Selon une source, les ministres ont convenu que l’opération militaire contre le Jihad islamique avait atteint ses objectifs, Israël aimerait que l’opération se termine dans quelques heures, mais les combats devraient se poursuivre pendant au moins plusieurs jours

Israël a confirmé dimanche qu’il tenait des pourparlers pour mettre fin à des jours de combats avec des militants de la bande de Gaza par l’intermédiaire de médiateurs égyptiens.

Le cabinet israélien a convenu samedi soir que l’opération militaire contre le groupe terroriste Jihad islamique dans l’enclave palestinienne avait atteint ses objectifs et que Jérusalem cherchait à parvenir à un cessez-le-feu, selon une source présente lors de la réunion au siège de Tsahal à Tel-Aviv.

La source a déclaré qu’Israël aimerait que l’opération se termine dans quelques heures, mais les combats devraient se poursuivre pendant plusieurs jours, voire plus.

Les responsables de la défense ont déclaré lors de la réunion qu’Israël avait réussi à creuser un fossé entre le Jihad islamique et le Hamas, car les dirigeants de Gaza ont choisi de rester largement en dehors du conflit.

Selon la source, alors que la plupart des ministres du Cabinet ont pleinement soutenu l’opération, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz a appelé à arrêter l’opération immédiatement et unilatéralement, avertissant qu’un conflit prolongé augmenterait les risques de pertes du côté israélien.

La chaîne d’information en langue arabe Al Arabiya a rapporté que Le Caire tournait la vis à Israël et au Jihad islamique pour qu’ils acceptent un cessez-le-feu mutuel.

Pendant ce temps, un porte-parole du Jihad islamique a déclaré à Al Jazeera que l’organisation avait reçu de nombreuses demandes concernant la fin des combats, mais rien ne s’était jusqu’à présent concrétisé.

Plus tôt, un porte-parole du Hamas a déclaré que le Jihad islamique avait rejeté l’offre égyptienne d’un cessez-le-feu humanitaire.

Dimanche matin, une maison résidentielle a été directement touchée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, a déclaré le conseil régional d’Eshkol dans le sud d’Israël alors que la violence transfrontalière avec des militants de la bande de Gaza entrait dans son quatrième jour.

La famille qui y vivait s’est cachée dans l’abri anti-aérien et n’a pas été blessée. Le bâtiment a subi des dommages mineurs.

La propriétaire Keren Peleg a déclaré à Ynet que c’était l’une des volées les plus lourdes qu’elle ait connues au cours de ses 12 années de vie dans la paisible communauté du sud.

À une courte distance de là, deux roquettes se sont écrasées dans le kibboutz Nirim – l’une près de la porte d’entrée arrière de la communauté et l’autre près d’un dortoir de travailleurs migrants. Aucun blessé ni dégât matériel n’a été signalé.

Plus tôt, des éclats d’obus d’une roquette de Gaza interceptée par le système de défense antimissile Iron Dome sont tombés dans la cour d’une maison de la ville de Sderot. Des sapeurs de la police ont été déployés sur les lieux. La propriété a subi des dommages très mineurs.

Une autre roquette a atterri devant une usine de la ville. Aucun dégât matériel ou blessé n’a été signalé.

Des sirènes de raid aérien ont retenti dimanche matin dans la périphérie ouest de Jérusalem après qu’un barrage de roquettes a été tiré depuis la bande de Gaza vers la capitale pour la première fois depuis qu’Israël a lancé sa campagne militaire contre le groupe terroriste Jihad islamique palestinien (JIP).

Tsahal a annoncé samedi soir avoir assassiné Khaled Mansour, le chef du commandement sud du JIP, et son adjoint Ahmed al-Madlal aux côtés du commandant de la brigade du JIP de Rafah, Hitab Amassi, dans la ville de Rafah, dans le sud de Gaza.
Le JIP a confirmé le meurtre de Mansour dimanche matin peu avant l’attaque et a juré que « son sang enflammera la campagne pour défendre Jérusalem » alors que les tensions autour de la capitale devraient monter en flèche dimanche en raison de Tisha B’Av – un jour marquant la destruction des deux anciens temples juifs.
 »
Assassinat du commandant du Jihad islamique Khaled Mansour
« L’agression sioniste dans la ville de Rafah l’a tué (…) Le sang de Khaled Mansour déclenchera la campagne de défense de Jérusalem et de la mosquée al-Aqsa, dans laquelle les colons entreront par effraction aujourd’hui », a déclaré le groupe dans un communiqué.
Le porte-parole de Tsahal Brig. Le général Ran Kochav a déclaré que Mansour occupait un poste parallèle à Tayseer Jabari, le chef du commandement nord du groupe terroriste qui a été assassiné lors d’une frappe aérienne israélienne vendredi, déclenchant la campagne militaire actuelle dans l’enclave palestinienne, surnommée Operation Breaking Dawn.

%d blogueurs aiment cette page :