74 députés ont soutenu la version mise à jour de la loi. La date des élections sera décidée par la commission de la Knesset.

À midi aujourd’hui (mercredi), la Knesset a approuvé sa première lecture du 24e projet de loi de dissolution de la Knesset présenté par le député Yoav Kish du Likud.

74 députés ont voté en faveur de la mesure contre seulement cinq opposants. La proposition va maintenant être transmise à la commission de la Knesset, qui continuera à en traiter lors de ses deuxième et troisième lectures.

Les législateurs de la coalition et de l’opposition étaient précédemment parvenus à un accord sur le financement par l’État des campagnes politiques lors des prochaines élections, augmentant le financement par député de 1,4 million de NIS à 1,66 million de NIS, soit un total de 30 millions de shekels supplémentaires, portant le total à 200 NIS. million.

Les partis de la coalition et de l’opposition ont réduit les dates d’élection possibles au 25 octobre et au 1er novembre. Le choix final sera fait pendant la préparation du projet de loi pour ses deuxième et troisième lectures.

Les parties ont également convenu qu’une proposition visant à interdire à un individu mis en examen de devenir Premier ministre, une mesure visant à empêcher le chef de l’opposition et ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu de former un nouveau gouvernement, ne sera pas mise aux voix au cours de la session en cours.

L’exposé des motifs de la proposition se lit comme suit : « En raison de l’organisation de cinq élections [en trois ans], les partis politiques rencontrent des difficultés considérables dans la gestion des ressources publiques qui leur sont allouées par la loi. Ces ressources sont destinées à être utilisées par les partis pendant de plus longues périodes dans -entre les élections, et par conséquent les factions de la Knesset recevront des sommes plus importantes en échange de leur financement des dépenses communes. »

 

%d blogueurs aiment cette page :