Binyamin Netanyahou a secrètement rencontré le président des Émirats arabes. “Je rencontre beaucoup de dirigeants du monde arabe, plus que vous ne le pensez”, a laissé entendre le Premier ministre hier après l’atterrissage de l’avion israélien aux Emirats.

 

Yedioth Aharonoth

 

Deux ans avant le vol historique qui a décollé d’Israël hier (lundi), a traversé les cieux de l’Arabie saoudite, et a atterri à Abu Dhabi, le Premier ministre Binyamin Netanyahou s’est déjà rendu secrètement aux Émirats arabes unis et a rencontré le régent Muhammad bin Zaid. La réunion a également été suivie par le chef du Mossad Yossi Cohen, qui l’a préparée à l’avance.

Selon des sources diplomatiques, la rencontre s’est déroulée dans une très bonne ambiance. Les relations entre les parties ont été maintenues même après la réunion et, il y a environ un an, une réunion a eu lieu entre le chef du Conseil de sécurité nationale, Meir Ben Shabbat, et des représentants américains et des émirats à Washington.

L’ambassadeur d’Israël à Washington, Ron Drummer, était dans le secret des contacts qui ont conduit à l’accord signé il y a deux semaines. Le bureau du Premier ministre a refusé de commenter les nouvelles, mais lors d’une conférence de presse tenue hier par Netanyahou quelques heures après le débarquement de la délégation à Abu Dhabi, il a laissé entendre que certaines de ses réunions avec des dirigeants arabes n’avaient pas encore été révélées au public. “Je rencontre de très nombreux dirigeants du monde arabe et musulman. Beaucoup plus que vous ne le pensez”, a déclaré Netanyahou.

Compte tenu des réalisations diplomatiques d’Israël dans le renouvellement des relations avec les pays musulmans, le Premier ministre a noté qu’“il y a beaucoup de choses que je ne peux pas encore vous dire. Mais je crois qu’elles ont été publiées au fil du temps. Vous avez pu voir la pointe de l’iceberg par vous-même ces dernières années.”
Netanyahou a également évoqué la publication du Yedioth Ahronoth, selon laquelle les États-Unis vendraient des avions F-35 aux Émirats arabes unis dans le cadre de l’accord, contrairement à la position de l’establishment de la défense.

Concernant la possibilité d’annexion, Netanyahou a affirmé: “Cela n’a pas été abandonné. Des choses historiques se produisent ici qui changent la carte du Moyen-Orient. De très bonnes choses se passent ici, à la fois pour l’Etat d’Israël et pour la Terre d’Israël.”

Sur le fait de ne pas informer le ministre de la Défense Bnei Gantz et le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi de l’accord avec les Émirats arabes unis, Netanyahou a déclaré: “J’espère que dans les accords futurs je pourrai les mettre à jour. Dans l’accord avec les Émirats, il y avait une demande explicite de maintenir une confidentialité maximale. Je pense que j’aurai quelque chose à partager. Ganz et Ashkenazi plus tard, parce que la politique que j’ai décrite ici mûrit et donne des résultats.”

 

 

 

 

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :