Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est adressé à la nation samedi soir, après un week-end qui a reflété une augmentation des cas de coronavirus – en particulier dans les écoles.

Voici ce discours:

 

« Citoyens d’Israël, la dernière fois que nous nous sommes rencontrés, je vous ai montré cette diapositive, qui présente la baisse de la morbidité en Israël. Aujourd’hui, je regrette de devoir vous montrer la diapositive suivante, qui montre une forte augmentation ces derniers jours . Je vous rappelle, c’est encore trop peu par rapport à où nous en étions, mais c’est un changement de cap. Il est trop tôt pour dire s’il s’agit d’un changement général de tendance mais il n’est pas trop tôt pour dire qu’il y a eu un relâchement général dans la discipline. Tout le monde le voit. J’avoue, cela nous affecte tous, même moi. Je regardais la télévision hier soir et j’ai vu des Israéliens heureux. J’étais content avec eux. J’ai vu des Israéliens se faire bronzer entassés sur les plages et danser proches les uns des autres sans masque. Je les ai entendus se réjouir. Ils ont dit: « Le Corona est derrière nous. » Malheureusement, c’est faux ».

« Nous avons remporté des succès très importants dans la lutte contre le coronavirus, des succès à l’échelle mondiale. Mais la pandémie n’est certainement pas derrière nous. Elle se répand dans le monde et elle est toujours là en Israël – parmi nous. Nous avons éteint les plus grandes foyers de contamination du pays, mais nous nous sommes retrouvés avec des braises fumantes qu’une légère brise peut attiser et porter le feu à d’autres endroits. Personne n’est à l’abri.

« Tant qu’il n’y aura pas de vaccin contre le virus, il reviendra et se propagera si nous ne sommes pas stricts quant à la prudence. Nous sommes tous appelés à continuer à respecter les consignes. Cela inclut moi, mes collègues ministres, MK et cela vous inclut – chers citoyens d’Israël.
« Les consignes sont simples: maintenir deux mètres; la distance. Porter des masques dans la sphère publique. Lavez-vous les mains et respectez les consignes d’hygiène. Si nous ne le faisons pas, il n’y aura pas d’autre choix que de revenir aux restrictions économiques. Si nous le faisons, nous pourrons continuer à ouvrir notre économie, ramener des emplois, restaurer la croissance et redonner espoir.

« A partir de maintenant, nous ferons trois choses en tandem: Nous resserrerons la discipline concernant les consignes du corona qui ont été assouplies. Nous encouragerons l’activité des entreprises qui respectent cette discipline et nous agirons contre quiconque ne respecte pas strictement les consignes et met ainsi en danger notre santé à tous.

« Nous devons nous souvenir d’une chose: le virus est très mortel. En l’absence de mesures de protection, il se propage et fait de très nombreux morts. Le nombre de personnes infectées dans le monde dépasse les six millions. Hier, il y avait un nombre record de nouveaux cas dans le monde en une journée. Malheureusement, ce virus n’est pas impressionné par la météo. Il n’est pas du tout affecté par le climat chaud. Aujourd’hui, il frappe fortement des pays comme le Brésil, le Mexique, l’Inde, le Pérou et – en notre région – l’Iran, la Turquie et l’Égypte. Il frappe également les pays froids. En Suède, où le nombre de citoyens est identique au nôtre, et qui a délibérément refusé d’imposer des restrictions sanitaires, et il y a ceux qui ont recommandé une telle chose ici, il y a actuellement 4 300 morts du coronavirus. En Belgique, où la population est également identique à la nôtre, et qui a pris des mesures prudentes mais très tardivement, il y a actuellement près de 10 000 morts.

« À notre joie, cela ne s’est pas produit en Israël. Mais nous ressentons de la douleur à cause de la mort de 284 victimes du coronavirus. Nous partageons le chagrin des familles pour leurs proches. En Israël, nous n’avons pas atteint le nombre horrible d’autres pays parce que nous avons pris des mesures efficaces, rapides et opportunes. Mais ces mesures ont également coûté cher à l’économie israélienne. Par conséquent, avec la baisse du taux d’infection, et nous avons atteint un taux d’infection de seulement quelques cas par jour, nous avons décidé d’ouvrir progressivement l’économie et, avec elle, le système éducatif.

« Je vous rappelle que lorsque nous avons annoncé la levée des restrictions, nous avons dit que cette ouverture serait expérimentale, qu’elle serait influencée par la situation de morbidité. Lors d’une réunion du cabinet, je l’ai comparée à un accordéon – nous l’ouvrons lorsque la morbidité est faible et fermons lorsque la morbidité est élevée. C’est la routine du coronavirus. Nous avons également déterminé des indicateurs d’alerte selon lesquels nous nous réunirions pour discuter s’il était nécessaire de refermer l’accordéon. C’est exactement l’évaluation que nous avons faite aujourd’hui avec mes collègues ministres et l’équipe professionnelle.

« Premièrement, nous avons déterminé que les prochains jours seraient un test, pour voir s’il y avait un changement de tendance qui nécessiterait un changement de politique, comme la fermeture des établissements d’enseignement. Pour l’instant, nous avons décidé de ne pas fermer les écoles parce que les données ne l’exigent pas. J’espère vraiment que nous n’aurons pas à changer cette décision plus tard.

« Deuxièmement, cette semaine, nous mettrons à jour le badge violet pour les entreprises et nous l’adapterons à la réalité et à la routine de le coronavirus. Nous évaluons, nous corrigeons et devenons plus précis tout le temps.

« Troisièmement, j’ai demandé au ministre de la Sécurité publique de renforcer l’inspection et l’application des consignes par la police. Il y a une application très réduite, pour le moins, et nous allons changer cela par le biais de la police. J’ai également demandé au ministère de la Justice de permettre le fonctionnement des inspecteurs municipaux. Quatrièmement, le ministre de l’Éducation utilisera des mesures supplémentaires pour garantir le respect des consignes dans les écoles; il donnera des détails actuellement. Cinquièmement, nous encouragerons les personnes à se faire dépister et nous lancerons des tests dans des zones d’infection élevé.

« Ce que je vous demande, citoyens d’Israël, c’est d’être strict sur l’essentiel. Il ne faut pas ergoter ici. Il suffit de se souvenir des trois consignes principales que, malheureusement, le public a oubliées: maintenir la distance, porter des masques et maintenir l’hygiène. Jusqu’à ce qu’un vaccin soit trouvé, nous sommes sur un long voyage à côté d’un abîme. Nous avons pris plusieurs mesures importantes pour nous en éloigner, mais avec la dépréciation récente du maintien des consignes, nous nous rapprochons à nouveau. doit cesser. Chacun de nous doit veiller à ne pas être infecté ni infecter les autres. Nous sommes tous responsables les uns des autres. Si nous agissons en conséquence, je suis certain que nous pouvons relancer notre économie et ramener rapidement des emplois.

« Voici l’essence de mon message: Le coronavirus tourne dans le monde. Si nous ne respectons pas les consignes, il reviendra et nous frappera. Nous devons renforcer la discipline afin de pouvoir être en mesure – en même temps – d’ouvrir l’économie. Nous respecterons les consignes et avec l’aide de D.ieu, nous serons épargnés. »

%d blogueurs aiment cette page :