Photo de couverture : Rav Aharon Yossef Belintzky a’h à la Yéchiva de Brunoy dans les années 70

 

(Pour l’élévation de l’âme de ‘Hannania ben Yaacov et la Réfouah chéléma de Mahlouf (René) Klein ben Esther et de Katie Sellem)

 

Un ‘Hassid demanda au Rabbi Rachab : comment obtenir que vous vous souveniez de moi favorablement ? Le Rabbi Rachab lui répondit :
Si je me trouve dans ton cœur ton souvenir me viendra à l’esprit…

Cette réponse du Rabbi Rachab exprime le lien qui unit le Rabbi à un ‘Hassid, et de manière plus profonde le lien qui unit l’âme au Saint béni soit-Il. De fait, l’Essence de l’âme Juive est enracinée dans l’Essence divine, et c’est la raison pour laquelle l’Admour Hazaken définit l’âme Juive comme ‘étant véritablement une parcelle de divinité d’En-haut’.

C’est à ce sujet que le Rabbi nous donne dans le Dvar Mal’hout sur la Paracha Ki Tetsé une explication profonde du verset : ‘Quand tu sortiras en guerre contre ton ennemi’.

‘Tu sortiras’ est la sortie de l’âme de son véritable Endroit au sujet duquel il est dit ‘qu’Israël et le Saint béni soit-Il ne font qu’Un’. L’âme Juive vient de L’Essence de D.ieu. Elle sort de ‘L’endroit du monde’ (D.ieu est désigné par les Sages comme étant ‘L’Endroit du Monde’) et descend pour s’habiller dans un corps, dans ce monde matériel, car le désir du Saint béni soit-Il est de résider ici-bas. Avant que ne fut créé le monde il n’y avait que D.ieu et au moyen de l’enchaînement des mondes, de la descente d’un niveau vers un autre niveau, ce monde matériel fut créé. Parmi tous les mondes de la Création ce monde est celui qui cache le plus la Présence divine.

L’Eternel trouve Son plaisir dans le fait qu’un Juif soumet les forces du mal et transforme l’obscurité en lumière. Son désir est que ce monde inférieur devienne une demeure pour Son Essence. Cela implique que l’âme descende et combatte ‘l’ennemi’ dans un monde où existe le contraire de la Sainteté. Le Rabbi souligne que la mission de l’âme Juive consiste à faire de ce monde une demeure pour Son Essence, c’est à dire une demeure capable de recevoir le plus haut niveau du Divin, lequel dépasse totalement toutes les limites de ce monde. Aussi, accomplir cette mission implique que ‘même après que l’âme d’un homme soit descendue ici-bas, on voit sur cet homme que ‘son âme est une parcelle véritable de Divinité d’En-haut’, on voit chez ce Juif qu’il fait Un avec D.ieu’.

Cette déclaration du Rabbi est un enseignement qui reflète tout le sujet profond de la ‘Hassidout. En effet, ‘voir qu’un Juif fait Un avec D.ieu’ dans un monde où le choix est donné à l’homme entre le bien et le mal veut dire que ce Juif est parvenu à se soumettre totalement à la Volonté du Saint béni soit-Il. Il est parvenu à transformer son âme animale au point que toutes ses pensées toutes ses paroles et toutes ses actions soient consacrées à faire de lui-même et de ce monde matériel des réceptacles capables de recevoir le dévoilement de l’Essence divine.

‘La sortie de l’âme de son véritable Endroit’ n’est pas sans évoquer la promesse qu’elle fait à L’Eternel avant de descendre et de s’habiller dans un corps matériel : ‘Sois un Juste et ne sois pas un méchant ! ‘. Le Tanya nous enseigne qu’avant qu’elle ne descende (avant la naissance) L’Eternel rassasie l’âme des forces dont elle aura besoin pour combattre le mauvais penchant. Force est de constater que ce ‘véritable Endroit’ est celui de la Sainteté et le Rabbi souligne que malgré que ce monde où elle descend soit celui où la lumière divine est la moins perceptible parmi tous les mondes de la Création, il n’en demeure pas moins que l’on doit voir à l’évidence que ce Juif porte sur lui et garde de manière intacte la lumière de cet Endroit de Sainteté.

Il s’agit ici de comprendre l’intention du Rabbi lorsqu’il déclare que ‘l’on voit sur cet homme que son âme est véritablement une parcelle de Divinité d’En haut’.

Le Rav Yoël Kahn explique dans l’un de ses ouvrages que ‘le monde spirituel et le monde matériel sont très éloignés l’un de l’autre, mais la Création est elle-même encore plus éloignée du Créateur’ (voir Souguiot bé ‘Hassidout, page 190). ‘Malgré cette formidable distance qui sépare ce monde matériel et le Saint béni soit-Il, depuis le Don de la Torah, la Torah et les Mitsvoth agissent sur la Réalité et la transforment’. ‘La Force divine de la Torah étant illimitée, elle possède la capacité de se répandre et d’agir sur la matière physique’. On peut citer ici comme exemple la déclaration du Rabbi Rayats selon laquelle ‘l’étude de la Hassidout transforme la matière du cerveau’.

C’est à ce sujet que le Rabbi a lui-même déclaré que ‘chaque Juif est propriétaire de la Réalité’, de par le fait que ses Mitsvoth et son étude de la Torah agissent sur ce monde matériel et le transforment en une demeure pour D.ieu. La Force divine du travail qu’un Juif accomplit sur lui-même (sur son âme et sur son corps) et sur ce monde a le pouvoir de purifier la matière du corps et la matière de ce monde physique.

Nous comprenons alors le sens de la déclaration du Rabbi selon laquelle ‘on voit sur cet homme que son âme est véritablement une parcelle de Divinité d’En haut’, car lorsqu’un Juif accomplit les Commandements divins (dont la plupart sont accomplis au moyen de la matière physique) il sanctifie la matière et dès-lors celle-ci ne cache plus le Divin qui vit en elle.

Ainsi, le Rabbi déclare que ‘même après que l’âme d’un homme soit descendue ici-bas, on voit sur cet homme que ‘son âme est une parcelle véritable de Divinité d’En-haut’, on voit chez ce Juif qu’il fait Un avec D.ieu’.

Or, si un homme est capable de voir qu’une autre personne ‘fait Un avec D.ieu’ c’est que cet homme fait lui-même Un avec D.ieu. En effet, plus un homme se sanctifie plus il devient un réceptacle de la Sainteté, c’est à dire que sa perception du Divin devient de plus en plus forte, ses sens s’affinent de plus en plus, ses yeux voient de mieux en mieux le Divin qui se cache dans chaque homme et dans chaque chose. Plus un homme s’attache à se sanctifier et à accomplir la Volonté de D.ieu plus le Divin Se dévoilera en lui, à l’exemple de la réponse du Rabbi Rachab : ‘Si je me trouve dans ton cœur ton souvenir me viendra à l’esprit’, avec l’aide de D.ieu, lors du dévoilement du Machia’h et de la Délivrance finale, très bientôt et de nos jours….

 

Paracha Ki Tetsé