Après que près de 400 000 personnes en Ukraine ont déjà perdu leur maison et que la vie de millions d’autres a changé de façon dramatique suite à l’invasion russe, la communauté juive de l’ancienne synagogue d’Odessa, dirigée par le Rav Avraham Wolf tente de s’accrocher au la conviction que la paix y parviendra quand même.

Et pourtant – suite au bombardements de la zone qui ont secoué les murs des maisons ces derniers jours de sirènes nocturnes, le Rav Avraham Wolf, émissaire Habad et grand rabbin d’Odessa et du sud de l’Ukraine, dit à ceux qui le lui demandent – de partir : « Si tu peux, lève-toi et pars. »

« Il n’y a aucune raison d’être dans un endroit dangereux sans raison », explique le Rav Wolf, qui s’occupe de la communauté juive d’Odessa, qui compte environ 35 000 personnes. Les jours réguliers La synagogue de la ville était bondée jusqu’à l’invasion.

Pourtant, maintenant, après avoir sauvé des milliers  de juifs d’Odessa et plus de la moitié de la communauté devenue réfugiée, les sièges de la grande synagogues sont restés vides, mais le Rav Avraham Wolf continue ses activités, avec sa femme Chaya et ses enfants, dans le cadre de leur mission qui a commencé dans le années 1990.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :