une famille de terroristes du Hamas derrière plusieurs attaques qui ont tué des Israéliens dans le passé. Quatre de ses frères, également membres du Hamas, purgent des peines d’emprisonnement à perpétuité pour leur participation à des attentats terroristes meurtriers pendant la deuxième Intifada, dont l’attaque du marché des fruits de mer à Tel Aviv en 2002 qui a coûté la vie à trois Israéliens. L’un des frères purge une peine d’emprisonnement à perpétuité pour le meurtre en 1994 de l’agent du Shin Bet Noam Cohen.

La moitié de la famille Hamid est affiliée au Hamas et l’autre au Fatah. Le frère aîné de Hamid est l’un des fondateurs des Brigades des Martyrs d’al-Aqsa et la main droite de Marwan Barghouti. Aucun des frères Hamid qui ont été condamnés à la prison à vie n’a été libéré dans le cadre de l’accord d’échange de prisonniers avec Gilad Shalit.

“J’ai reçu les nouvelles avec des sentiments mitigés”, a déclaré Arik Lubarsky, le frère du soldat. “Je connais le genre de bonnes conditions que les terroristes ont en prison, et peut-être à l’avenir il sera libéré dans un accord (échange de prisonniers).”

Il a ajouté qu’il se sentait soulagé de savoir que l’assassin présumé de son frère avait été capturé. «Les opérations de renseignement étaient très complexes parce que c’était un camp de réfugiés, mais j’ai toujours cru au Shin Bet qu’ils le trouveraient», a-t-il dit.

Le frère de Lubarsky a appelé à des mesures “plus radicales” contre les émeutes de Palestiniens chaque nuit à travers la Cisjordanie pendant les raids d’arrestations des FDI.

Il a également affirmé que “dans ce cas précis, il faudrait reinstaurer la peine de mort, cela me semble certainement raisonnable”.

Lubarsky, 20 ans, un soldat de l’unité d’élite de Duvdevan, couvrait un raid d’arrestation dans le camp de réfugiés près de Ramallah le 24 mai lorsque de violentes émeutes ont éclaté et les Palestiniens ont commencé à lancer différents objets sur les troupes.

Une plaque de marbre lancée sur lui a frappé le sergent d’état-major sur la tête. “Son casque a été détruit, il est tombé sur le dos et a subi un autre coup, il a été frappé durement à la tête et a été évacué”, a déclaré un responsable de l’IDF.

“C’était un raid nécessaire pour arrêter plusieurs terroristes qui avaient déjà attaqué par le passé: le soldat portait un équipement de protection complet, y compris un casque, et alors qu’il se tenait près de l’une des maisons, la plaque de marbre a été lancée.” a expliqué le responsable de l’IDF.

Ses camarades l’ont évacué du camp, et il a été emmené au centre médical Hadassah à Ein Karem, à Jérusalem, où il a succombé à ses blessures.

Le reste de la force a été en mesure d’achever la mission et d’arrêter l’homme recherché.

Temps messianiques : la dénucléarisation de la Corée du Nord va commencer, dit Trump

Temps messianiques : la dénucléarisation de la Corée du Nord va commencer, dit Trump

 

Le président américain et le chef nord-coréen se sont réunis pour un sommet qui pourrait tracer la voie d’une paix historique ou lever le spectre d’une menace nucléaire grandissante. Alors que les deux dirigeants signent un document “très important” et “très complet”, Donald Trump dit que lui et Kim Jong-Un “ont développé un lien très spécial” et Kim dit aux journalistes “le monde verra un changement majeur”.

Associated Press | Ynet

Le président américain Donald Trump a déclaré mardi matin que sa rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un était “meilleure que tout le monde pouvait l’espérer”.

Trump et Kim se sont réunis pour un sommet mémorable qui pourrait tracer la voie de la paix historique ou lever le spectre d’une menace nucléaire grandissante. Kim a qualifié le sit-down de “bon prélude à la paix”, car Trump a promis que “travailler ensemble, nous le prendrons en charge”.

Les deux dirigeants ont signé ce que Trump a qualifié de «très important» et de «très complet».

Mais Trump a refusé de dire aux journalistes le contenu de la déclaration. Le document devait être remis aux journalistes plus tard.

Trump a déclaré mardi, alors que les deux dirigeants ont conclu leur sommet historique à Singapour, que lui et Kim “ont développé un lien très spécial” pendant leur journée ensemble et que “les deux parties vont être impressionnées par le résultat”.

Kim a déclaré aux journalistes que “le monde verra un changement majeur”, même si on ne sait pas comment.

Trump a également déclaré que la réunion allait «bien» et qu’ils avaient fait «beaucoup de progrès».

