Aubervilliers : Plusieurs centaines d’enfants ont participé au Gan Israel Chneor 2018

Aubervilliers : Plusieurs centaines d’enfants ont participé au Gan Israel Chneor 2018

 

“G.I.C”, premier Gan Israël de France, créé il y a 45 ans par la Rabbanite Kalmenson (co-fondatrice des Institutions Chné-Or), à la demande personnelle du Rabbi. 

Les enfants du Gan Israel Chneor ont pu prier, étudier et s’amuser dans un cadre festif et éducatif entièrement dédié à leur épanouissement, durant tout le mois de juillet et la première partie du mois d’août.
Le Gan Israel Chneor a accueilli des enfants de tous les horizons: des élèves provenant du “Héder” qui étudient exclusivement le kodesh durant toute l’année,  ainsi que des enfants que, nous, hassidim, avons pour mission d’inscrire en école juive.
Ces derniers ont pu s’imprégner, notamment grâce a l’exemple et l’accueil des enfants du Héder, de l’ambiance juive joyeuse et chaleureuse, puis des enseignements riches et profonds véhiculés par la Torah, sans aucun compromis.
Ainsi le message du Rabbi a été propagé à travers le Gan Israël puis a éveillé l’âme de chaque enfant, qu’il soit sous le statut de pratiquant ou a en devenir,
Les moniteurs ont œuvré pour éveiller chez les enfants le profond sentiment que la Torah es notre vie et la seule raison de notre existence.
Un grand merci aux directeurs et aux équipes techniques du Gan Israel Chneor pour leur travail et leur dévouement, permettant à tous les enfants de vivre un séjour  inoubliable.
Nouveau ! “Cinq ans”, l’approche du Rabbi de Loubavitch sur le Commentaire de Rachi

Nouveau ! “Cinq ans”, l’approche du Rabbi de Loubavitch sur le Commentaire de Rachi

Considérée comme révolutionnaire, l’approche du Rabbi de Loubavitch sur le Commentaire de Rachi sur la Torah mérite la plus large diffusion et sa retombée va bien au-delà de l’univers stricto sensu de l’Etude.

 

C’est fort de ce constat que les prestigieuses éditions Kehot viennent de publier récemment un livre inédit en son genre, écrit par Daniel Toledano.

Il faut savoir étudier le Rachi de la Tora, d’abord et avant tout avec le regard d’un enfant de 5 ans. Telle est, en quelques mots, la teneur de l’approche du Rabbi de Loubavitch, Rabbi Menahem Mendel Schneerson.

Voilà une conception pour le moins surprenante, voire déroutante, tranchant radicalement avec la méthode classique qui considère le Rachi de la Tora comme un commentaire s’adressant d’emblée à l’érudit. En apparence anecdotique, il suffit de s’y intéresser pour comprendre que la démarche est en réalité fondamentale.

Ce regard touche à l’essence du Commentaire. Il est fascinant et lumineux à la fois. Il en devient la démarche première. Il est en ce sens incontournable et bouleverse bien des idées reçues.

Quelle est la genèse de cette approche, quel en est son fondement ?  En quoi consiste la démarche, pourquoi est-elle si primordiale ?  Qui est cet enfant de 5 ans?, qu’implique-t-il ?

Le présent ouvrage, tout à fait inédit en son genre,
est destiné à savoir étudier le Rachi de la Tora.

Embarquez dans une exploration exaltante du plus populaire des commentaires de l’Exégèse juive et découvrez une oeuvre unique aux facettes inattendues.

Il se présente d’abord comme un guide pédagogique foisonnant d’informations et illustrations savoureuses, mais il est aussi une réflexion profonde sur la vocation du commentaire ainsi qu’une quête de soi passionnante ayant la vertu d’un élixir de jeunesse.

Biographie de l’auteur

Daniel Toledano est né à Casablanca au Maroc. Dans la vie professionnelle, il manage au quotidien un middle office financier destiné à surveiller les risques opérationnels d’une compagnie d’assurance.
Depuis son plus jeune âge, Daniel Toledano voue sa vie à l’enseignement de la Tradition juive et du Judaïsme.
Elevé dans une famille séfarade aux nombreuses figures rabbiniques prestigieuses, il a été initié à l’Etude, par son père, le Rabbin Joseph Toledano, responsable émérite de l’Education dans de nombreuses institutions au Maroc et en France.
Animé par une passion dévorante de la transmission qu’il a héritée sans doute de ses origines familiales, l’auteur mène au fil des années de nombreux défis qui prennent tour à tour différentes formes : organisateur d’évènements pour la jeunesse, instructeur de Talmud Tora, enseignant et conférencier.
En 2007, s’opère en lui un tournant, avec la découverte de l’enseignement du Rabbi de Loubavitch sur le Commentaire de Rachi. Il s agit à proprement parler d’un véritable coup de foudre. Désormais, une vocation est née pour Daniel Toledano: faire connaître auprès du public cette approche révolutionnaire.
La tâche est immense et ce dernier prend son bâton de pèlerin pour sillonner au fil du temps les maisons d’Etude de la communauté parisienne.

Daniel Toledano, comment vous présenteriez-vous au grand public ?

J’enseigne Rachi à toutes sortes d’auditoire, débutants comme initiés. Mon ambition profonde serait d°être un émulateur de sagesse qui permettrait de révéler les trésors enfouis en chacun de nous.

En quoi la méthode du Rabbi de Loubavitch est-elle révolutionnaire ?
Le Rabbi, avec un brio sans égal, bouleverse et “démocratise” pour ainsi dire l’œuvre dont il est remarquable de constater la provenance française.
Il faut savoir étudier le Rachi de la Torah, d’abord et avant tout, avec le regard d’un enfant de 5 ans. Cet enfant, au seuil de la connaissance, est doté d’un regard neuf sur le Texte et in extenso sur le monde et la vie.
Avec cette approche, qui n’a pas d’équivalent parmi ses pairs, l’œuvre renoue avec la volonté première de Rachi. Elle redevient accessible à tout un chacun sans être uniquement le privilège d’initiés férus de toute l’exégèse rabbinique.

Quel est le commentaire de Rachi qui vous touche le plus?
Sans doute une explication qui mettrait en relief la grandeur de l’homme. Par exemple, Rachi précise à propos des anges venus visiter Abraham sous une apparence humaine et venant de le quitter : « Quand la présence divine étaient avec eux ils était appelés hommes ›› (Gen. 19,1). N’étant plus accompagnés par la présence divine, ils redeviennent de facto des anges. Autrement dit, seul l’homme, a contrario de l’ange, peut attirer sur lui la présence divine. La grandeur n’est pas dans la perfection de l’ange mais dans la perfectibilité propre à l’humain.

Si vous n’aviez qu’une seule question à poser à Rachi ?
Maître, selon vos propres aveux, si vous aviez disposé de plus de temps, vous auriez écrit de nouvelles explications en lien avec la nouveauté qui se renouvelle chaque jour. Quelle est donc selon vous l’actualité du jour et quel en est son commentaire ?

 26 €  DISPONIBLE sur KEHOT.fr –  CLIQUEZ ICI

 



PARU CHEZ KEHOT FRANCE

 

 

 

 

Nos GrandsNos Grands 20,00 € 25,00 € -20%




Rabbi AkivaRabbi Akiva 24,00 €









 

Merci de lire un Tehilim pour la Refoua Chelema de Hay Yéhouda ben Mazal

Merci de lire un Tehilim pour la Refoua Chelema de Hay Yéhouda ben Mazal

 

 

 

 Hay Yéhouda ben Mazal

Lamnatséa’h mizmor lédavid

Yaan’há Adonai béyom tsara, iéssaguév’há shem Elohê YaaKov

Yishla’h ézré’há mikódésh, umitsióne yis’adéka

Yizkor kol min’hoté’ha, veolaté’há iedashéné séla

Yiténe lé’ha ‘hilvavé’ha, vé’hol atsaté’há yémalé

Néranéna bishouaté’ha, ouvshém Elohênou nidgol, iémalé Adonai kol mish’alotécha

Ata iadáti, ki hoshía Adonai méshi’hó, iaanéhou mishémé kodsho, bigvourot iésha yémino

Elé varé’hév véélé vassoussim, vaaná’hnou béshém Adonai Elohénou nazkir

Héma careou vénafálou, vaaná’hnou kamnou vanit’odad

Adonai hoshía, hamélé’h yaanénou véyom kor’énou

Un scientifique syrien impliqué dans le programme de missiles iranien assassiné

Un scientifique syrien impliqué dans le programme de missiles iranien assassiné

Aziz Asbar, chef du Centre d’études et de recherches scientifiques syriennes à Masyaf, a ete assassiné dans un attentat à la voiture piégée avec son chauffeur, quelques minutes à peine après avoir quitté son domicile; Il était impliqué dans le développement des armes chimiques en Syrie ainsi que dans le programme de missiles iraniens Fateh et était considéré comme proche d’Assad.

 

Un scientifique syrien de haut rang a été assassiné dans une voiture piégée dans la ville de Hama, a rapporté Al Arabiya dimanche matin.

Selon le rapport, le Dr Aziz Asbar, chef du Centre d’études et de recherches scientifiques syriennes à Masyaf, a été tué lors d’une explosion dans sa voiture avec son chauffeur.

Selon la chaîne de télévision Al-Manar du Hezbollah, l’explosion a eu lieu quelques minutes après le départ d’Asbar.

Aziz Asbar était impliqué dans le développement des armes chimiques en Syrie ainsi que dans le programme de missiles iraniens Fateh. Il a travaillé sur le développement de missiles à moyenne et longue portée.

Il était considéré comme un proche collaborateur du président syrien Bashar Assad et travaillait directement avec lui, sans médiation. Il était également proche des scientifiques iraniens et nord-coréens. 

L’enterrement de Yaël Basiss a”h, l’israélienne victime d’un accident de la route dans les Alpes françaises, aura lieu vendredi 3 août 2018 à 11h00

L’enterrement de Yaël Basiss a”h, l’israélienne victime d’un accident de la route dans les Alpes françaises, aura lieu vendredi 3 août 2018 à 11h00

La Levaya de Yael Basiss a”h, l’israélienne qui a été tuée dans un accident de la route dans les Alpes françaises, aura lieu vendredi 3 août 2018 à 11h00 au cimetière Yarkon – Petah Tikva
 
PLAN: https://goo.gl/maps/6xGEoDLs3J52
 
 
ההלוויה של המנוחה מרת יעל בסיס ע”ה שנהרגה אמש בת.ד בצרפת תתקיים יום שישי כ”ב מנחם אב 3.08.2018 בשעה 11.00 בבית העלמין ירקון שער פתח תקווה.

Tragédie dans les Alpes françaises: Une Israélienne, mère de 4 enfants, tuée dans un accident de voiture

Une israélienne d’Elad, en Israël, a été tuée dans les Alpes françaises, dans un accident de la route en collision frontale. Les premiers rapports indiquent que la collision a été causée par les conditions de route glissantes dans la région.

La victime a été identifiée comme étant Yaël Basiss (Perets) a”h, 40 ans, mère monoparentale de quatre enfants, qui travaillait dans un hôtel Lamehadrine pour vacanciers juifs pratiquants.

L’accident s’est produit dans la région de Val Thorens, à une dizaine de minutes de l’hôtel où elle travaillait. Yael Basiss, qui voyageait avec deux de ses enfants, a été grièvement blessée et transportée à l’hôpital local, mais les médecins n’ont pas pu la sauver. Les deux enfants ont été blessés mais leur vie n’est pas en danger.

Sept autres israéliens, en vacances dans le pays ont également été blessées dans l’accident. Deux des autres personnes blessées étaient dans un état grave.

L’hôtel accueillait un grand groupe de touristes juifs orthodoxes, y compris l’Admour de Kretchnifer, qui depuis l’accident s’est isolé pour prier pour Yael Bassis, sa famille et les autres blessés.

L’un des vacanciers a déclaré: “Les gens ici sont sous le choc. Je connais personnellement Yael, elle était une femme vraiment exceptionnelle qui avait un grand coeur. Tout le monde la connaissait et c’est un grand choc pour nous tous.”

Un volontaire de Zaka, Yehouda Shapira, qui se trouvait dans la région, a été témoin de l’accident et s’est immédiatement arrêté pour fournir de l’aide. “La route où l’accident a eu lieu est très sinueuse et dangereuse. Je voyageais derrière la voiture et j’ai vu l’accident pendant que je conduisais. Je me suis immédiatement arrêté pour donner les premiers soins. Une femme était inconsciente à mon arrivée et d’autres ont subi diverses blessures. Ils ont tous été transportés à l’hôpital dans des conditions variables. Les véhicules ont été complètement détruits. Les équipes médicales qui sont arrivées rapidement sur le lieu de l’accident ont commencé la réanimation sur la femme qui était en état dans le coma. J’ai contacté le directeur du département international de Zaka Motti Goldstein.”

Zaka travaille avec le Centre de Crise du Ministère des Affaires Etrangères afin d’obtenir une annulation de l’autopsie et de renvoyer le corps en Israël pour l’enterrer dès que possible.

 

Merci de prier pour la guérison de son fils, “Dvir ben Yael” 

   

WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG