Au cours des deux dernières semaines, des rabbins et des militants des communautés juives de New York et du Texas ont enquêté sur le cas d’un couple qui s’est marié lors d’une cérémonie à Brooklyn.

 

Sally, une jeune fille juive séfarade, est sortie avec un homme qu’elle a rencontré sur un site de rencontres juif. Il s’est présenté comme Eliyah Haliwa, un juif pratiquant de Beyrouth, au Liban, et parlait couramment l’hébreu.

Le couple s’est rapidement marié dans la salle de mariage de Ohel David & Shlomo-Torat Israel Sephardic Cong. de Manhattan Beach, New York. Dans leur vidéo de mariage, on voit les jeunes mariés sourire alors qu’ils sont entourés d’une foule de Juifs orthodoxes.

Tout cela a changé lorsque Sally a découvert dans le passeport libanais de son mari qu’il portait un autre nom et une autre apparence. Selon un reportage sur Yeshiva World News, Sally a contacté ses parents et ses amis qui ont alerté les autorités.

Selon le rapport, le FBI, le département américain de la sécurité intérieure et le consulat général d’Israël à New York ont ​​été contactés à propos de cette affaire.

Sally serait cachée dans un lieu sûr.

 

 

Communiqué du Rav Rav Yossi Lazaroff, directeur du centre Habad « Rohr Habad Jewish Center – at Texas A&M University »

Le centre Habad pour étudiants juifs « Rohr Habad Jewish Center – at Texas A&M University » est ouvert à tous les professeurs et étudiants juifs pour explorer le judaïsme.

En 2018, un étudiant, se présentant comme Eliyah Haliwa, a commencé à fréquenter le centre Habad ainsi que d’autres institutions juives locales du campus. Il assistait occasionnellement aux repas de Chabbat au centre Habad, et participait rarement aux prières ou aux cours de Torah.

L’année dernière, il a rencontré une femme de New York sur un site de rencontre juif. Il s’est faussement présenté à elle comme étant pratiquant. À la demande de la femme et de sa famille, je les ai informés que sa conduite ne reflétait pas celle d’un juif pleinement pratiquant.

La responsabilité fondamentale du rabbin officiant lors d’un mariage, le mesader kiddushin, est de déterminer le statut juif [Birour hayahadut] du couple et de s’assurer qu’ils sont tous deux juifs, célibataires et autorisés à se marier l’un avec l’autre conformément à la loi juive.

Par conséquent, lorsque le Rav Ezra Zafrani, un rabbin syrien respecté de Lakewood, dans le New Jersey, m’a demandé si Eliyah était juif, je lui ai explicitement répondu que je ne le savais pas et que la personne qui officierait devrait effectuer une enquête appropriée et confirmer de manière indépendante son statut juif.

Le mariage lui-même a été célébré par le fils du Rav Zafrani, le Rav David Zafrani. Comme ma femme et moi étions à New York pour d’autres raisons, le Rav David Zafrani, qui officierait à la place de son père, et sa femme, nous ont demandé de nous joindre au mariage. Comme le marié n’avait aucune famille présente, à la demande du couple et des Zafrani, nous l’avons conduit à la Houpa et j’ai signé la Ketoubah, qui avait été rédigée par le Rav Ezra Zafrani. Nous n’avons pas officié et notre participation reposait sur le fait que, en tant que rabbins superviseurs, Ezra et David Zafrani avaient fait preuve de diligence raisonnable pour confirmer le statut juif du marié.

Dans les semaines qui ont suivi, il est apparu que la mariée a su qu’Eliyah utilisait un faux nom, information qu’il a cachée aux autres. Elle a appris qu’il était musulman. Nous avons clairement été trompés sur son identité. Nous sommes de tout cœur avec cette femme, sa famille et tous ceux qui ont été trompés par cet individu ici au Texas, à New York et dans le New Jersey.

Rav Yossi Lazaroff

 

COMMUNIQUÉ DU BETH DIN HABAD – NEW YORK

BH, le 4 Kislev 5782
Aux Chlou’him du Rabbi Chéyi’hiyou,

Salutations et bénédictions,

A la lumière de la nouvelle d’aujourd’hui, selon laquelle un certain Rabbin a célébré un mariage sans avoir correctement sans faire de recherches généalogiques (« Birour Yahadout »), et que par la suite, on a soupçonné que le marié n’était peut-être pas juif, et que des photos du marié ont été prises. marié ne soit pas juif, ce qui a amené certains à condamner un Chalia’h Habad qui s’est appuyé sur le rabbin officiant en pensant qu’il avait fait des recherches appropriées.

Une conférence téléphonique a eu lieu aujourd’hui pour discuter de la situation et décider de la manière d’empêcher de tels événements de se produire, et ainsi renforcer la sainteté de la nation juive, conformément aux Si’hot du Rabbi sur l’importance de corriger les erreurs. Les Si’hot du Rabbi sur l’importance de corriger les terribles dommages causés en permettant aux non-juifs d’entrer dans le giron du Am Israel.

Les Beth Din vétérans et renommés à travers le continent américain (qui sont également reconnus par le rabbinat israélien), qui s’occupent quotidiennement de questions de Birour Yahadout, Birour You’hsin, Guerout et Gittin, et qui sont dans l’obligation de respecter les règles de la loi, après avoir longuement discuté de cette question, nous avons décidé ce qui suit :

Dans les semaines à venir, après avoir consulté les Rabbanei Anash, nous publierons (avec l’aide de D-ieu) un ensemble de directives claires concernant le Birour Yahadout, le Birour You’hsin, le Sidur Kidouchin, les Gittin, l’acceptation des Geirim, et d’autres sujets liés à la préservation de la pureté du Am Israël.

Toute personne qui officie lors d’un mariage doit bien connaître les Hala’hot de Birour Yahadout, Birour You’hsin, Sidour Kidouchine, etc. et doit recevoir l’approbation d’un rabbin renommé pour officier lors de mariages. Sans cette condition préalable, on ne pourra pas officier à un mariage ni certifier le statut juif de qui que ce soit.

Il ne faut pas se fier aveuglément aux certificats de Guerout, même de la part de rabbins orthodoxes, sans s’être préalablement renseigné correctement sur l’intégrité des rabbins qui ont effectué la conversion, sur l’intégrité et la sincérité des convertis, et sur leur acceptation des Mitsvot.

Pour aider les Chlou’him, nous allons (avec l’aide de D-ieu) mettre en place un bureau pour les aider et les assister dans les questions ci-dessus, pour les mettre en relation avec les Batei Din, etc. Et pour faciliter un registre des Birour Yaadout, Birour You’hsin, Kidouchin, Gittin, etc. qui sont effectués par les Chlou’him.

Que la volonté de D-ieu soit que, dans le mérite de préserver la sainteté du Am Israël, et spécifiquement dans un domaine qui est crucial pour l’existence de Am Israël, nous méritons la vraie et complète rédemption rapidement de nos jours.

Rav Chaim Sperlin
Rav Sholom Shuchat
Rav Moshe M. Liberow

 

Birur-Yahadus-2-Fixed-Letter

 

A LA TELEVISION ISRAELIENNE

 

 





%d blogueurs aiment cette page :