Lors d’une réunion qui semblait impensable il y a quelques mois, Trump et Kim se sont rencontrés lors d’une cérémonie organisée dans une station balnéaire de Singapour. Devant le monde qui les observait, ils se dirigeaient l’un vers l’autre et se tenaient chaudement les mains devant une rangée de drapeaux américains et nord-coréens alternants. Le duo a ensuite participé à une réunion en tête-à-tête d’environ 40 minutes, rejointe seulement par leurs interprètes, avant d’inclure ses conseillers pour d’autres entretiens.

En prévision de leur session privée, Trump a prédit “un énorme succès”, tandis que Kim a dit que “nous sommes venus ici après avoir surmonté les obstacles”.

Conscient que les yeux du monde étaient fixés sur un moment que beaucoup ne s’attendaient jamais à voir, Kim a dit que beaucoup penseraient assister à une scène d’un “film de science-fiction”.

Dans la période précédant la réunion, Trump avait prédit que les deux hommes pourraient conclure un accord nucléaire ou mettre officiellement fin à la guerre de Corée au cours d’une même réunion ou pendant plusieurs jours. Mais dans les heures qui ont précédé le sommet, la Maison Blanche a annoncé de manière inattendue que Trump quitterait Singapour plus tôt que prévu mardi soir, ce qui a soulevé des questions sur ses aspirations à un résultat ambitieux.

Donner la parole à l’anticipation ressentie dans le monde entier, le président sud-coréen Moon Jae-in a déclaré mardi qu’il “à peine dormi” avant le sommet. Moon et d’autres responsables Sud Coréens ont regardé la retransmission en direct du sommet avant la réunion du cabinet dans le bureau présidentiel.

La réunion était la première entre un président américain et un chef nord-coréen.

Pendant sa promenade, les foules ont crié le nom de Kim et se sont bousculées pour prendre des photos, et le chef nord-coréen a posé pour un selfie avec des fonctionnaires de Singapour.

Trump a également tweeté: “Les réunions entre les membres du personnel et les représentants se passent bien et rapidement … mais au final, peu importe, nous saurons bientôt si une vraie affaire, contrairement à celles du passé, peut arriver! “

En ce qui concerne Singapour, la Maison Blanche a déclaré que Trump partait tôt parce que les négociations avaient progressé “plus vite que prévu” mais sans donner de détails. Le président a prévu de s’arrêter à Guam et à Hawaï sur le chemin du retour à Washington.

Le sommet qui s’est déroulé a été un changement remarquable dans la dynamique d’il y a moins d’un an, lorsque Trump menaçait Kim, qui à son tour méprisait le président américain comme un «fou américain dérangé mentalement». Au-delà de l’impact politique des deux dirigeants, le sommet pourrait façonner le destin d’innombrables personnes – les citoyens de la Corée du Nord appauvrie, les dizaines de millions vivant dans l’ombre de la menace nucléaire du Nord et des millions d’autres dans le monde.

Faisant allusion aux inquiétudes du Nord sur l’abandon de ses armes nucléaires, le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déclaré aux journalistes que les Etats-Unis étaient prêts à agir pour fournir à la Corée du Nord “une garantie suffisante”. Il n’a pas précisé si cela incluait la possibilité de retirer des troupes américaines de la péninsule coréenne, mais a déclaré que le contexte des discussions était “radicalement différent de ce qu’il était auparavant”.

“Je peux seulement dire cela”, a déclaré Pompeo. “Nous sommes prêts à donner des garanties de sécurité qui sont différentes, uniques, que l’Amérique n’a jamais été disposée à fournir auparavant.”

Le Nord a été confronté à des sanctions diplomatiques et économiques paralysantes alors qu’il progressait dans le développement de ses programmes nucléaires et de missiles balistiques. Pompeo a tenu ferme la position de Trump que les sanctions resteront en place jusqu’à ce que la Corée du Nord dénucléarise – et a dit qu’elles augmenteraient même si les discussions diplomatiques n’ont pas progressé positivement.

 

Prières pour la guérison de “Chouva bat Mi’hal”, la jeune fille poignardée par un palestinien à Afoula

Prières pour la guérison de “Chouva bat Mi’hal”, la jeune fille poignardée par un palestinien à Afoula

 

Chouva Malka, la jeune fille de 18 ans poignardée par un terroriste à Afoula lundi après-midi se trouve toujours dans un état qualifié de “grave mais stationnaire”. Le terroriste, originaire de Jenine, avait réussir à s’enfuir mais a été retrouvé et neutralisé par des policiers qui lui ont tiré dans les jambes. Il est soigné dans un hôpital israélien! Il semble que “l’effet Azaria” fonctionne et que les forces de sécurité hésitent désormais à éliminer les terroristes.

