WHATSAPP POUR ENVOI DE PHOTOS UNIQUEMENT : 00972 587 587 972 [email protected]

 

L’espace aérien iranien aurait été violé par deux avions de combat israéliens de type F-35, selon des sources bien informées citées par le quotidien Al Djarida.

Deux avions de combat israéliens de type F-35 auraient survolé l’espace aérien iranien durant le mois de mars, selon des sources bien informées citées par le journal Al Djarida.

Selon les sources du quotidien, «les deux avions auraient traversé d’abord les espaces aériens, syrien et irakien, avant d’entrer dans celui de l’Iran», en précisant que les deux appareils «auraient exécuté des vols de reconnaissance et d’identification de cibles dans les régions de Bandar Abbas, Ispahan et Chiraz».

Les deux F-35 israéliens, soulignent les sources citées par le quotidien, «auraient volé à très haute altitude au-dessus d’autres régions le long du littoral du Golfe persique dont on pense qu’ils abritent des installations liées au programme nucléaire iranien».

«Les deux avions auraient réussi à échapper à tous les radars des défenses antiaériennes des pays traversés», affirment les mêmes sources, citées par Al Djarida, sans toutefois préciser si cette opération a été coordonnée avec l’armée américaine, sachant qu’Israël et les États-Unis ont effectué des manœuvres militaires conjointes durant le mois de mars dont le nom de code était «Juniper Cobra 2018».

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a renvoyé le général de brigade iranien Farzad Ismaili, qui était au pouvoir depuis 2010, parce que ce dernier lui avait caché le fait que les avions israéliens F-35 avaient pénétré dans le ciel iranien.

Le journal a souligné que c’était la source médiatique originale qui a exposé les raids israéliens, qui avaient eu lieu en mars dernier. Al Jarida a cité des hauts responsables militaires iraniens qui ont déclaré que les services de renseignements des gardiens de la révolution et du ministère iranien des renseignements n’avaient commencé à enquêter sur l’affaire qu’à la suite de son rapport de mars, sous les ordres directs de Khamenei.

Une des sources a rapporté que le système de défense aérienne de l’Iran, y compris son radar russe, n’a pas détecté l’entrée et la sortie des avions de combat, et qu’Ismaili a caché cette information au chef suprême pour couvrir l’échec.

Cependant, il y a trois semaines, le renseignement iranien a découvert que les avions de combat israéliens avaient effectué cette sortie comme un test de la possibilité d’une attaque militaire non détectée sur les bases et avant-postes iraniens, durant laquelle ils ont photographié ces bases sensibles.

Selon Al Jarida, les renseignements iraniens ont reçu des informations très secrètes selon lesquelles les avions de combat israéliens auraient même réussi à photographier les bases souterraines de l’Iran. Khamenei, qui a reçu cette information, soupçonne maintenant une coopération entre la Russie et Israël, et que les Russes ont donné à Israël le code secret du radar russe en Iran – selon le journal koweïtien.

Khamenei a limogé le commandant du système de défense aérienne iranien le 29 mai, le remplaçant par son adjoint, le général Alireza Sabahi-Fard.

Commentaires