Une campagne des Mitsvot des Hassidim Habad à Manhattan cette semaine a réussi à révéler à un prêtre de 80 ans à ses racines juives.

 

Le Rav Yossef Kratz, Gabay du 770, et le Rav Yehouda Pevzner, responsable Tank des Mitsvot de Crown Heights se sont garé près de Union Square et ont commencé à demander aux passants s’ils étaient juifs et qu’ils aimeraient leur faire accomplir la Mitsva des Tefilines.

En voyant un prêtre âgé approcher, les deux hassidim ont décidé de lui demander, pour plaisanter, s’il était juif.

« La vérité est que quand nous lui avons demandé s’il était juif, nous plaisantions en quelque sorte. Pourquoi demanderions-nous à un prêtre, vêtu de longues robes blanches coulantes, avec une énorme croix pendante sur sa poitrine, s’il était juif ? » confia Rav Kratz.

Cependant le prêtre les a stupéfaits en répondant par l’affirmative.

« Comment ça ? Votre mère était juive ? ”

Il a répondu : « Mes deux parents étaient juifs. ”

Il s’est avéré qu’enfant, le prêtre avait été caché dans une église pour survivre à l’assaut nazi et bien que ses parents aient péri, il a survécu dans l’église.

Après la guerre, il a commencé à étudier le christianisme, mais a souffert de l’antisémitisme de la part de ses pairs. Un enseignant lui a dit qu’un juif sera toujours persécuté jusqu’à ce qu’il devienne pasteur, objectif au’il s’était donné et qu’il a fini par atteindre.

Après une longue carrière à l’étranger, le prêtre a déménagé à New York il y a 15 ans.

«Voudriez vous venir à la synagogue?  » demanda le Rav Kratz à l’homme.

« Un prêtre est-il autorisé à venir dans une synagogue ? ”

« Je travaille pour la synagogue centrale Lubavitcher à Crown Heights, et je vous invite à y venir. ”

Le prêtre lui demanda sa carte de visite, et lui dit qu’il resterait en contact. Les deux Loubavitch ont continué à parler avec lui de son passé.

« Je lui ai alors demandé de parler aux gens de l’Holocauste. Il a refusé, disant que nous devons prier pour que cela ne se reproduise plus. Je l’ai encouragé à en parler aux jeunes, garantissant ainsi que cela ne se reproduira plus, »

Avant de partir, l’homme âgé, qui jusqu’à récemment n’avait aucun lien visible avec le judaïsme, a dit qu’il resterait en contact et essayerait de visiter le 770.
« Assurez-vous de me préparer du gefilte fish et du kugel, » leur a-t-il dit. « Ou au moins du foie haché. »

Apparemment, il n’avait pas oublié le goût de la nourriture juive dès son enfance, mais son âme aspirait aussi à un lien avec ses racines juives.

 

%d blogueurs aiment cette page :