Le cessez-le-feu pourrait marquer la fin de l’opération Gardien des murs après une semaine et demie d’attaques à la roquette depuis Gaza.

Le cabinet politique et de sécurité a approuvé jeudi un cessez-le-feu dans le conflit avec Gaza.

Le Hamas et un responsable israélien ont déclaré que le cessez-le-feu entrerait en vigueur à 2 heures du matin vendredi matin.

Auparavant, le réseau Al Jazeera, basé au Qatar , avait rapporté qu’Israël avait informé le gouvernement égyptien de son intention de mettre fin à l’opération Gardien des murs et de conclure un cessez-le-feu avec l’organisation téroriste du Hamas.

Les organisations terroristes du Hamas et du Jihad islamique ont tiré plus de 4 000 roquettes sur Israël au cours des 11 derniers jours. 12 personnes, dont un soldat, ont été tuées dans les attaques à la roquette.

Plusieurs tirs de roquettes ont été tirés tout au long de la journée sur des centres civils israéliens, notamment vers Ashkelon, Netiv Ha’asarah, Karmia, Zikim, Kerem Shalom, Kissufim, Nahal Oz et d’autres régions.

Vers 13 heures, un barrage de roquettes a été tiré sur Be’er Sheva. Il n’y a eu aucun blessé ni aucun dommage.

Vers 15 heures, d’autres roquettes ont été tirées, cette fois vers Ashkelon ainsi que Be’er Sheva. L’une des roquettes a gravement endommagé une maison privée à Ashkelon. La police israélienne recherche les autres roquettes qui seraient tombées. Une personne a été blessée par les tirs de roquettes en direction d’Ashkelon; à Be’er Sheva, aucun blessé ou dommage n’a été signalé.

Les dirigeants politiques de droite ont critiqué le cessez-le-feu, avertissant que cela nuirait à la capacité d’Israël de dissuader le terrorisme.

Le président de New Hope, Gideon Saar, a déclaré que le cessez-le-feu «nuirait gravement à la dissuasion israélienne».

«La cessation de l’activité militaire israélienne sans imposer de restrictions empêchant l’armement et le renforcement du Hamas et sans le retour des soldats et des civils détenus à Gaza sera un échec politique dont le prix sera payé, avec intérêt, à l’avenir », A déclaré Saar.

Le président du parti du sionisme religieux, Bezalel Smotrich, a écrit sur Twitter à Netanyahu: « Si, D. nous l’interdit, un accord / des ententes avec le Hamas inclut, explicitement ou implicitement, tout ce qui concerne Jérusalem … vous pouvez oublier de former un gouvernement. »

Le président d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a déclaré à Channel 12 News que le cessez-le-feu représentait « un autre échec de Netanyahu ».

%d blogueurs aiment cette page :