Les responsables du département de la santé de la ville ont averti les professionnels de la santé de Crown Heights que jusqu’à 80% du quartier pouvait déjà avoir été exposé au COVID-19, ont confirmé plusieurs sources.

 

L’avertissement est venu lors d’un appel téléphonique dimanche soir organisé par Alyssa Masor, la liaison du ministère de la Santé avec les communautés orthodoxes de Brooklyn. La discussion comprenait un appel « à tous les niveaux » aux professionnels de la santé hassidiques pour les sensibiliser à la rapide propagation du virus dans leur communauté, ce qui, selon les responsables, était bien engagé à Crown Heights.

La conversation a été dirigée par le Dr Mary Foote, coordinatrice médicale principale des maladies transmissibles avec le service de santé de la ville, ainsi que le Dr Joel Ackelsberg, épidémiologiste de la ville.

« Le taux de contamination a été un choc pour beaucoup de gens », a déclaré un professionnel de la santé privé lors de l’appel, qui a demandé de rester dans l’anonymat de peur de provoquer des réactions violentes dans la communauté. « Je travaille dans l’industrie des soins de santé et je n’en avais aucune idée. »

Les avertissements sont survenus deux jours avant que 100 personnes auraient été testées positives pour le virus dans les quartiers ultra-orthodoxes de Borough Park et de Williamsburg. Les cas confirmés ont créé un changement radical dans la prise de conscience de la gravité de l’épidémie parmi les communautés religieuses, selon les membres de la communauté, conduisant à la fermeture généralisée des synagogues, des écoles et de Mikvaot cette semaine.

Les responsables de la santé n’ont pas fourni de données spécifiques sur le nombre de personnes à Crown Heights. Les personnes appelées ont attribué le manque de détails au faible nombre de tests effectués. Mercredi, seulement 14 000 personnes à travers l’État de New York avaient été testées positifs.

Mardi après-midi, le maire de New York, Bill de Blasio, a déclaré qu’il n’était au courant d’aucun foyer de contamination très concentré dans aucune partie de la ville. « Si nous avions un cluster, je vous assure, nous vous le dirions », a-t-il déclaré lors d’un point de presse. « J’ai demandé ce jour même, nous n’avons aucun cluster à New York. » (Un cluster désigne plusieurs cas de personnes atteints d’une même maladie et groupés autour d’un lieu précis. Dans le cas d’une épidémie, un cluster s’apparente à un foyer de contamination).

Plusieurs travailleurs de la santé estiment que ce commentaire du maire était fallacieux. « C’est un cluster et il va être reproduit dans d’autres communautés », a déclaré une infirmière de Crown Heights lors de l’appel. Elle et les membres de sa famille avaient contracté le virus, a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle n’était pas inquiète car aucun d’entre eux ne faisait partie des catégories à haut risque.

Il y a actuellement 3615 personnes infectées officiellement dans toute la ville de New York, a déclaré Bill de Blasio au WCBS mercredi soir. Tout en soulignant que seulement 20% des cas nécessitent des soins médicaux, la commissaire à la santé, Oxiris Barbot, a déclaré aux New Yorkais qu’ils devraient s’attendre a être exposés au virus.

Mais certains professionnels de la santé craignent que les taux d’exposition ne soient particulièrement important dans le quartier de Crown Heights. « C’est une communauté unique, car nous sommes insulaires avec des relations internationales », a déclaré l’infirmière, soulignant les fréquentes conventions tenues au siège mondial de Chabad Lubavitch sur Eastern Parkway. « Il n’y a personne qui n’ait pas eu d’interaction avec au moins dix autres personnes, au moins. »

Elle a également critiqué le manque de sensibilisation par la ville à la communauté hassidique, notant que les responsables auraient dû appeler les responsables communautaires et demander l’annulation des festivités de Pourim de la semaine dernière, impliquant des défilés et d’autres rassemblements.

« Ils ne prennent pas en compte les caractéristiques démographiques uniques ici », a-t-elle déclaré. « Le gouvernement et les professionnels de la santé qui auraient dû dire: » Regardez, la situation est très grave! »

Les efforts pour faire passer le message dans la communauté se sont intensifiés ces derniers jours. Un nouveau service d’assistance téléphonique composé de membres de la Gedaliah Society, un groupe de professionnels de la santé de Crown Heights, exhorte les membres de la communauté hassidique à appeler pour poser des questions sur le virus. Tard mardi, les Rabbanim  ont ordonné au siège de Loubavitch, le 770, de fermer ses portes, après que des vidéos de plusieurs mariages bondés et d’autres événements à l’intérieur du lieu aient commencé à attirer l’attention. Mardi soir , le quartier général a organisé un dernier service de prière dense.

« Il y a un équilibre entre panique et stupidité », a déclaré l’infirmière. « Crown Heights est un microcosme de ce qui va se passer dans tout le pays si nous ne prenons pas la situation au sérieux. »

Une porte-parole du ministère de la Santé, Stephanie Buhle, a confirmé que l’estimation d’une contamination de 80% de la communauté provenait d’une enquête en ligne menée par un médecin de Crown Heights, qui a demandé aux membres de la communauté d’enregistrer leurs symptômes.

« Sur une période de 3 heures, plus de 300 personnes ont signalé des symptômes », a écrit Buhle dans un e-mail. « Plus de 80% de ces personnes interrogées présentaient des symptômes qui répondent à la définition de cas actuelle de » COVID-19 possible « . »

Le porte-parole a précisé qu’il n’était pas clair combien de ces répondants étaient infectés par le nouveau coronavirus, notant qu’ils pourraient avoir une autre maladie respiratoire, comme la grippe.

« COVID-19 se répand partout à New York, c’est pourquoi nous avons besoin que tous les New-Yorkais suivent les consignes, éviter les rassemblements de groupe et rester chez soi », a ajouté le porte-parole.

Source : gothamist.com

%d blogueurs aiment cette page :