L’événement rend hommage au célèbre spécialiste de la Torah, le Rav Adin Even-Israel Steinsaltz, un mois après son décès.

 

Pour marquer le mois depuis le décès du Rav Adin Even-Israel Steinsaltz, spécialiste mondialement connu du talmud et de la Torah, le Centre Steinsaltz a accueilli hier soir (mardi) un événement en ligne intitulé «L’héritage de Steinsaltz: l’apprentissage juif pour tous. Aujourd’hui, demain, toujours», avec des invités, dont le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, l’ancien Grand Rabbin britannique Lord Jonathan Sacks, l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Ron Dermer, l’ancien sénateur américain Joseph Lieberman, l’actrice primée Mayim Bialik et le Rav Meni Even-Israël, fils du Rav Steinsaltz.

L’événement était présidé par Ilan Kaufthal, président de la Société Aleph – une institution fondée par le Rav Steinsaltz pour aider à faciliter la diffusion et la promotion de son enseignement et de son travail. M. Kaufthal a présenté l’événement et a expliqué: «Ce soir, nous nous réunissons à travers le monde, ce qui est tellement approprié parce que le regretté Rav Steinsaltz a transformé la vie juive sur tous les continents. Sa majestueuse traduction et commentaire du Talmud ont été traduits en six langues. Ses œuvres sont considérées comme des textes classiques et comprennent plus de 300 volumes sur la théologie juive, la philosophie, le mysticisme et plus encore. Mais il a compris que les livres resteront sur l’étagère jusqu’à ce que les lecteurs soient inspirés à les ouvrir. Il était l’enseignant par excellence, rencontrant des Juifs de tous les horizons du monde », et a noté qu’il avait été acclamé par le New York Times,

Rendant hommage au Rav, le Premier ministre d’Israël, Benjamin Netanyahou a noté: « Il savait expliquer simplement les problèmes les plus compliqués, grâce à son intelligence claire, sa sensibilité humaine et son réservoir sans fin de connaissances ».

Le Premier ministre a rappelé qu’au cours de leurs discussions, ils parlaient d’un vaste éventail de sujets et a rappelé que le Rav Steinsaltz « avait un amour profond pour l’héritage de notre peuple, pour notre passé, présent et futur ».

Il a conclu en disant: « Ses livres ont rendu le Talmud accessible au monde entier, et il n’est pas surprenant que le monde entier ait reconnu sa grandeur. Nous lui sommes grandement redevables. Étudier ses œuvres dans nos écoles est le strict minimum que nous puissions faire pour honorer sa mémoire ».

L’ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Ron Dermer, a parlé de son grand respect pour le Rav en tant qu’éducateur de tant d’étudiants depuis tant d’années. Il a dit: « Ses livres et ses conférences ont ouvert les portes de la connaissance à des centaines de milliers de Juifs et plus encore. Je suis convaincu que les générations futures franchiront ces portes des siècles encores ».

Il a noté que le Rav était « un puissant critique social» et, «vivait à l’intersection de nombreux mondes, et communiquait avec tous simultanément. Certains l’ont entendu, d’autres non, mais le pouvoir de ses paroles demeure ».

Il a exhorté les téléspectateurs de l’hommage: «Relisez les écrits et les discours du Rav, et je vous garantis qu’ils prennent un nouveau sens à chaque fois, car la vérité est intemporelle.»

L’ancien sénateur américain Joe Lieberman a également rendu hommage au Rav et a noté: «Personne n’a fait plus pour favoriser la disponibilité sans précédent de textes et de commentaires juifs que le Rav Adin Steinsaltz ».

L’ancien Grand Rabbin britannique, Lord Jonathan Sacks, a donné l’exemple du récit talmudique du remplacement de Rabban Gamliel en tant que président des anciens juifs, pour montrer la conviction que «Dieu veut que les portes du Beth Midrash (salle d’étude de la Torah) soient largement ouvertes . C’était le travail extraordinaire accompli le Rav Steinsaltz. Il a largement ouvert les portes du Beth Midrash d’une manière qui n’avait pas été faite depuis les commentaires de Rachi.

Il a ajouté: «Ce n’était pas une aspiration égarée. Il savait que l’essence même du judaïsme dépend de la démocratisation du savoir. Il ne s’est jamais arrêté, n’a jamais abandonné. Quand nous regardons aujourd’hui le nombre de personnes qui étudient le Talmud, hommes et femmes, c’est par le mérite du Rav Steinsaltz. Il a rendu cela possible. Pour de nombreuses générations à venir, les gens trouveront les portes de Beth Midrash ouvertes, grâce à lui. Il a conclu en disant: «Il était l’un des grands Juifs de notre temps et de tous les temps.»

L’actrice hollywoodienne Mayim Bialik, lauréate d’un prix, a également rendu hommage au Rav Steinsaltz, qui a parlé de son propre parcours d’apprentissage et de se rapprocher du judaïsme. Elle a dit: «J’ai appris le nom du Rav Steinsaltz aux côtés des grands sages de notre peuple. Son travail était à peu près aussi fondamental dans mon apprentissage que celui des grands sages. C’est avec un grand honneur que j’honore sa mémoire et son héritage », et a ajouté avec émotion:« Merci Rabbi Steinsaltz. »

Figure de proue de Habad, le Rav Sholom Lipskar a parlé des interactions du Rav Steinsaltz avec le Rabbi et de leurs liens étroits. Il a noté à propos du Rav Steinsaltz, que c’était un grand privilège de «Voir son intensité, associée à son humilité et sa simplicité, se connecter avec Hachem et en même temps avec chaque personne dans la pièce. Il a expliqué que le Rabbi Loubavitch a aussi changé le nom du Rav Steinsaltz, ajoutant Even-Israel, le rocher d’Israël, symbolisant l’énorme impact de ses enseignements sur tout le peuple juif.

Commentant l’événement, le Rav Meni Even-Israel, fils du Rav Steinsaltz, a déclaré: «Nous n’avons vu ce soir qu’un petit aperçu de l’énorme impact que mon père a eu sur les gens du monde entier, de tous les horizons. Juifs et non-juifs, hommes et femmes, jeunes et vieux. Nous restons dévoués à sa mission et à son héritage, et avec tant de ses étudiants à travers le monde, ses enseignements perdureront, répandant l’amour et l’appréciation de la Torah, et le respect pour notre prochain.

L’événement a été rejoint par des milliers de téléspectateurs à travers quatre continents différents.

 

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :