Seminaire du Beth Loubavitch 1994 : Farbrenguen-Anniversaire du Rav Chmouel Azimov, Roch Hodech Elloul

Seminaire du Beth Loubavitch 1994 : Farbrenguen-Anniversaire du Rav Chmouel Azimov, Roch Hodech Elloul

 

 

fr.chabad.org

 

Rav Chmouel Azimov naquit en ex-Union soviétique en 1945 de Rav Haïm Hillel et Richa Azimov. Étant parvenu à fuir le Rideau de fer, son père devint le directeur du réseau de Talmud Torah Loubavitch à Paris. Le jeune Chmouel fut élève de la yéchiva de Brunoy puis poursuivit ses études à la yéchiva Loubavitch centrale, le « 770 », à Brooklyn, où il devint profondément lié au Rabbi, Rabbi Mena’hem Mendel Schneerson, de mémoire bénie.

En 1968, il épousa Bassie, fille du célèbre ‘Hassid Rav Bentsion Shemtov. En l’honneur du mariage de son jeune élève, le Rabbi corrigea un discours ‘hassidique en vue de sa publication en tant que sa participation, ce qui constitue une rare distinction.

Cette même année, le Rabbi envoya les Azimov à Paris pour y être ses émissaires. Avant leur départ, le Rabbi les bénit, leur souhaitant « un succès au-delà de l’imagination ».

 

 

Homme humble et affable, le Rav Azimov édifia un empire éducatif, amenant des dizaines d’autres émissaires pour servir dans tous les quartiers de la capitale française et ses environs. Beaucoup de couples émissaires ‘Habad-Loubavitch furent eux-mêmes des disciples du rav qui adoptèrent un mode de vie ‘hassidique et furent inspiré à le partager avec les autres.

 

Il édifia des dizaines de communautés

Connu sous le surnom affectueux de « Moulé », le Rav Azimov a eu un impact profond sur des dizaines de milliers de Juifs de France en tant que directeur du Beth Loubavitch à Paris. Il y a aujourd’hui plus de 450 émissaires dans 115 centres ‘Habad-Loubavitch dans 95 villes en Île-de-France – le résultat direct de son travail – dont beaucoup furent ramenés par lui au Judaïsme et pour lesquels il était un guide personnel et un mentor spirituel.

Au-delà de la France, il était membre du comité exécutif de Agudath ‘Hassidei ‘Habad International, l’organisation cadre du mouvement ‘Habad-Loubavitch mondial, et il fut le conseiller et le mentor d’innombrables émissaires du Rabbi de Loubavitch à travers le monde.

À partir de son institution phare, le Beth Loubavitch de Paris, le rav Azimov édifia des dizaines de communautés juives et a influença d’innombrables personnes. Aujourd’hui, le complexe scolaire Beth ‘Haya Mouchka accueille 1500 filles, ce qui en fait la plus grande école juive en France. Quelque 115 centres ‘Habad-Loubavitch et plus de 450 représentants servent actuellement la population juive de France, la plus grande d’Europe occidentale, estimée à environ 500 000 âmes.

En plus de son programme d’enseignement quotidien, ses « farbrenguens » informelles furent le ferment de la culture ‘hassidique française, formant une communauté de cadres communautaires érudits, inspirés et actifs.

Malgré le développement de leur réseau d’institutions, le Rav Azimov et son épouse demeurèrent accessibles à leurs élèves – ainsi qu’aux enfants et aux élèves de leurs élèves – qu’ils traitaient comme des membres de leur propre famille. Quand un des jeunes étudiants de yéchiva avait besoin de conseils pour trouver l’âme sœur ou lorsqu’un couple avait besoin de soutien dans n’importe quel domaine de la vie, ils savaient qu’ils pouvaient se tourner vers le Rav Azimov et son épouse.

« Il était unique en ce qu’il était totalement dévoué à son peuple », se souvient le Rav Chmouel Lubecki dont les parents avaient retrouvé le chemin de l’observance juive sous l’influence du Rav Azimov. « Il n’avait pas de vie privée. Même à l’hôpital, il parlait sans cesse aux membres de la communauté, prenant soin d’eux et de leurs enfants. »

Même lorsque sa communauté se développa jusqu’à compter des centaines de familles, il se faisait un point d’honneur d’assister réjouissances familiales, petites et grandes.

Son dévouement à l’observance juive était légendaire. Par exemple, à une certaine époque, il prenait lui-même le train jusqu’à la ville d’Orly pour y livrer du lait casher frais, de sorte que cinq familles soient en mesure d’observer la casherout au plus haut niveau.

Même après avoir subi un accident vasculaire cérébral invalidant en 1998, il continua à enseigner la Torah et gérer des institutions d’un budget global de plusieurs millions d’euros qui ne cesse de grossir chaque année.

 

L'année des dernière, parlant avec des dignitaires au grand allumage public de 'Hanouka près de la tour Eiffel à Paris.

Le Rav Azimov a également dirigé la publication de l’hebdomadaire La Sidra de la Semaine, qui est une source d’information juive et d’inspiration pour des milliers de personnes dans le monde juif francophone, en plus de nombreux livres sur le judaïsme et la philosophie ‘Habad.

Le Rabbi de Loubavitch, au précédent Rabbi de Gour : “Attendre la venue du Machia’h tous les jours”

Le Rabbi de Loubavitch, au précédent Rabbi de Gour : “Attendre la venue du Machia’h tous les jours”

En attente du Machia'h tous les jours

Le Rabbi s'entretient avec Rabbi Pin'has Mena'hem Alter, le Rabbi de Gour, de ses préoccupations concernant l'arrivée de Machia'h.4 Iyar 5743 – 17 Avril 1983

‎Posted by JEM Français on‎ ראשון 22 אפריל 2018

 

Le Rabbi s’entretient avec Rabbi Pin’has Mena’hem Alter, le Rabbi de Gour, de ses préoccupations concernant l’arrivée de Machia’h.
4 Iyar 5743 – 17 Avril 1983

Rabbi Pin’has Mena’hem Alter de Gour, le Penei Menahem
Dernier fils de Rabbi Avraham Mordé’hai Alter, il est né en 1926 en Pologne. Frère des deux précédents Rabbi de Gour, il fut le directeur de la Yéchiva Sefat Emet avant de devenir Rabbi. Il fut nommé à ce poste à la suite du décès de son frère Rabbi Sim’ha Bounem Alter, en 1992.
Il meurt brutalement à la sortie de Pourim 1996. Un cortège de plus de 200 000 personnes l’accompagna à sa dernière demeure.
Son ouvrage est le Penei Mena’hem.

Son fils, Rabbi Yaacov Arieh Alter de Gour
Né en Pologne en 1939 et fils de Rabbi Sim’ah Bounem Alter, cinquième Rabbi de la dynastie, il est l’actuel Rabbi depuis le décès de son oncle Rabbi Pin’has Menahem Alter en 1996.

La dynastie hassidique de Gour (Gur, c’est-à-dire Góra Kalwaria) est aujourd’hui la plus importante en nombre d’adhérents, avec celle de Habad. Elle compte plus de cent vingt institutions et 23 000 élèves. Elle a fondé des Yeshivot Ktanot et Guedolot du nom Sfat Emet ainsi que bien d’autres institutions.

La dynastie de Gour est souvent considérée comme la colonne vertébrale du parti haredi (religieux ultra-orthodoxe) Agoudat Israël, un parti créé en Europe orientale en 1912, entre autres pour s’opposer au sionisme, et aujourd’hui surtout présent en Israël. 

Le ministre de la Santé israélien Yaacov Litsman est le représentant de la dynastie à la Knesset.

Rabbi Yaacov Arieh Alter de Gour visite le Rabbi en 1989 (Il n’avait pas encore pris la succession de son père)

 

 

הסר תמונה


הסר תמונה


הסר תמונה


Des milliers de Hassidim du monde entier sont attendus ce Chabbat Guimel Tamouz au Ohel du Rabbi

Des milliers de Hassidim du monde entier sont attendus ce Chabbat Guimel Tamouz au Ohel du Rabbi

Des milliers de Hassidim venus du monde entier sont attendus le Chabbat Gimmel Tamouz au Ohel du Rabbi. Une tente géante climatisée est prévue pour l’hébergement.

Des milliers de Juifs de tous les âges vont passer ce Chabbat Guimel Tamouz près du cimetière Old Montefiore, à Springfield Gardens, Queens, New York.

Le pèlerinage annuel est coordonné par l’organisation “Ohel Chabad Lubavitch”, dirigée par le Rav Abba Refson qui supervise le Ohel et les activités.

Cette année, ils prévoient d’ériger une grande tente climatisée pour fournir un hébergement pour ceux qui passeront les Chabbat au Ohel, à 5 minutes à pied de Ohel. Pour réserver un lit, inscrivez-vous sur www.ohelchabad.org/reserve.

D’autres logeront dans des appartements privés dans les environs et RV Motorhomes. Le Ohel fournira gratuitement les repas de Chabbath à tous les invités. Pour aider à couvrir l’immense coût, vous pouvez faire un don à www.bit.ly/DonateOhel.

Un Tsaddik, un Juste, qui quitte ce monde n’en disparaît pas, il s’y trouve avec une intensité encore plus grande, nous enseigne le Zohar. Lorsque, au début de la semaine prochaine, reviendra le 3 Tamouz, jour où le Rabbi quitta matériellement ce monde, cette phrase, immanquablement, résonnera dans l’esprit et dans l’âme de chacun. Car, avec le déroulement du temps, chacun constate à quel point la présence du Rabbi semble être encore plus sensible avec les années. Par ses enseignements, par les actions croissantes qu’il suscite aux quatre coins du monde, le Rabbi continue de guider, conduire, vivifier des centaines de milliers de personnes, diverses tant par leur origine que par leur mode de vie, leurs opinions ou leur situation géographique.

Certains pourraient penser que la grandeur du 3 Tamouz se limite à ces considérations. Certes, ces idées expriment une actualité indéniable – et, en cela, elles sont essentielles. Toutefois, si cette date se contentait d’incarner cela, les années qui passent ne verraient rien se rajouter aux acquis antérieurs. On dirait alors que ce jour n’est qu’une commémoration, même importante, parmi toutes les autres. Or il représente bien autre chose et sans doute est-ce en cela qu’il révèle sa profondeur et son urgence pour chacun, car il est un jour d’élévation. Cela signifie que, lorsqu’il revient, d’année en année, il ne réapparaît pas au même niveau. Il entraîne toujours dans un degré plus haut et ce progrès est infini. C’est ainsi que le Rabbi lui-même s’élève également de degré en degré. Il ouvre un chemin toujours nouveau et chacun peut le suivre. Plus encore, il importe pour chacun de s’élever avec lui.

Le propre d’une voie qui monte, c’est d’exister et d’offrir le passage. Mais il appartient à l’homme de s’y engager et d’en suivre les avancées. Cette route-là est spirituelle, c’est spirituellement qu’il faut savoir l’emprunter. C’est dire que le 3 Tamouz n’est pas qu’une journée qu’il faut marquer, c’est un moment rare qu’il faut vivre par l’action et par l’étude, par le cœur et par l’esprit. Ce jour tombe en début de semaine, a-t-on dit, comme pour souligner qu’il est un signe de commencement. Parce que c’’est une période nouvelle qui s’ouvre et que notre âme sait y trouver les ressources du renouveau. Afin que l’ombre recule pour faire place à la Lumière, celle du temps de Machi’ah.

 

Résultat de recherche d'images pour "ohel guimel tamouz"

 

Levallois-Perret : Ouverture du nouveau supermarché “Franprix Kash”

Levallois-Perret : Ouverture du nouveau supermarché “Franprix Kash”

En plein cœur de Levallois, au 81, rue Jules Guesde, ouverture du nouveau supermarché Franprix Kash by Leader Cash au service de la communauté  dimanche 14 octobre 2018.

La pause des Mezouzot à eu lieu jeudi 11 octobre avec le Rav Mendel Azimov, directeur du Beth Loubavitch.

Pour tous renseignements et livraisons contactez le 01 47 37 52 68

 

 


81 rue Jules Guesde 92300 Levallois

 

Un bébé de 2 ans et une fillette de 4 ans ont été tués dans un incendie à Beitar Illit

Un bébé de 2 ans et une fillette de 4 ans ont été tués dans un incendie à Beitar Illit

Zvi Ginzburg, âgé de deux ans, et sa soeur Efrat, âgée de quatre ans, ont été tués dans un incendie qui s’est déclaré mardi soir au cinquième étage d’un immeuble résidentiel de Beitar Illit.

12 autres personnes ont été blessées.

Quatre équipes de pompiers ont été appelées sur les lieux et une grue a été apportée de Jérusalem pour aider à maîtriser l’incendie et à secourir les personnes emprisonnées à l’intérieur du bâtiment.

Le bâtiment a été évacué et lors de la fouille, neuf personnes blessées ont été retirées du lieu de l’incident. Deux étaient dans un état critique et les ambulanciers paramédicaux du Magen David Adom les ont déclarés morts.

Les ambulanciers paramédicaux ont évacué à l’hôpital Shaare Tsedek à Jérusalem, trois personnes souffrant d’inhalation de fumée, dont un homme d’environ 22 ans en condition moyenne et deux enfants de sept et neuf ans légèrement blessés.

“Les pompiers poursuivent leurs recherches dans les autres appartements”, a déclaré une porte-parole des pompiers. “Le bâtiment est toujours enfumé et une autre équipe est en train d’effectuer des opérations d’extinction des incendies sur le site.”

 

WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG