WHATSAPP POUR ENVOI DE PHOTOS UNIQUEMENT : 00972 587 358 770 [email protected]

Des chercheurs de l’Université de Californie estiment que le rituel du port des Tefilines par les  juifs pratiquants pourrait offrir des avantages cardiovasculaires

Une étude menée par des chercheurs du Collège de médecine de l’Université de Cincinnati (UC) a révélé que les hommes juifs portant des Téfilines  bénéficiaient d’une santé cardiovasculaire.

Les chercheurs supposent que des avantages peuvent être obtenus par le biais d’un préconditionnement ischémique ( ‘occlusion vasculaire)  assure une protection  des crises cardiaques. Les résultats sont disponibles sur le site internet de l’American Journal of Physiology « Heart and Circulatory Physiology » .

Jack Rubinstein, MD, professeur agrégé à la division de la santé cardiovasculaire et cardiologue, a indiqué qu’il avait recruté 20  juifs vivant dans le Grand Cincinnati, dont 9 mettaient les Téfilines tous les jours. Son équipe de chercheurs a enregistré des informations de base sur tous les participants tôt le matin, puis des données supplémentaires après 30 minutes de port des Téfilines.

Ils ont mesuré les signes vitaux des participants, prélevé du sang pour l’analyse des cytokines et de la fonction des monocytes et ont également mesuré le débit sanguin des bras non enveloppé des lanières de Téfilines.

Les hommes participant à l’étude avaient entre 18 et 40 ans et étaient tous en bonne santé. Rubinstein, comme le montre la photo ci-dessus, a également donné une démonstration de la mise des Téfilines.

« Les Téfillines sont utilisés presque quotidiennement lors de la prière du matin par les juifs de plus de 13 ans », explique Rubinstein. « Ils sont placés de manière assez serrée sur le bras, autour du biceps et de l’avant-bras. Ils ne sont jamais portés de manière à empêcher le flux sanguin pendant environ 30 minutes en continu. Les prières se font assis et debout, la sangle du bras doit donc être resserrée souvent ».

La gêne souvent signalée par les utilisateurs, peut servir de pré-conditionnement et offrir un degré substantiel de protection contre les lésions de re-perfusion ischémiques aiguës (lorsqu’une partie du cœur privée d’oxygène et ensuite endommagée lorsqu’elle est ré-oxygénée) à la suite d’une attaque cardiaque. »La douleur est un des moyens permettant d’assurer la protection d’une attaque cardiaque », explique Rubinstein, également membre de l’Institut de cardiologie, de cancer du poumon et de maladies vasculaires. « Sentir la douleur est en réalité un stimulus de pré-conditionnement ».

« Nous avons constaté que les personnes qui mettent les Téfilines à court ou à long terme, enregistrent un effet positif mesurable sur leur circulation sanguine. Cela a été associé à de meilleurs résultats en matière de maladies cardiaques » déclare Rubinstein.

« Le flux sanguin était plus élevé chez les hommes qui portaient quotidiennement les Téfillines et s’est amélioré chez tous les participants qui les ont mis une seule fois dans le cadre de l’étude », a expliqué Rubinstein. « Les hommes qui portaient quotidiennement les Téfillines présentaient également moins de cytokines en circulation, les molécules de signalisation pouvant provoquer une inflammation et des effets néfastes sur le cœur, par rapport aux non-utilisateurs. Ce qui suggère qu’une utilisation quasi quotidienne induit un effet similaire à celui observé avec d’autres méthodes d’obtention d’un pré-conditionnement ischémique à distance comme effet.

Pendant des années, des chercheurs ont étudié le pré-conditionnement en provoquant de petites crises cardiaques sur des animaux, ils ont ainsi découvert que celles-ci protégeaient les animaux sur lesquels les tests ont été effectués de crises cardiaques plus graves dans le futur. Ce même pré-conditionnement pourrait être utilisé en obstruant partiellement le flux sanguin dans une partie du corps et en servant ainsi d’élément de protection dans une autre partie du corps afin de réduire les dommages, explique Rubinstein.

Selon Rubinstein, des études israéliennes ont montré que les hommes orthodoxes couraient moins de risques de mourir d’une maladie cardiaque que les hommes non orthodoxes. Cette protection ne se retrouve pas chez les femmes orthodoxes puisqu’elles ne mettent pas les Téfilines.

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP