Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, le nombre de victimes des attaques contre les installations militaires iraniennes au sud de Damas, attribué à Israël, a atteint 15 personnes, dont huit Iraniens. L’attaque survient peu de temps après l’annonce par Trump du retrait américain de l’accord nucléaire iranien.

Ynet, traduit par Hassidout.org

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a déclaré mercredi qu’une attaque contre des installations militaires iraniennes au sud de Damas, attribuée à Israël, avait fait au moins 15 morts, dont huit Iraniens.

Les informations faisant état d’une attaque israélienne dans la région de Kisweh mardi soir ont suivi l’ annonce par le président américain Donald Trump de son retrait de l’accord nucléaire iranien.

« Le nombre a augmenté à au moins 15, dont au moins huit Iraniens, tués par les frappes de missiles », a rapporté l’Observatoire britannique.
Mardi, les médias d’Etat syriens ont déclaré que leurs défenses aériennes avaient abattu deux missiles israéliens, tandis qu’un commandant de l’alliance régionale soutenant Damas a déclaré qu’Israël avait heurté une base de l’armée syrienne sans faire de victimes.
Tsahal a refusé de commenter les rapports, publiés peu de temps après avoir déclaré avoir identifié une « activité irrégulière » des forces iraniennes en Syrie et être passés en état d’alerte .
L’Iran est un partisan majeur de l’armée du président syrien Bashar Assad et a déployé des forces des gardiens de la révolution, ainsi que des milices chiites de la région, dont le Hezbollah libanais, pour l’aider dans la guerre.
Israël a frappé à plusieurs reprises des cibles iraniennes et du Hezbollah en Syrie, en partie pour empêcher tout transfert d’armes entre eux.
L’Iran a déclaré qu’une attaque du 9 avril en Syrie a tué sept de ses militaires et qu’il riposterait.

Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.

 
Widget not in any sidebars