De grandes parties du toit de la synagogue historique de Brody, en Ukraine, s’effondrent. «Si aucun changement n’a lieu, nous perdrons un monument unique», déclare un groupe juif.

De grandes parties du toit d’une ancienne synagogue en ruine vieille de plusieurs siècles en Ukraine se sont effondrées.

Les derniers dégâts causés à ce qui reste de la Grande Synagogue de Brody, un lieu de culte du XVIIIe siècle près de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, ont été observés ce mois-ci. Cela fait suite à une implosion antérieure de 2006, a rapporté mercredi Jewish.ru .

Le bâtiment est classé monument historique mais les autorités ukrainiennes, l’un des pays les plus pauvres d’Europe, n’ont pris aucune mesure pour sauver la structure délabrée depuis des années. L’Ukraine compte des centaines d’anciennes synagogues , dont certaines sont aussi anciennes que celle de Brody, dans divers états de délabrement.

La communauté juive Turei Zahav, une organisation qui aide à faire revivre la vie et l’héritage juifs en Ukraine occidentale, a averti à plusieurs reprises ces dernières années que l’inaction sur la synagogue entraînerait sa disparition.

« Pour le moment, la synagogue continue de se délabré, et si aucun changement n’a lieu dans un proche avenir, nous perdrons à nouveau l’un des monuments les plus uniques de l’architecture sacrée en Ukraine », a déclaré le groupe sur son site Web.

La synagogue a été gravement endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale et les dépendances sud et nord ont été perdues. Pendant la guerre, les troupes allemandes ont tenté de faire sauter le bâtiment mais ont échoué, selon Turei Zahav.

La synagogue a été nationalisée pendant le communisme et utilisée comme entrepôt. Après l’indépendance de l’Ukraine en 1991, des échafaudages internes ont été installés pour ralentir l’effondrement du bâtiment.

Brody avait plusieurs milliers de Juifs avant l’Holocauste; la plupart ont été assassinés. Aucun Juif n’y vit aujourd’hui.

La ville de Brody, créée en 1584 par Stanislaw Zolkiewski, connut un grand développement à partir de 1629, quand le voïvode Stanislaw Koniecpolski fit appel à l’ingénieur et capitaine d’artillerie Guillaume Levasseur de Beauplan pour édifier les fortifications et le tracé régulier de la nouvelle ville.

Après l’annexion de la Galicie polonaise par l’Autriche en 1772, Brody eut droit pendant 100 ans (de 1779 à 1880) au statut de « ville franche », exonérée de taxes.

Cet avantage contribua à attirer marchands et artisans juifs qui formaient, au XIXe siècle, 80% de la population.

Synagogue de Brody. Photo de Aeou – Wikipedia
L’ancien quartier juif, au sud de la rue d’Or, s’étend aux rues Scholem Aleïkhem, Evreïskaïa, Armianskaïa, avec aujourd’hui encore des maisons détruites, des cours, un ancien magasin avec l’enseigne « Lustiger »…

Les murs de l’ancienne synagogue du XVIIe siècle se dressent encore dans la rue Szkolna ou Shulgas, qui était l’une des plus belles de la région, comparable à celle de Zolkiew : fortifiée avec des étages marqués par des colonnettes et des constructions attenantes sur les flancs.

L’ancienne Israelitische Realschule, située au-delà de la place centrale, était une école de la langue allemande jusqu’à la Première Guerre mondiale. Joseph Roth y fit ses études. Elle est devenue aujourd’hui une école ukrainienne.

 

Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.

 
     
%d blogueurs aiment cette page :