Mikhal Malka, la maman de la jeune fille a raconté que sa fille se rendait à l’épreuve d’Instruction civique dans le cadre de son baccalauréat lorsque son chemin a croisé celui du terroriste, qui s’est jeté sur elle par derrière et l’a sauvagement poignardée à plusieurs reprises dans le dos et le cou. Elle a réussi à courir quelques centaines de mètres et s’est effondrée dans un café de la chaîne “Aroma”. Elle a reçu les premiers soins sur place et a eu le temps de dire qu’elle avait été poignardée par un terroriste arabe.

Malgré la gravité de l’état de la jeune fille, ses parents ont préféré y voir un miracle du fait qu’elle n’ait pas été tuée. “Nous remercions le Ciel ainsi que tous ceux qui prient pour elle”, a dit la maman. Elle a également lancé un appel au gouvernement israélien pour qu’il fasse en sorte que les enfants israéliens n’aient plus besoin d’avoir peur dans les rues du pays.

Elie Berda, le maire de Migdal Haemek où habite la famille a exprimé son horreur de ce qui s’est passé, et a adressé ses voeux de prompt rétablissement à la jeune fille. Il a rappelé le cas de Shelly Dadon hy”d, également originaire de Migdal Haemek, et qui avait elle-aussi été assassinée à Afoula par un terroriste il y a quatre ans. LPH

 

Une jeune fille de 18 ans poignardée à Afula, un suspect palestinien arrêté

Une jeune fille de 18 ans poignardée à Afula, un suspect palestinien arrêté

 

 

Une jeune femme s’effondre près d’un café dans la ville du nord après avoir dit aux passants qu’elle avait été poignardée par un Arabe. Elle a été transportée à l’hôpital dans un état grave. Le suspect est un palestinien de Jénine âgée de 30 ans qui a été blessé par le police.

Ahiya Raved | Ynet

Une jeune fille de 18 ans a été poignardée lundi dans la ville d’Afula, dans le nord du pays. Elle a réussi à faire quelques pas avant de s’effondrer près d’un café dans le centre-ville.

La jeune femme a dit aux passants qu’elle avait été poignardée par un homme arabe. Les forces de police envoyées dans la région ont lancé une recherche sur l’individu suspecté, mais ont déclaré que les circonstances de l’incident n’étaient pas claires.

Les résidents d’Afula ont publié des photos et des vidéos montrant l’arrestation présumée du suspect. La police a confirmé plus tard avoir repéré un suspect qui refusait de s’arrêter et a commencé à fuir la scène jusqu’à ce qu’il reçoive une balle dans les jambes. L’homme, un résident de Jénine dans la trentaine, a été détenu en possession d’un couteau.

«Quand nous sommes arrivés sur les lieux, il y a eu une grande agitation», a déclaré l’un des ambulanciers paramédicaux. “Une fille, âgée d’environ 18 ans, était assise sur une chaise à l’entrée d’un magasin. Elle était consciente et avait un certain nombre de plaies saignantes dans la partie supérieure de son corps. Nous lui avons offert des soins médicaux initiaux qui lui ont sauvé la vie pour arrêter la fuite et l’avons évacuée vers l’hôpital HaEmek voisin.
Les responsables de l’hôpital ont qualifié son état de «très grave» et déclaré qu’elle avait perdu beaucoup de sang et, après s’être stabilisée, elle a été transférée à l’unité de soins intensifs de l’hôpital.

Sebastian Kurz, le chancelier autrichien, se recueille au Kotel

Sebastian Kurz, le chancelier autrichien, se recueille au Kotel

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz est arrivé dimanche en Israël, marquant ainsi son premier voyage dans l’Etat juif depuis qu’il a formé une coalition avec le parti d’extrême-droite FPÖ.

Yaakov Tanenbaum | JForum 

Dans le cadre d’une visite privée, le dirigeant autrichien s’est recueilli à Jérusalem au Kotel, lieu le plus saint du judaïsme, brisant un diktat officieux des pays musulmans imposé aux dirigeants européens. Excepté le président tchèque Miloš Zeman, grand ami d’Israël et du peuple juif, c’est la première fois qu’un dirigeant européen se rend dans ce site.

M. Kurz a également visité le mémorial national de la Shoah, Yad Vashem. Sur place, le dirigeant autrichien a signé un “accord de principe” garantissant à Yad Vashem l’accès aux Archives d’Etat autrichiennes et celles du Mémorial de Mauthausen, et la permission d’en copier des documents en lien avec la Shoah.

Selon son agenda diplomatique, le chancelier doit rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, et intervenir lundi au forum de l’American Jewish Committee (AJC). Aucune rencontre avec des dirigeants palestiniens n’est prévue.

 

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?